1. //
  2. // Finale
  3. // PSG-Lille

Cavani et le SDF, comme à la maison

Souvent pointé du doigt depuis son arrivée au PSG, Edinson Cavani ne s’est, en revanche, jamais raté au Stade de France, où il a disputé quatre matchs, dont trois finales avec le club de la capitale. Moralité, le Matador a planté six buts dans l’enceinte du 9-3, tiré à blanc avec un fusil imaginaire et pris un carton rouge ridicule. Saint-Denis, c’est chez lui.

677 25

Lyon, une première qui compte


C’est la première finale d’Edinson Cavani avec le PSG. C’est en Coupe de la Ligue – déjà – face à l’OL. Peu de temps avant cette finale, les Parisiens s’étaient inclinés à Gerland à la sortie d’une élimination douloureuse contre Chelsea en Ligue des champions. Un match retour raté, avant lequel Cavani s’était répandu dans la presse, réclamant un poste axial. Zlatan Ibrahimović blessé, l’Uruguayen est dans l’œil du cyclone. Certains lui imputent la déroute de Stamford Bridge. Et depuis plusieurs semaines, le Matador est dans le dur. Son divorce lui pèse. Bref, au Stade de France, il a l’occasion de faire taire les critiques et il ne va pas se gêner. Le PSG l’emporte deux à un, doublé de l’ancien Napolitain en première période. Un but de renard à la suite d’un débordement de Maxwell en début de match, et un penalty dans la foulée. Le numéro 9 est décisif dans un match couperet et remporte son premier duel avec l’enceinte de Saint-Denis.

Youtube

Lens, le pétard mouillé


Celui-là, il s’en souviendra longtemps, Cavani. Comme six mois auparavant, Ibrahimović est à l’infirmerie. Et cette fois, le PSG galère à lancer sa saison et reste sur deux matchs nuls en championnat. Bollaert en travaux, le PSG se déplace au Stade de France pour y jouer Lens en Ligue 1. Il faut absolument l’emporter. Alors que le score est de 2-1 en faveur du PSG, le Matador s’élance pour planter un penalty et tuer le match. Il marque, file vers le virage des Parisiens, s’agenouille, sort son fusil imaginaire et tire. Sa célébration classique, en somme. Celle qui le caractérise depuis plusieurs années. Sauf que l’arbitre du match y voit une provocation et avertit Cavani. Nicolas Rainville sort un carton jaune. Cavani ne comprend pas et proteste. Carton rouge. Bonne soirée, quoi. Quelques jours plus tard, en débloquant le sort du match contre Nicosie en Ligue des champions, Cavani célébrera son but de la même manière. Sauf que le coup de fusil imaginaire sera dirigé vers le sol. Pas con.

Youtube

Bastia, le doublé de la rage


Avril 2015, nouvelle finale de Coupe de la Ligue pour le PSG. C’est Bastia qui se présente à Saint-Denis. Les Corses sont motivés, trop sans doute. À la pause, le PSG mène déjà 2-0 et Bastia joue à dix. Suffisant pour que le Matador s’offre un doublé des familles après la reprise. Une frappe de l’intérieur du pied droit sur un service en profondeur et une tête victorieuse sur un centre de Serge Aurier. Deux buts qui lui ressemblent. Deuxième finale pour le joueur le plus cher de Ligue 1, deuxième victoire et deuxième doublé. A priori, il aime les matchs avec de l’adrénaline. L’air particulier de la Seine-Saint-Denis lui réussit plutôt bien.

Youtube

Auxerre, casque d’or


Dernière visite de Cavani au Stade de France, c’était en mai dernier. Le PSG avait déjà tout raflé sur le plan national : Trophée des champions, Ligue 1 et Coupe de la Ligue. Pour entrer dans l’histoire, il fallait arracher la Coupe de France. Par chance, c’est Auxerre en face. Une équipe de Ligue 2. Sur le papier, il y a un monde d’écart. Sur le terrain, pas tant que ça. Déjà en vacances, le PSG peine à mettre du rythme et il faut attendre la seconde période pour voir le match basculer du côté de Paname. Sur un centre de Van der Wiel, Cavani sort de nulle part et bazarde une tête sur la barre de Donovan, barre rentrante, évidemment. La rage du buteur est à l’image du but : unique. 1-0, le PSG remporte la Coupe de France, et le Matador s’adjuge une troisième finale au Stade de France, en étant de nouveau décisif. Pour un mec qui ne sait pas faire un contrôle, le ratio est plutôt positif.

Youtube



Par Mathieu Faure

Dans cet article

Cafu crème Niveau : DHR
De mémoire Cavani ne s était pas "répandu dans la presse" mais le torchon auquel il s était confie quelques temps plus tôt avait décidé de sortir l interview la veille du match contre Chelsea.
Il devra changer d'air, cela lui fera grand bien
J'avais carrément oublier. Le carton rouge pour son coup de fusil envers les spectateurs.

L'arbitre avait envie de faire parler de lui se soir là. Mais quel burne cet arbitre.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Il aura apporté son lot de staisfactions quand même, notamment l'an dernier où il est notre meilleur buteur en LDC et plante lors des deux finales.

Dommage qu'il vive un tel mal-être, pour tout le monde un départ semble la meilleure option.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Il aura apporté son lot de staisfactions quand même, notamment l'an dernier où il est notre meilleur buteur en LDC et plante lors des deux finales.

Dommage qu'il vive un tel mal-être, pour tout le monde un départ semble la meilleure option.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
Je pense que PSG devrait le garder l'année prochaine, surtout si le contrat du Z n'est pas renouvelé.

Cela permettra de l'installer clairement à la pointe de l'attaque. Il faudra jouer pour lui et il plantera (Javier, reviens !).

Ce qui me fait surtout dire ça, c'est qu'il risque d'être compliqué d'obtenir un grand 9 à l'intersaison.
Note : -1
Message posté par Skywalker Texas Ranger
Il aura apporté son lot de staisfactions quand même, notamment l'an dernier où il est notre meilleur buteur en LDC et plante lors des deux finales.

Dommage qu'il vive un tel mal-être, pour tout le monde un départ semble la meilleure option.


Cavani jouant à l'Athletico (avec Simeone), il serait adulé comme l'un des meilleurs joueurs du monde.

Laurent Blanc a été un très bon joueur de football, mais c'est un entraîneur médiocre.

L'équipe qui fonctionne, on la doit à Leonardo.
GovouLegend Niveau : DHR
Tout à fait, je suis persuadé que Cavani casserait la baraque dans un club où il se sent aimé. Il à l'air de marcher à l'affect.

Un Gignac du riche en somme.
Cafu crème Niveau : DHR
Sans même rentrer dans l'affect, quand tu prends un 9 qui brille à Naples, dans l'axe, dans un jeu d attaque rapide/ de contre pour le faire jouer dans une equipe qui ronronne en mode tiki taka du pauvre et sur une aile...

Faut pas sattendre à des miracles.

Enfin les prestations du Z en quart l auront bien vengé quoi qu il arrive. A la place des supporters parisiens j aurais les boules d avoir vu gâcher un tel joueur par Blanc.
Blanc a quand même a son passif une gestion calamiteuse des cas Cavani Marquinhos Aurier Pastore Sirigu, sans parler de ses recrues inutiles Cabaye et Stambouli. Comment on peut donner les clés d'un tel club et d'une telle équipe à un entraineur si limité
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Message posté par Ha De Ten
Blanc a quand même a son passif une gestion calamiteuse des cas Cavani Marquinhos Aurier Pastore Sirigu, sans parler de ses recrues inutiles Cabaye et Stambouli. Comment on peut donner les clés d'un tel club et d'une telle équipe à un entraineur si limité


Je veux bien que dernièrement il a complètement craqué mais bon Pastore il l'a remis sur pieds l'an dernier, pas sa faute si Javier se pète toutes les heures de jeu.

Pour Cavani je pense que tout est question de timing, Leonardo s'en allant il devait offrir un dernier gros coup, si possible s'inscrivant dans la philosophie des années précédentes et un profil qui manquait, un tueur, dévoreur d'espaces: cavani, qui sort de deux saisons stratosphériques avec Naples.

Le problème c'est que Blanc arrive, tente de faire jouer Ibra et Cavani ensemble mais ça foire, par mauvaise volonté des deux à mon avis. puis il met son milieu à 3 qui fonctionne du feu de dieu et là, avec pastore sur la touche, difficile de mettre 2 pointes. Cavani est donc sacrifié, mais il fait un sacré boulot.

Après il a quand même jamais vraiment su saisir sa chance quand Ibra était pas là et qu'il a eu sa chance dans l'axe, malheureusement je dirais. Si on ajoute tous ses problèmes personnels (divorce, éloignement des enfants, père emprisonné, rejet du vestiaire ?), son passage à Paris fut éprouvant.
gastongaudio Niveau : Loisir
Message posté par Skywalker Texas Ranger
Je veux bien que dernièrement il a complètement craqué mais bon Pastore il l'a remis sur pieds l'an dernier, pas sa faute si Javier se pète toutes les heures de jeu.

Pour Cavani je pense que tout est question de timing, Leonardo s'en allant il devait offrir un dernier gros coup, si possible s'inscrivant dans la philosophie des années précédentes et un profil qui manquait, un tueur, dévoreur d'espaces: cavani, qui sort de deux saisons stratosphériques avec Naples.

Le problème c'est que Blanc arrive, tente de faire jouer Ibra et Cavani ensemble mais ça foire, par mauvaise volonté des deux à mon avis. puis il met son milieu à 3 qui fonctionne du feu de dieu et là, avec pastore sur la touche, difficile de mettre 2 pointes. Cavani est donc sacrifié, mais il fait un sacré boulot.

Après il a quand même jamais vraiment su saisir sa chance quand Ibra était pas là et qu'il a eu sa chance dans l'axe, malheureusement je dirais. Si on ajoute tous ses problèmes personnels (divorce, éloignement des enfants, père emprisonné, rejet du vestiaire ?), son passage à Paris fut éprouvant.


erreur, le cas pastore a été géré de façon calamiteuse par la fiotte.
après une saison 2014/2015 qui aura vu la progression et l'installation de l'argentin dans l'organisation du jeu, il aurait été normal que cette saison de lui en donner définitivement les clés et pousser gentiment la suédoise vers la sortie.
au lieu de cela et terrorisé à l'idée de devoir changer une formule qui ne l'aura fait gagné qu'en ligueuhun, la fiotte s'en est une fois de plus remis à sa diva scandinave.
les blessures du Flaco ne sont que le résultat de cette perte de confiance à son égard.
en tant qu'incompétent notoire et comme pour Lucas, Marquinhos, Lavezzi, Cavani et dans un autre style, Aurier la fiotte aura montré sa nullité dans la gestion psychologique des joueurs
JimPooley Niveau : CFA2
Je n'ai l'intention de défendre ni Blanc ni Cavani. Mais franchement, "les blessures du Flaco ne sont que le résultat de cette perte de confiance à son égard"? Sérieux? T'as pas trouvé d'arguments moins ridicules?
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Message posté par gastongaudio
erreur, le cas pastore a été géré de façon calamiteuse par la fiotte.
après une saison 2014/2015 qui aura vu la progression et l'installation de l'argentin dans l'organisation du jeu, il aurait été normal que cette saison de lui en donner définitivement les clés et pousser gentiment la suédoise vers la sortie.
au lieu de cela et terrorisé à l'idée de devoir changer une formule qui ne l'aura fait gagné qu'en ligueuhun, la fiotte s'en est une fois de plus remis à sa diva scandinave.
les blessures du Flaco ne sont que le résultat de cette perte de confiance à son égard.
en tant qu'incompétent notoire et comme pour Lucas, Marquinhos, Lavezzi, Cavani et dans un autre style, Aurier la fiotte aura montré sa nullité dans la gestion psychologique des joueurs


Mais cette progression et installation elle est aussi due au fait que Blanc a décidé de mettre en place un semi-losange au milieu, installant Pastore plutôt que Lucas.

Pour moi les deux erreurs de Blanc ont été son entêtement et sa rigidité tactique, empêchant de travailler tout plan B, qui aurait été bien utile quand ton milieu à trois n'existe plus (Verratti blessé, Matuidi cramé, Motta apathique) et de confier les clefs aux "tauliers" ce qui veut dire qu'ils pouvaient pas être mis sur la touche, ni même leurs proches, comme Maxwell.
JimPooley Niveau : CFA2
Message posté par Skywalker Texas Ranger
Mais cette progression et installation elle est aussi due au fait que Blanc a décidé de mettre en place un semi-losange au milieu, installant Pastore plutôt que Lucas.


Euh désolé de la ramener mais j'ai fait un peu de maths dans ma jeunesse, et un demi-losange ça serait pas une sorte de triangle par hasard?

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Obbadi, le revenant
677 25