Cavenaghi taille Laurent Blanc

0 0
Redevenu titulaire avec l'arrivée de Jean Tigana, Fernando Cavenaghi n'en oublie pour autant pas sa situation de la saison passée. L'attaquant argentin était alors relégué à un rôle de joker. Une situation qu'il vivait d'autant plus mal qu'il ne comprenait pas les choix de son entraîneur, Laurent Blanc, qu'il égratigne aujourd'hui dans les colonnes de l'Equipe.


«  Laurent Blanc laissait beaucoup de liberté. Aujourd'hui, c'est plus rigoureux. Je préfère. Ça nous fait rire de ne plus voir personne arriver en retard. Un footballeur travaille trois heures par jour. Être à l'heure ou en avance est la moindre des choses, non ? Je ne comprenais pas que des joueurs arrivent une demi-heure en retard. Quand tout va bien, c'est facile de laisser aller. Mais quand tout va mal et que tu veux remettre de l'ordre, c'est trop tard. C'est ce qui s'est passé au printemps dernier. Avec Tigana, c'est pour tout le monde pareil. Ce n'était pas le cas avant" fustige l'attaquant des Girondins qui n'a toujours pas digéré sa mise à l'écart:



"Me concernant, je ne pigeais pas cette injustice. Je suis allé lui dire : “Oh, coach, je suis là !” Il m'a répondu qu'il comprenait mais qu'il voulait changer et jouer avec une pointe, donc moi comme joker. Il a oublié nos deux premières années. J'ai été meilleur buteur du club champion de France. Je lui demandais juste du respect. Marouane a joué trente matches de plus que moi. C'est énorme. »
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Gignac cambriolé
0 0