Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Sampdoria-Juventus

Cassano, une renaissance avec la Samp et un Euro avec l'Italie ?

Depuis mardi dernier et son festival face au Genoa, l'Italie n'a plus que son nom à la bouche. Antonio Cassano est presque de retour au premier plan. Au point qu'on se prend déjà à rêver d'un retour fou du pibe de Bari en Nazionale pour l'Euro.

Modififié
« À ceux qui me disaient fini, je dis qu’ils ne comprennent rien au foot. » La déclaration claque. Comme d’habitude avec celui qu’on a souvent surnommé Peter Pan, en raison évidemment de son comportement difficile et de son incapacité à se tenir tranquille. Quand on parle d’Antonio Cassano, on ne peut effectivement s’empêcher de penser rapidement à ses fameuses « cassanate » . Un néologisme employé pour parler de ses nombreux coups de sang contre arbitres, coachs ou même présidents. À la Sampdoria, on était d’ailleurs resté sur les insultes de Cassano envers le regretté Ricardo Garrone, président des Blucerchiati de 2002 à 2013. Un pétage de câble en règle qui a valu une belle polémique quand Massimo Ferrero, le président actuel de la Samp, a rouvert cet été les portes du club à Cassano. D’autant plus que le fantasque Italien restait alors sur près de huit mois d’inactivité après avoir assez lâchement quitté Parme en janvier dernier. Mais s’il est incorrigible, le pibe de Bari a aussi un talent extraordinaire. Un talent dont il a, à nouveau, fait la démonstration lors du derby de Gênes. Sans oublier dans la foulée son énième promesse d’avoir changé…

Régime, talent et confiance


Face au Genoa, Antonio Cassano est apparu en net progrès physiquement tout d’abord. C’est normal, le bougre a cravaché pendant la trêve hivernale pour retrouver une condition physique digne de ce nom. « Durant les fêtes, je me suis mis à courir et j’ai perdu un kilo : pour atteindre des objectifs, il faut savoir se sacrifier. Je l’ai compris à 33 ans. C’eut sans doute été mieux si je l’avais fait à 20 ans, mais je n’ai pas de regrets » , a ainsi confié Fant’Antonio après sa grosse prestation qui a permis à la Sampdoria de remporter le derby 3 à 2. Impressionnant dans son jeu en déviation, Cassano a effectivement été le grand bonhomme du succès blucerchiato, puisqu’il a été impliqué sur les trois buts des siens. Une qualité à la création qu’admire son entraîneur Vincenzo Montella : « Antonio fait partie des rares joueurs qui aiment plus faire une passe décisive que marquer. Il réussit à voir le jeu avant les autres, un peu comme Totti. Moi-même, j’en ai bénéficié dans le passé » , s’est ravi l’Aeroplanino en se rappelant de son passé commun avec Cassano en tant que joueur à la Roma de 2001 à 2006.


D’ailleurs, Cassano a tenu à remercier son coach et ancien coéquipier giallorosso : « Je me suis remis en question et je suis en train de revenir en forme. Montella m’a redonné de l’enthousiasme et l’envie de m’amuser en me faisant repartir sur un pied d’égalité avec les autres joueurs. Ce qui n’était pas le cas avec Zenga. » Une déclaration que Montella a, lui, préféré nuancer : « Je n’ai rien fait de particulier. Cassano s’est motivé tout seul. Le fait qu’il ait perdu du poids et se soit présenté en forme au retour des vacances le démontre. S’il était gros comme au début de saison, je ne le ferais pas jouer non plus. » Amaigri, Cassano est donc encore capable de briller. Une aubaine pour la Sampdoria qui semble enfin avoir trouvé la bonne formule après une première partie de saison très décevante. Même s’il n’a pas encore retrouvé le chemin des filets, le pibe de Bari savoure déjà son début de renouveau : « J’aime profondément la Samp. Je suis revenu ici pour ma famille et pour jouer, parce que même à 33 ans, si je suis bien physiquement, je fais encore la différence. Vincenzo a été clair : ce sont les joueurs qui sont en forme qui jouent. Et si je suis bien, je peux vraiment faire la différence. » Pas de souci, le « nouveau » Cassano a toujours autant confiance en lui.

Entre rêves et ambitions


Reste désormais à savoir jusqu’où Cassano peut emmener la Samp. Selon ses confessions au quotidien ligurien Secolo XIX, les Blucerchiati ont un potentiel bien plus grand que ne le laisse présager leur 13e place au classement : « Depuis la mise au vert à Catania (avant d’affronter la Lazio, le 14 décembre dernier, ndlr), on s’est remis en question et on a retroussé nos manches. On s’est regardé dans les yeux et on s’est dit qu’on ne pouvait pas être ces joueurs-là (qui enchaînent les défaites, ndlr). Nous sommes une grande équipe et on va le démontrer. Je suis convaincu que cette équipe est plus forte que celle de 2007/2008, mais aussi que celle de 2009/2010 » , a assuré Cassano. À l’époque, la Samp avait terminé respectivement 6e et 4e de Serie A, gagnant au passage son ticket pour les barrages de la Ligue des champions 2011/2012. Pour l’anecdote, la Samp y sera éliminée par le Werder Brême. Surtout, lors de cette même saison, Cassano sera mis à l’écart pour son embrouille avec le président Garrone, et les Blucerchiati seront incroyablement relégués en Serie B. Mais en outre de ses objectifs avec la Samp, Cassano a surtout une autre idée dans un coin de la tête : disputer l’Euro en France. Il y a 4 ans, Fant'Antonio s'amusait dans une condition physique pas franchement brillante aux côtés de Balotelli. Alors après tout, pourquoi pas, même si l'hypothèse n’était à l’esprit de personne avant son match face au Genoa.

« J’ai peu de chances d’y être, je sais que c’est quasiment impossible, mais je veux jouer mes cartes » , a confié Cassano. Évidemment, Vincenzo Montella a été invité à exprimer son avis sur la question en conférence de presse avant l’affrontement face à la Juve : « Cassano est très motivé et il peut encore monter en puissance. Au vu de sa motivation, je pense qu’il a encore une chance d’enfiler le maillot azzurro, mais ça dépendra de lui et d’Antonio Conte » , a jugé l’Aeroplanino avant d’en remettre une couche : « Il s’est remis en question, il voudrait retourner en Nazionale, et pour moi, c’est une aubaine. C’est maintenant le problème de Conte. Mais je ne peux que dire du bien de Cassano. Il a mûri comme homme et, depuis que je suis arrivé, il n'a jamais commis la moindre "cassanata". Quand il s’éclate sur le terrain, c’est une misère pour ses adversaires. » Quand on sait le désert offensif avec lequel doit faire Antonio Conte, on se prend à croire à l’impensable retour de Cassano. S’il réussit une grosse prestation face à la Juve ce dimanche soir, la question va à n’en pas douter revenir avec encore plus d'insistance. Et si Antonio Cassano a encore besoin d’aide pour défendre son CV, c’est Massimo Ferrero qui le fait le mieux : « Antonio a soif de revanche, avec tous ceux qui le traitaient de gros lard. C’est un pur-sang, il a besoin d’un jockey. Désormais, il regarde la nourriture sans la manger » , a ainsi déclaré l’excentrique président de la Samp au Corriere dello Sport. Avec une telle publicité, Cassano finirait presque par nous convaincre.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70