Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée
  3. // Dortmund/Bayern Munich (0-3)

Ce Bayern est invincible

En remportant le choc au sommet contre Dortmund sur le score sans appel de 3-0, les Bavarois, pourtant orphelins de Franck Ribéry, viennent de faire un immense pas vers le titre en Bundesliga. Et d'envoyer un signal extrêmement fort à la planète football.

Modififié

B. Dortmund - Bayern Munich
(0-3)
M. Götze (68'), A. Robben (84'), T. Müller (87') pour Bayern Munich.


Le premier contre le deuxième. Les deux finalites de la dernière Ligue des champions. Les deux derniers champions d'Allemagne. Les Rouge et Blanc contre les Jaune et Noir. La Bavière contre la Ruhr. L'argent contre les idées. Pep contre Klopp. Le tiki-taka face aux contre-attaques supersoniques. Le retour de Mario Götze. Six buts lors de leur dernière confrontation, en Supercoupe d'Allemagne, pour une victoire 4-2 du BVB. Autant de raisons de regarder ce choc de la 13e journée de Bundesliga. Un choc qui a tenu toutes ses promesses, avec du beau jeu, de l'engagement, un public incroyable et des buts. Une rencontre qu'on a longtemps crue promise aux locaux, mais le coaching de Pep Guardiola a fait la différence. Götze est sorti du banc pour poignarder ses anciens coéquipiers, et Thiago a donné une délicieuse passe décisive à Robben. Au final, 38e match sans défaite pour les Bavarois, 7 points d'avance au classement sur les perdants (et 4 sur Leverkusen). Et un statut difficilement attaquable de meilleure équipe du monde à l'heure actuelle. Les spectiques peuvent arrêter de douter : la greffe Guardiola au Bayern a bien pris.

Dortmund domine, le Bayern patiente

Comme à chaque opposition entre les deux géants, l'intensité est au rendez-vous. Les deux équipes se rendent coup pour coup, et c'est Lewandowski, servi dans la surface, qui tire le premier. Mais il manque le cadre. Robben, très actif sur le côté gauche qu'il a récupéré de Ribéry, blessé mardi face aux Ukrainiens, répond par des déboulés dont il a le secret. Le Bayern prend tranquillement le contrôle de la partie. D'autant plus que la défense du BVB semble assez friable : les quatre titulaires habituels (Piszczek, Subotić, Hummels, Schmelzer) sont tous sur le flanc. Manuel Friedrich, 34 ans et recruté cette semaine pour pallier la pénurie de centraux, est clairement en difficulté sur toutes les actions. Heureusement, Sokratis fait plus que le taf et compense le faible niveau de son compère. Néanmoins, la domination bavaroise est stérile, et c'est Dortmund qui se procure les plus belles occasions. Reus est d'ailleurs à deux doigts d'ouvrir le score après un bon pressing, mais Neuer sort la parade qu'il faut. Lewandowski n'est pas en reste non plus. Le Polonais fait énormément souffrir Boateng et Dante sur les longs ballons, et obtient quelques bons coups francs, qui ne donnent rien. Les Schwarzgelben dominent, poussent, mais ne trouvent pas la faille. La dynamique s'inverse, et le Bayern s'essaye au contre : Mandžukić est à deux centimètres de tacler un très bon centre de Robben. Pendant ce temps-là, Friedrich est toujours aussi nul, ratant chacune de ses passes et étant systématiquement aux fraises. Pas étonnant qu'il ait été libre. Juste avant la mi-temps, Grosskreutz et Mandžukić nous rappellent qu'on assiste à un choc, en s'échangeant des petits coups de tête. Les joueurs rentrent dans le tunnel sous la bronca du Westfallentstadion, sur un score nul et vierge.

L'assassin revient toujours sur les lieux du crime

Au retour des vestiaires, Neuer doit nettoyer sa surface des bananes jetées par la Südtribüne. Puis on recommence sur les mêmes bases, avec un BVB dominateur et un Bayern qui subit. Lewandowski est à un cheveu de dévier devant Neuer un centre piqué de Bender, qui vient mourir au pied du poteau. Thomas Müller répond par une madjer sur corner qui connaît le même sort. Conscient des difficultés de son équipe, Pep Guardiola décide de lancer Mario Götze dans l'arène en fusion. Résultat : dix secondes de huées assourdissantes. Un bruit qui se reproduit à chaque touche de l'ancienne idôle. L'ambiance est tout simplement impressionnante. Tout comme l'intervention de Boateng sur Reus, qui filait au but après une splendide ouverture de Lewandowski. On dispute alors la soixantième minute, et on se dit que ce match ne peut que basculer sur un geste de grande classe. Ou un coup de poker : Guardiola sort Boateng et fait entrer Thiago. Conséquence tactique, Javi Martínez, qui avait commencé la partie en haut du triangle au milieu, se retrouve dans l'axe. Et ce qui devait arriver arriva : Mario Götze ouvre le score d'une frappe limpide, à la réception d'un centre de Müller. Le Wunderkind ne célèbre pas son but, mais le coup reste cruel. Klopp jette alors de nouvelles forces dans la bataille. Hoffman et Aubameyang remplacent Kuba et Micky. Les Borussen se ruent à l'attaque pour ne pas laisser le Bayern s'envoler en tête du classement. Reus, servi d'une talonnade par Lewandowski, oblige Neuer à une belle parade. Grosskreutz s'essaye à la frappe lointaine. On assiste ensuite à un joli remplacement de chaque côté : l'entrée de Van Buyten, et le retour sur un terrain de Lukasz Piszczek. Dans les dix dernières minutes, la rencontre se débride, les occasions se multiplient de part et d'autre. Et Robben, idéalement mis en orbite par Thiago, ajuste Weidenfeller d'un subtil lob. Puis Müller vient conclure tranquillement une superbe action en triangle. 3-0, la messe est dite. Ce Bayern est décidément trop fort.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 4 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 5 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 6 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 8 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 8 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3