1. //
  2. // 29e journée

Cavani répond à Balotelli

Après 684 minutes de disette, Edinson Cavani s'est offert un doublé, participant activement à la victoire 3-2 du Napoli contre l'Atalanta. Les Napolitains conservent ainsi deux points d'avance sur Milan, victorieux 2-0 de Palerme grâce à un doublé de SuperMario.

Modififié
2 20
Des buts contre son camp, des buts à la dernière minute, des cartons rouges, des pénaltys, des doublés, des retournements de situation... La 29e journée de Serie A a été riche en émotions, malgré le fait que seulement quatre matchs se disputaient cet après-midi (cinq avec le match de midi). Quatre matchs, et 14 buts marqués. La Une va au Napoli. Après cinq matchs sans la moindre victoire en Serie A (une défaite et quatre nuls), les Napolitains ont enfin vaincu le signe indien, en s'imposant 3-2 face à l'une de ses bêtes noires, l'Atalanta. En parlant de signe indien, Edinson Cavani, lui aussi, a rompu le sien. Sa disette s'arrête donc à 684 minutes, puisque l'Uruguayen a débloqué la situation sur pénalty dès la 4e minute. Cavani qui se remet à marquer, c'est tout le Napoli qui se remet à tourner, même si, face à l'Atalanta, cela s'est avéré très compliqué. Après avoir eu de nombreuses opportunités pour doubler la mise (avec notamment un énorme loupé de Cavani), Naples se fait surprendre, avec un csc de son capitaine Cannavaro. L'Atalanta aurait d'ailleurs pu prendre l'avantage dans la minute qui suit, avec un coup franc sur la barre de Carmona.

Mais il était écrit que ce jour allait être celui de la renaissance de Cavani. En seconde période, le meilleur buteur du Calcio fait à nouveau trembler les filets, cette fois-ci sur action de jeu. Un autre tabou balayé. Oui, sauf que tout ça ne suffit pas à éteindre les ardeurs de l'Atalanta. Le jour où Cavani se réveille, c'est un ancien buteur du Napoli, Germán Denis, qui glace à nouveau le San Paolo avec le but du 2-2. L'Argentin, classe, s'en excuse auprès de ses anciens tifosi. Naples ne peut pas en rester là, surtout après le résultat de la Juve hier soir. Sur une nouvelle offensive, les Napolitains reprennent pour la troisième fois l'avantage. Insigne bénéficie d'un contre favorable, Armero en profite et sert Pandev qui n'a plus qu'à la pousser au fond. On avait parlé de la disette de Cavani, celle de Pandev durait depuis le 7 octobre dernier. Lors des dernières minutes, le San Paolo retient son souffle et les Napolitains se surprennent eux-mêmes à jouer la montre à domicile face au 15e du classement. Pas forcément très gratifiant, mais après un mois sans victoire, il faut bien passer par ce genre de moments pour retrouver la confiance. La Juve reste à neuf points. Et Milan reste à distance.

Balo sur du velours

Évidemment, à chaque journée, désormais, le Milan AC attendra un faux pas des Napolitains pour leur ravir la deuxième place. Les Milanais, cet après-midi, ont fait le job face à Palerme, dernier du classement. L'homme de la rencontre ? Mario Balotelli, évidemment. Le grand absent du Camp Nou a redonné le moral à ses coéquipiers, encore sous le choc de l'élimination face au Barça. Le match de Mario a commencé par un pénalty provoqué et transformé dès le 9e minute, puis s'est poursuivi avec des roulettes, des râteaux, des petits ponts, et beaucoup de gestes de classe. Mais Milan ne porte pas le coup de grâce aux Siciliens qui, du coup, se prennent à y croire. En fin de première période, le match aurait d'ailleurs pu basculer lorsque Zapata intercepte de la main un ballon destiné à Iličić, lancé au but. L'arbitre de la rencontre opte pour le carton jaune. Mouais. En deuxième mi-temps, Dybala et Iličić se démènent tant qu'ils le peuvent, mais il leur manque toujours le dernier geste. Ce fameux dernier geste qui ne manque jamais à Balo. Sur un centre fort de Niang, le défenseur de Palerme se déchire et Mario, en bon renard, propulse le ballon au fond des filets, pour le 2-0 final. Milan enchaîne un onzième match sans défaite en Serie A, et envoie un message au Napoli : « Ne vous loupez pas, parce que nous, on est là. »

Napolitains et Milanais vont également devoir se méfier de la Fiorentina. Après son gros passage à vide au mois de janvier, la formation de Montella retrouve enfin la continuité. Après sa belle victoire dimanche dernier sur la pelouse de la Lazio, la Fio est venue à bout du Genoa, même si ce fut laborieux. Le scénario du match a été exactement le même que celui du match du Napoli. Les Florentins ont pris deux fois l'avantage (Aquilani et Cuadrado), ont été rejoints au score à deux reprises (Portanova et Antonelli), et ont fini par s'imposer non pas grâce à Pandev, mais grâce à un but contre son camp de Cassani. Cassani qui jouait où il y a encore deux mois ? À la Fiorentina, bien sûr. Si on peut rendre service à ses anciens potes, hein... L'équipe viola reste ainsi à trois points du Milan AC, à cinq du Napoli, et va devoir bien préparer un certain Fiorentina-Milan, prévu pour le 7 avril prochain. Match décisif en vue.

Sienne y croit, Pescara n'y croit plus

Dans le bas de tableau, la situation ne bouge guère pour les relégables. Seul Sienne a fait un minuscule pas en avant, suite à son match nul 0-0 à domicile contre Cagliari. Les Toscans profitent de la défaite du Genoa pour revenir à seulement une longueur des Génois, premiers non relégables. Sienne peut toutefois avoir des regrets : même si l'équipe bianconera n'a pas eu de réelles opportunités dans cette rencontre, elle aurait pu sortir de la zone de relégation avec les trois points de la victoire. Pas grave, les joueurs de Giuseppe Iachini ont déjà pris rendez-vous pour la semaine prochaine. Le calendrier est bien fait, puisqu'ils se déplaceront justement à Luigi Ferraris pour y affronter le Genoa. Malheur au vaincu.

Enfin, Pescara a certainement dit adieu à la Serie A aujourd'hui, au même titre que Palerme. Les joueurs de Bucchi, qui recevaient le Chievo, avaient la possibilité de revenir à deux points du Genoa en cas de succès. Ils ont essayé, mais n'ont pas réussi à faire trembler le mur du Chievo, qui a de toute façon eu les meilleures occasions du match. Et à deux minutes de la fin, la sanction : le Roumain Stoian ouvre le score en faveur des Veronesi. Dépité mais pas abattu, Pescara se rue à l'attaque et Abbruscato a le ballon du 1-1 au bout des crampons. Au-dessus. Le football est cruel : dans la foulée, sur la dernière action de la partie, le Français Théréau double la mise. Le Chievo assure quasi mathématiquement son maintien (35 points), et envoie Pescara en enfer. En même temps, on n'est pas pire attaque et pire défense de Serie A pour rien.

Les résultats :

Catania - Udinese 3-1
Gómez 48' et 67', Lodi 72' / Muriel 81'
Bologna - Juventus 0-2
Vučinić 62', Marchisio 74'
Siena - Cagliari 0-0
Napoli - Atalanta 3-2
Cavani 4' et 65', Pandev 81' / Cannavaro (csc) 31', Denis 73'
Pescara - Chievo 0-2
Stoian 88', Théréau 93'
Fiorentina - Genoa 3-2
Aquilani 33', Cuadrado 62', Cassani (csc) 77' / Portanova 58', Antonelli 69'
Milan - Palermo 2-0
Balotelli 9' et 66'
Roma - Parma, ce soir, 20h45
Torino - Lazio, ce soir, 20h45
Sampdoria - Inter, reporté pour cause de neige

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Toujours aussi passionnante, la série A!
milanello44 Niveau : CFA
Match laborieux mais la victoire est là, Balo et Montolivo super match.
En prenant en compte le fait qu'il reste à jouer :
- Milan/Naples
- Naples/Inter
- Fio/Milan
- Udinese/Lazio
- Inter/Lazio
- Milan/As Roma
- As Roma/Naples

On peut, même s'il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de le tuer, penser que La Juve, même en perdant 3/4 matchs, va être championne. Les poursuivant vont forcément eux aussi perdre des points en route. Autrement dit, encore 4/5 victoires et le championnat est plié. Une victoire de la Juve face au Milan couplée à un nul ou une défaite de Naples face à l'Inter par exemple abrègerait complètement le championnat, en sachant qu'il y aura ce fameux Milan Naples...

Bref ce ne sont que des hypothèses, mais le calendrier est vraiment trop chargé pour que la Juve soit rattrapée à mon avis...
D'accord avec toi Mario.

Un des rares championnats en Europe où l'on trouve des vrais 9 dans toutes les équipes. Et p*tain que c'est bon!
Pas faux, enfin je cherche toujours celui de la Juve... :)
Marek Hamsik Niveau : National
J'espère vraiment qu'Ilicic, en cas de descente de Palerme, parte dans un autre club. Il a une très belle patte gauche et mérite clairement mieux que la Série B.

Et effectivement, y a d'alléchantes confrontations directes qui se profilent. Entre ces équipes, qui sont toutes talentueuses, le mental risque d'être un facteur important, c'est pourquoi le Milan, qui aura tout connu cette saison, a une carte à jouer je pense.
Note : 1
J'ai vu le match du Napoli, c'était chaud trop d'occasions ratées mais la victoire est là et Cavani à retrouver le chemin du but, mais la Juve est encore loin...
Bien sur, personne pour souligner que Mario Balo est un genie, hein... Imbecile de Mancini...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 3
complètement d'accord je trouve qu'on ne souligne pas assez les excellentes prestations de Balo depuis son arrivée à Milan, on continue encore et toujours de voir des brèves sur sa vie privée, chose qui franchement ne devraient pas nous intéresser, mais aucun article qui met en avant le talent de ce gamin.

Avant son arrivée à Milan j'étais un des seuls, voire peut-être le seul, à affirmer sur ce site, que Balotelli devait quitter l'Angleterre et revenir en Italie pour exploser définitivement et prouver à tous son énorme talent. Il est sur le point d'y arriver, mais je n'entends pas de Mea Culpa de la part de ses nombreux détracteurs qui le disaient perdu pour le foot... Je ne vais viser personne, mais il y avait pas mal d'italiens du site qui le dénigraient en permanence il y a encore quelques semaines...

D'ailleurs, c'est la même chose pour des joueurs comme Montolivo ou Abate qui ont subi une pluie de dénigrements l'an dernier, mais je n'entends pas grand monde vanter leurs mérites évidents cette année...

Bref tout ça pour dire que c'est facile de critiquer à tout va, mais c'est bien aussi de le dire quand un joueur fait du bon boulot.
Ils attendent qu'il se plante, mais cette fois je pense qu'ils peuvent encore attendre longtemps. Milan sait y faire et Balo aime le Milan la success story est lancée !
@Max, personnellement j'attendrais encore un peu avant de lancer les actions de grâces pour la rédemption de Balo. Je me rappelle de Cassano qui avait fait le même en arrivant au Milan. Je me suis marié, je suis papa, j'ai changé...
Jugeons à l'usage, pas après quelques semaines.
Quand à Montolivo et Abbatte, c'est comme Giovinco, de bons joueurs, très bons par moments mais loin d'être des tops.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
si Abate n'est pas un top player à son poste, j'aimerais bien savoir qui peut prétendre à ce poste? A part Lichteiner je ne connais pas beaucoup de mecs plus forts que lui...

Quant à Montolivo, certes ce n'est pas Pirlo, mais quand même, je regarde beaucoup de matches du Milan et je le trouve vraiment impressionnant cette saison. Outre son indéniable et essentielle influence sur le jeu du Milan, il a une importance considérable à la récupération, je me demande même si ce n'est pas lui qui récupère le plus de ballons...
Note : 3
Je le rejoins complètement. Attendons encore pour Balotelli.

Pour tous les autres ils font partie de la dernière génération italienne un peu surcoté (Avec Pazzini notamment), des bons joueurs, jamais des tops players.
cavibomba Niveau : DHR
La série A revient bien, les équipes sont joueuses et les effectifs plutôt rajeunis. Manque plus que des beaux stades et un petit peu plus de moyens (qui devraient arriver avec les stades rénovés). Juve au top (donc Squadra au top), Milan dans un nouveau cycle (sans les vieux) et Naples solide avec du talent.
Message posté par maxlojuventino
si Abate n'est pas un top player à son poste, j'aimerais bien savoir qui peut prétendre à ce poste? A part Lichteiner je ne connais pas beaucoup de mecs plus forts que lui...

Quant à Montolivo, certes ce n'est pas Pirlo, mais quand même, je regarde beaucoup de matches du Milan et je le trouve vraiment impressionnant cette saison. Outre son indéniable et essentielle influence sur le jeu du Milan, il a une importance considérable à la récupération, je me demande même si ce n'est pas lui qui récupère le plus de ballons...


Max, en début de saison tu écrivais que Destro, Immobile et Insigne étaient des tops, tu avais le même jugement sur Giovinco ou Santon. Désolé, mais c'est pas ça. Des tops ? Bergomi champion du monde à 18 ans. Maldini, titulaire en serie A à 17 ans, champion d'europe des clubs à 19. Buffon, titulaire dans le Parme de Boskov à 17 ans et toujours là 17 ans après. Je ne te cite que des italiens pour la facilité.
Montolivo est impressionnant depuis 10 ou 12 matches, point. A son âge il ne sera jamais un génie, mais peut-être un grand joueur et ce n'est pas donné à tout le monde.
Personne a parlé de génie, ça parle de mecs qui sont actuellement au top niveau, qui font partie des meilleurs à leur poste et je pense que Abate et Montolivo en font actuellement partie.
Note : 4
Question de sémantique ça, top niveau, top player, fuoriclasse...

Le fait est qu'ils n'en sont pas, et ce n'est pas parce qu'il n'y "a priori" pas meilleur dans le championnat italien que ce sont des joueurs dingues.

En l'espèce Montolivo est bien trop irrégulier, le mec est excellent depuis 4 mois, ça ne suffit pas à faire un top player ça désolé. Et puis Abate qui se fait bouffer tous les ans par Milito désolé c'est pas un top player non plus. Un bon joueur, super bon en ce moment c'est tout.

Et pour info, Zanetti joue toujours en Serie A, donc le poste de meilleur latéral est encore occupé pour un moment...
Qu'il continue à jouer comme il le fait depuis son arrivée à milan et ses détracteurs, dont je fais humblement partie, tant il m'avait déçu, à de nombreuses reprises depuis sa dernière saison à l'inter, seront bien heureux de trouver enfin en lui le potentiel grand protagoniste entrevu dès ses premiers pas en serie A et qui pourra aussi apporter un renfort permanent et concret à l'équipe nationale italienne!
Et Mazzarri qui, sentant son équipe fébrile, décide de rentrer sur le terrain pour les aider. Ca n'a pas échappé aux yeux de l'arbitre. Petit filou.
Message posté par Trap


Max, en début de saison tu écrivais que Destro, Immobile et Insigne étaient des tops, tu avais le même jugement sur Giovinco ou Santon. Désolé, mais c'est pas ça. Des tops ? Bergomi champion du monde à 18 ans. Maldini, titulaire en serie A à 17 ans, champion d'europe des clubs à 19. Buffon, titulaire dans le Parme de Boskov à 17 ans et toujours là 17 ans après. Je ne te cite que des italiens pour la facilité.
Montolivo est impressionnant depuis 10 ou 12 matches, point. A son âge il ne sera jamais un génie, mais peut-être un grand joueur et ce n'est pas donné à tout le monde.


J'te donne le nom des trois joueurs les plus classes de ces 15 dernières années: Pirlo, Zidane et Iniesta. Et tout ces joueurs on attendu 27-28 ans pour être réellement reconnu. Bien sur ils étaient bons avant, mais ils ont réellement éclatés en viellissant. J'pense pas qu'il s'agisse d'une question d'age mais plutôt de circonstances. Zidane a réussi sa coupe du monde et a réalisé ses plus belles années au Real. qIniesta s'est peut être plus libéré avec l'arrivée de guardiola et le fameux milieu avec Busquets-Xavi lui permet de s'épanouir. Quand y avait Deco, Motta et autres, il avait pas encore sa place.
Enfin Pirlo atteint son meilleur niveau a mon avis ces temps ci, en partie aussi parce qu'il a été repositonné en MDF et qu'il est entouré de deux grands milieux.
Enfin par rapport a Montolivo, j'trouve que c'est un joueur qui a énormément de classe. J'le verrai bien plus tard dans un rôle a la Pirlo a distribué le ballon entouré de deux milieux meilleur que Muntari et Flamini...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Nancy respire encore
2 20