1. //
  2. // Groupe B
  3. //
  4. // Real Madrid/FC Bâle

Casillas, de la gloire aux sifflets

De jeune produit de La Fabrica à capitaine emblématique de la Casa Blanca, Iker Casillas a tout connu au Real Madrid. Tout, même les invectives d'un public pourtant acquis à sa cause il y a peu. Longtemps incontestable, le portier ne fait plus l'unanimité dans son jardin de Santiago Bernabéu. Et le vent pourrait rapidement tourner.

Modififié
46 48
Dans le football, la force des grands clubs réside dans cette capacité à ne jamais se reposer sur ses acquis et toujours conserver une longueur d'avance sur ses adversaires. Dès lors, quand la machine s'enraille, la sonnette d'alarme ne met pas longtemps à se faire entendre. Au Real Madrid, la récente Décima appartient au passé et les champions d'Europe souhaitent conserver leur suprématie continentale. Mais en 2014-2015, le Real toussote. Battu en Supercoupe puis chahuté à Anoeta, la Maison Blanche a encaissé une nouvelle défaite contre son voisin et rival de l'Atlético samedi dernier (2-1). Seulement trois points en trois journées de Liga qui, cumulés aux dépenses faramineuses du président Florentino Pérez cet été, attisent les foudres des supporters madrilènes. Logiquement, des têtes de Turcs commencent à apparaître, et pas des moindres. Conspué par une partie des socios à chaque touche de balle, Iker Casillas est plus que jamais dans l'œil du cyclone. Et ça, le natif de Mostoles le sait très bien. « Le public est souverain, explique le portier à la fin du match. S'il souhaite me siffler, je dois l'accepter. Je dois continuer à travailler et répondre de la meilleure des manières, c'est-à-dire en jouant au football. » Une sortie médiatique au cours de laquelle le capitaine madrilène estime à juste titre que rien n'est joué quant à son statut de titulaire à part entière.

Le Saint-Iker


Et pourtant, le gardien de 33 ans a été le seul pion inamovible du onze merengue sur la quasi-totalité de sa carrière dans le club royal. Un temps en concurrence avec César, il profite de la blessure de son coéquipier pour garder sa cage inviolée lors de la finale de Ligue des champions à Glasgow en 2002. Viennent ensuite de longues années de règne sans partage, dans son club comme avec la Roja. Pas vraiment gâtés d'être nés dans la même génération, Víctor Valdés ou Pepe Reina ne peuvent qu'observer depuis le banc de touche les exploits d'un gardien hors norme, un ange descendu du ciel pour sauver sa défense des offensives adverses à l'aide de parades exceptionnelles. Casillas devient San Iker et prend le rôle du phare guidant le navire castillan lors des grosses tempêtes.

Youtube

Capitaine d'une sélection toujours double championne d'Europe en titre, Casillas est considéré par ses pairs comme le meilleur gardien de l'histoire en Espagne. Mais à l'image d'un Gianluigi Buffon avec l'Italie, l'étiquette du mythe intouchable devient vite gênante lorsque les performances du portier sont moins étincelantes depuis un an. Dans un entretien à As, Moyá avait souligné la situation actuelle vécue par Casillas au Real : « Iker a déjà passé de nombreuses années au Real Madrid, il sait comment gérer cette pression dans le club, estime l'actuel gardien de l'Atlético Madrid. Quand ça ne va pas, on recherche toujours la petite bête pour faire bouger les choses. Pour moi, c'est un débat que seul l'entraîneur a le pouvoir de trancher. Il a deux gardiens d'un grand niveau, maintenant c'est à lui de choisir. » Comme un air de déjà-vu.

Keylor Navas, bis repetita ?


La Coupe du monde passée (7 buts encaissés face aux Pays-Bas et le Chili), l'aura de Casillas en équipe nationale a pris un sérieux coup de moins bien et ses prestations sont désormais suivies à la loupe. Concentré sur sa saison en club, le recordman de sélections nationales avec 157 capes voit également dans son rétroviseur Keylor Navas, autrement plus en vue lors du Mondial brésilien. Si le très tonique Costaricien n'a toujours pas été utilisé par Ancelotti, le récent désamour du public madrilène pour son capitaine pourrait octroyer à David une chance de détrôner Goliath, une bonne fois pour toutes. Cependant, la tâche s'annonce ardue pour le fervent adepte de la religion catholique. L'an dernier, la cohabitation très spéciale entre Diego López et Casillas avait débouché sur un partage assez cocasse du temps de jeu, entre Liga pour l'un et Ligue des champions pour l'autre. Saoulé d'un tel embouteillage pour garder les bois madrilènes et pensant être « le meilleur » , ce dernier a fini par mettre les voiles en août, direction la Serie A et le Milan AC. Keylor Navas est prévenu, son chemin de croix jusqu'à la bénédiction de Don Carlo s'annonce paré d'embûches. Mais des signes avant-coureurs à la succession d'Iker existent : être surnommé San Keylor, ça rappelle forcément quelqu'un.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Note : 9
« Le public est souverain, explique le portier à la fin du match. S'il souhaite me siffler, je dois l'accepter. Je dois continuer à travailler et répondre de la meilleure des manières, c'est à dire en jouant au football. »

Rien que pour ça, on doit respecter ce joueur. Combien se font siffler et réagissent en faisant des doigts d'honneur, insultent sur leur compte twitter ou envoient chier le public?

Cet homme a tout gagné, il a été le meilleur gardien du monde pendant des années, il a un comportement irréprochable sur le terrain et en dehors, capitaine exemplaire, et est au club depuis des années.
Je ne dis pas qu'il doit forcément rester titulaire s'il est mauvais mais faudrait que les "supporters" n'aient pas la mémoire trop courte et sachent que leur Real doit énormément à ce joueur.
il a été bon,mais merci,aurevoir
S'il n'avait pas merdé pendant que Mourinho était la,la décima,ils l'auraient eue l'année d'avant...
Message posté par toof11
« Le public est souverain, explique le portier à la fin du match. S'il souhaite me siffler, je dois l'accepter. Je dois continuer à travailler et répondre de la meilleure des manières, c'est à dire en jouant au football. »

Rien que pour ça, on doit respecter ce joueur. Combien se font siffler et réagissent en faisant des doigts d'honneur, insultent sur leur compte twitter ou envoient chier le public?

Cet homme a tout gagné, il a été le meilleur gardien du monde pendant des années, il a un comportement irréprochable sur le terrain et en dehors, capitaine exemplaire, et est au club depuis des années.
Je ne dis pas qu'il doit forcément rester titulaire s'il est mauvais mais faudrait que les "supporters" n'aient pas la mémoire trop courte et sachent que leur Real doit énormément à ce joueur.


il a été bon,mais merci,aurevoir
*somagic* Niveau : CFA
Cette amnésie cyclique, on trouve ça que dans le sport et encore plus dans le foot.
Et le pire c'est que ça va dans les 2 sens.
Si Iker enchaine des matchs où il fait quelques exploits, alors le public sera à nouveau derrière lui..comme si de rien.
Le foot a rarement de la mémoire. Il n'est que dans l'instinct et l'instant.
Message posté par toof11
«
Cet homme a tout gagné, il a été le meilleur gardien du monde pendant des années, il a un comportement irréprochable sur le terrain et en dehors, capitaine exemplaire, et est au club depuis des années.


Ah bon? Parceque le mec n'a foutu la merde en balancant toutes les histoires de vestiaire a sa pouf qui est journaliste? Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire.

Et quid de ses tentatives d'ejecter Mourinho? (ce qui a valu a ce dernier de le mettre sur le banc)
Bernabeu montre qu'ils ont sans aucun doute un des publics les plus merdiques d'Europe. Comment tu peux siffler un tel mec, ton capitaine, qui a tout donné pour son club, qui a longtemps été irréprochable sur le terrain et dans le vestiaire? Même s'il n'avait pas été aussi irréprochable, le traitement réservé à Raul était aussi honteux.

Dans des clubs comme Liverpool, Barcelone, Milan ou la Juve, le public assiste avec compassion au déclin de leurs héros qui ont continuellement mis leurs tripes sur le terrain.
Message posté par ezequiel


Ah bon? Parceque le mec n'a foutu la merde en balancant toutes les histoires de vestiaire a sa pouf qui est journaliste? Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire.

Et quid de ses tentatives d'ejecter Mourinho? (ce qui a valu a ce dernier de le mettre sur le banc)



c est vrai qu on veut faire deCasillas un saint,il a tout plein de casseroles derriere lui,il n est plus aussi bon,on doit le remplacer c est tout,mais avec un salaire pareil,qui le prendra?le depart de diego lopez est un echec et comme ancelloti est presque toujours d accord avec ses presidents....
Message posté par guytan
Bernabeu montre qu'ils ont sans aucun doute un des publics les plus merdiques d'Europe. Comment tu peux siffler un tel mec, ton capitaine, qui a tout donné pour son club, qui a longtemps été irréprochable sur le terrain et dans le vestiaire? Même s'il n'avait pas été aussi irréprochable, le traitement réservé à Raul était aussi honteux.

Dans des clubs comme Liverpool, Barcelone, Milan ou la Juve, le public assiste avec compassion au déclin de leurs héros qui ont continuellement mis leurs tripes sur le terrain.


c est vrai qu on veut faire deCasillas un saint,il a tout plein de casseroles derriere lui,il n est plus aussi bon,on doit le remplacer c est tout,mais avec un salaire pareil,qui le prendra?le depart de diego lopez est un echec et comme ancelloti est presque toujours d accord avec ses presidents....et please ne le compares pas a Buffon
Il a déjà presque tout gagné au moins deux fois et n'est plus aussi bon qu'avant. Il devrait sentir le vent tourner et arrêter de s'accrocher aux choses comme ça même si ça fait très mal, c'est peine perdue. Il écorne sa légende.
pierrot92 Niveau : CFA2
J'ai pas vu d ematch de madrid depuis le début de la saison. Il est comment? plutot bon? moyen? franchement médiocre?
Y a bien eu des connards* pour siffler Maldini lors de son dernier match à San Siro. Après ça plus rien ne m'étonne.
Il faut surtout ne rien connaître au foot pour faire l'équation "plein de buts encaissés" = "mauvais gardien". Ou alors Hugo Lloris est un gardien moisi. Sur les deux buts encaissés face à l'Atlético, il ne peut vraiment pas faire grand chose (notamment sur le premier, qui provient d'une gigantesque erreur de marquage). Ensuite, quand on a une défense en carton, on peut toujours s'en remettre au dernier rempart et le sommer de faire l'impossible, mais c'est un peu limité comme ambition.

L'année dernière, malgré sa bourde en finale, Iker a fait une Ligue des Champions assez incroyable, et c'est en grande partie grâce à lui si son équipe a fini par gagner. L'autre abruti qui voulait prendre sa place jouait la Liga, et le Real a fini 3ème. Ce n'est pas rien.

Pour le reste, que de gros rageux préfèrent débiter la propagande Mourinho plutôt que de s'intéresser à ce qui se passe sur le terrain, ça informe assez tristement sur l'état psychique de certains fans de foot, qui se sont crus aux Anges de la Téléréalité...
La comparaison avec Buffon ne tient pas. Casillas parait aujourd'hui clairement dépassé pour un problème, à mon sens, de motivation. On sent clairement que quelque chose chez lui est cassé, dans son attitude, dans ses déplacements sur le terrain, dans son regard désabusé à chaque but encaissé...

Gianluigi a peut être perdu en niveau intrinsèque, mais on peut absolument pas remettre en cause sa motivation. Quand on voit ses réactions suite à des arrêts, suite à des buts encaissés... on voit clairement que l'envie est toujours là et qu'il est certainement toujours moteur dans une vie de groupe.

En tout cas ça me fou bien les boules de voir Iker trainer son spleen sur un terrain de foot quand je repense à sa chevauchée pour aller féliciter Raul après le troisième but inscrit contre Valence en finale de la ligue des champions en 2000.

D'un coté on a un gars qui est cramé psychologiquement et dont je suis pas sûre qu'il serait réellement affecté si on le mettait sur le banc et d'un autre un mec à qui on enlèverait sa raison de "vivre" si on lui réservait le même sort.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par killbill
il a été bon,mais merci,aurevoir

Alerte footix.
Alerte footix.
Alerte footix.
Il a été pour moi le meilleur du monde pendant des années, et dans le top 3 sur la décennie. J'ai toujours eu beaucoup de respect pour San Iker.

Malheureusement, il est en train de faire la saison de trop. Malgré ce qu'on dira le Real est un club qui a un immense respect pour ses légendes et son Histoire, probablement même le club qui met le plus en avant ses anciens joueurs. Cependant, cette Histoire doit continuer à s'écrire match après match et il n'y a pas de pause possible dans un tel club pour faire jouer ceux qui ne sont plus au niveau mais qui ont un statut. Les meilleurs doivent jouer, or sur les 28 derniers tirs cadrés il a encaissé 21 buts + 2 poteaux (!!!!). Certes des joueurs comme Ramos ne sont pas à leur niveau habituel mais ces chiffres ne sont pas anodins.
Plus important, les problèmes extra-sportifs qu'il a engendré -en étant capitaine- ne sont pas acceptables, la presse a déjà bien trop de pouvoir à Madrid.

Il a apporté énormément au club, à la seleccion, son palmarès ne fait aucun doute. Mais aujourd'hui il met en avant sa situation personnelle et non le club, et le Real paye à chaque match son déficit de confiance notamment sur CPA, ça a même failli couter la Décima. Après une belle saison conclue par un doublé et la débâcle du mondial qui était un signe avant-coureur fort, il aurait été de bon aloi de se mettre en retrait au Real. Dommage de le voir sifflé, mais tellement pas illogique dans le contexte actuel.
Casillas est fini et le public le voit.

Pour ceux que ça défrise que le public du Bernabeu siffle le capitaine de l'équipe, sachez que c'est ce public qui a fait que le Real soit le club le plus titré du monde. Ils s'en foutent que ce soit Casillas, Raul, Ronaldo ou Zidane (tous sifflés un jour ou l'autre au Bernabeu), si un joueur est vraiment mauvais ils le font savoir. Et s'il voit un joueur qui fait un match exceptionnel, ils le font aussi savoir et peu importe qu'il joue pour le Barça (le public du Bernabeu s'est levé pour Ronaldinho par exemple, lors d'une défaite cinglante du Real). Il est clair que c'est pas le public habituel dans le foot, peuplé de supporters qui sont à fond derrière leur équipe. Au Bernabeu et en Espagne en général, on va voir un spectacle comme si on allait à la Scala, en connaisseur exigeant. Et si ce qu'on voit ne plait pas, on siffle. D'après des potes ayant régulièrement été voir la Juve depuis des années, il paraît que c'est un peu comme ça aussi là-bas.

Bref, au Real, le public s'en fout du prix d'un joueur mais il veut voir de la qualité et il pardonne pas les faiblesses. On aime ou on aime pas cette mentalité mais c'est comme ça. Ceux qui n'aiment pas n'ont qu'à aller dans un stade anglais ou écossais, là-bas on chante et on applaudit les joueurs de son équipe quand ils ramassent un carton après avoir joué comme des clinches. Pas en Espagne...
Note : 3
Message posté par killbill
il a été bon,mais merci,aurevoir


belle conception du foot...
Note : 2
Message posté par killbill
il a été bon,mais merci,aurevoir


belle conception du foot...
Note : 1
Message posté par killbill
il a été bon,mais merci,aurevoir


belle conception du foot...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Talisca, à fond la caisse
46 48