En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Sanctions Lavezzi/Cavani

Cavani-Lavezzi : les sanctions oubliées par le PSG

Des amendes, une mise à l'écart de deux matchs et double ration d'entraînement : voici les sanctions infligées par le PSG à Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani pour avoir prolongé leurs vacances en Amérique du Sud. Des punitions en apparence très légères et peu dissuassives, auxquelles il existait pourtant des alternatives. La preuve.

Modififié
  • Laisser Laurent Blanc gérer la situation


    À la sanction, on préfère parfois la pédagogie. Comme des enfants en situation de rébellion, Ezequiel et Edinson ont choisi la fugue, mécontents de la place qui leur est réservée au sein de la famille parisienne. Fin psychologue, Laurent Blanc va alors substituer l'explication aux amendes et autres privations sportives. Oui, le Président va détailler son schéma tactique pour que ses ouailles comprennent ses choix et ne se sentent plus mises à l'écart. En interne, on pousse le coach du club de la capitale, tout en espérant que les longues séances face au tableau blanc poussent les deux hommes à ne plus fauter, et ainsi s'exposer à une telle litanie vide de sens. Début du cours : « Alors là, je mets Salvatore au goal. Puis je mets 4 défenseurs, mais je m'autorise à en aligner 5 quand j'ai peur. Après, je laisse décider Ibra d'ou il veut jouer, et enfin, je complète la feuille de match au hasard.  » 1min30, montre en main, les explications sur paperboard de Laurent Blanc auront tenu en haleine les deux joueurs qui, en sortant de la salle, partent imprimer leurs billets direction Punta Del Este pour le week-end. Deux semaines plus tard, toujours sans nouvelle des deux acolytes, Lolo explique : « Ezequiel et Edinson ont eu besoin de digérer les informations transmises. Je compte sur un retour d'ici 2 mois.  » Un homme au nez creux.

  • Enfermer Ezequiel Lavezzi en boîte de nuit


    En arguant de considérations familiales pour rester en Amérique du Sud, Ezequiel Lavezzi n'a trompé personne : El Pocho voulait simplement se mettre à l'envers entouré de jolis fessiers. Si les photos en témoignent, elles donnent également quelques idées au staff parisien. Coup de fil de Laurent Blanc à un certain Jean-Roch : «  Écoute, on a une idée pour Ezequiel, que tu connais bien il me semble. Samedi soir, c'est jouable ?  » Après accord de l'homme qui fait parler la poudre dans son établissement, le piège est en place. Dans son tee-shirt à paillettes siglé d'une tête de mort, l'Argentin ne se doute de rien lorsqu'il pénètre dans la célèbre boîte de nuit des Champs-Élysées. Jean le dirige alors vers ce drôle de cube : « Ezequiel, mon pote ! Rentre dedans, on va le monter et tu surplomberas les nanas du dancefloor ! » Sans le savoir, le joueur du PSG vient de signer son acte de torture. Insonorisé et teinté, le cube est en réalité une prison de laquelle Ezequiel ne sortira pas de la soirée. Après avoir tenté d'aguicher quelques mini-jupes du regard, Ezequiel comprend la supercherie et craque au bout d'une heure de détention. Léchant la vitre tout en laissant échapper quelques larmes, il explose en constatant que le seul objet présent dans l'espace est une bouteille de Cristaline (un reste du passage de Guy Roux dans la boîte). Accoudé au bar, paille mordillée dans la bouche, Laurent Blanc jubile. Plus fort que George Bush, Lolo vient de faire vivre son Guantanamo à Ezequiel. Qui sera reconduit chez lui à 7h du matin, la main tremblante et les yeux révulsés.


  • Les obliger à assister à un concert de Zaz


    En farfouillant le net depuis son canapé en poils d'alpaga, Olivier Létang a l'étincelle lorsqu'il tombe sur un article de Capital : « Zaz, 40 000 euros pour 30 minutes de concert devant les employés d'Allianz  » . Vomissant comme nombre d'autres la chanteuse élevée au quinoa et au diabolo, le directeur sportif du PSG se dit qu'une exposition prolongée à cette soupe musicale serait un bon moyen de punir les deux impétueux. Fair-play financier oblige, le PSG brade Adrien Rabiot à Guingamp pour 1,2 million d'euros et s'offre Zaz pour une prestation de 15h. Postés sur deux chaises pliantes installées dans la salle communale de Pantin, Lavezzzi et Cavani assistent impuissants à la performance de la chanteuse, venue pour l'occasion avec une pancarte « Russie = escroc  » et un RIB fourni par la Qatar National Bank. Si le dégoût escompté prend forme chez Ezequiel Lavezzi, à bout de nerf après la 9e version de Je veux jouée au xylophone arménien, la voix de Zaz semble envoûter Edinson. Serait-ce le goût partagé des cheveux longs et gras ? Ou peut-être la peau acnéique qui anime les visages de cet homme et cette femme que tout semblait opposer ? Nul ne sait. Ébloui par cette nuit à coups de couplets mortels, Cavani convoque pourtant la presse dès le lendemain : « Yé décidé de mettre oun terme à ma carrière pour accompagner Zaz au banjo sur sa tournée. Merci à l'amour des supporters, mais yé doit souivre mon destino.  » Soigné depuis l'infirmerie pour un tympan crevé, Ezequiel Lavezzi assiste au retrait de son compagnon. Jean-Christophe Bahebeck, nouveau titulaire en attaque, remercie lui l'alter-mondialiste à la voix criarde, dont le compte bancaire vient d'égaler le PIB d'Haiti.

  • Balancer la nature de leur relation dans la presse


    Au service com' du club, on s'agace des déboires des deux hommes. Comment gérer la crise ? Comment ne pas paraître faible, tout en étant juste dans la sanction ? Surtout, on essaie de maquiller la vérité. Car en réalité, la présence des deux hommes en Amérique du Sud, au même moment, n'a rien d'un hasard. Secret de pochochinelle dans les couloirs du Parc des Princes, la relation passionnée entre Ezequiel et Edinson commence à devenir un poids au sein du PSG. Distillées avec parcimonie, les photos de Lavezzi jouant au petit gazon ou entouré de brunes siliconées ont pour le moment fait illusion pour les médias français. Mais las de cacher l'amour véritable entre les rebuts de l'attaque parisienne, le club se décide à poser un ultimatum : « Arrêtez vos conneries, ou on vend les pellicules à Closer  » . Face à la menace d'outing, les deux hommes rentrent dans le rang et se présentent dès 7h le lendemain à l'entraînement. C'était sans compter sur Florian Philippot, mis au parfum par un stagiaire taupe et qui décide de détourner l'attention en diffusant les clichés d'Ezequiel tressant les cheveux imbibés de monoï d'Edinson sur une plage de sable fin. Si les retombées médiatiques ne peuvent être contenues par le PSG, la révélation semble toutefois libérer les deux amoureux transis. Avec respectivement 12 et 27 buts lors de la deuxième partie de saison, Ezequiel et Edinson profitent de leur complicité décomplexée pour éclipser Ibra et offrir au PSG le titre en championnat, mais également la consécration en Ligue des champions. Le nouvel amour du maillot.


    NB : attention, ces scénarios sont fictifs et toute ressemblance avec des faits réels à venir serait purement fortuite.

    Par Raphael Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 3 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 3 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 4 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4