En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // D1
  3. // J24
  4. // River Plate/Boca Juniors

Casco a bien digéré l'OM

Tout près de l'OM, puis recalé après le départ surprise de Bielsa, Milton Casco a vite rebondi chez lui : une première titularisation ponctuée d'une grosse perf' en sélection et une arrivée imminente à River Plate, tout récent champion d'Amérique. Le tout à trois jours du Superclásico contre Boca Juniors, qui lui aussi le voulait.

Modififié
Début août, tout était réglé. Milton Casco devait rejoindre l'OM pour 2,5 millions d'euros. Vendredi dernier, à Houston, le gars de Maria Grande était titularisé pour la première fois et régalait dans le couloir droit de l'Albiceleste, face à la Bolivie. Pendant ce temps-là, à Buenos Aires, Boca et River se battaient pour s'arracher les services de l'arrière latéral de Newell's Old Boys. Finalement, Casco pourrait disputer le Superclásico ce dimanche, décisif pour la lutte pour le titre, avec le maillot à bande rouge sur le dos. À 27 ans, le bonhomme vient de vivre l'hiver austral le plus dingue de sa carrière. « Légalement, Boca ne pouvait pas le faire signer avant 2016. Et quand une offre tombe à l'eau, comme celle de Marseille, tu retiens la leçon et fais plus attention. L'idée, tant pour Newell's que pour Milton, était une vente immédiate. D'où le choix de River » , précisait mercedi Eduardo Palomar, agent du joueur, pour conclure le feuilleton.

Propulsé par Martino, banané par Bielsa


À l'origine de tout ce pataquès, Marcelo Bielsa. Très proche de Newell's, où il a débuté en première division, comme joueur puis entraîneur, le Loco observait depuis un moment la fougue de Casco et de son mètre 69 sur l'aile gauche de la Lepra. Recruté par l'équipe de Rosario en 2012, après trois années passées à mettre des bouchons du côté de Gimnasia La Plata, le petit gabarit à l'aise avec les deux pieds, et donc capable d'évoluer dans les deux couloirs, se transforme sous les ordres de Tata Martino. Il se rue à l'attaque, passe du temps dans la surface adverse, offre des caviars à Maxi Rodríguez, Trezeguet, Scocco & co et marque même des buts (8 en trois ans, les premiers de sa carrière). De quoi, déjà, attirer l'attention des deux poids lourds argentins, mais Casco reste à Rosario et remporte son premier trophée, le Torneo Final 2013, avec en prime une demi-finale de Copa Libertadores, perdue aux pénos contre l'Atlético Mineiro de Ronaldinho. Latéral porté vers l'avant, capable d'enchaîner les allers-retours dans son couloir, il finit par convaincre Marcelo Bielsa de le faire venir à Marseille. Sauf que le Loco s'en va et que Labrune, jamais convaincu, n'en veut plus. « Au début, j'avais un peu les boules, raconte le joueur depuis le Texas, au micro de TyC Sports. Mais dès le lendemain, j'ai écrit à Lucas (Bernardi, coach de Newell's, ndlr) pour lui dire que je revenais m'entraîner. Il ne fallait pas tergiverser. »

De la sélection au Superclásico


Sauf que depuis qu'il s'est assis sur le banc de la Lepra, l'ancien joueur de l'ASM, qui sait que son joueur a la tête ailleurs, ne le titularise pas. Alors, Casco a ouvert la porte à Boca et River et profité de la blessure de Zabaleta pour se montrer en sélection. Face à la modeste Bolivie, celui qui n'a pas disputé une minute lors de la dernière Copa América a participé à la fête (victoire 7-0 de l'Argentine), avec des débordements à foison et des centres millimétrés, notamment pour la caboche de Messi (le cinquième gol du match). De quoi rassurer le Muñeco Gallardo qui, après avoir perdu Funes Mori dans l'axe (parti à Everton), devrait voir Leonel Vangioni (un autre convoité par l'OM cet été), son arrière gauche, se barrer en Europe au prochain mercato. Lui aussi ancien joueur de Newell's, Vangioni est actuellement blessé, ce qui laisse imaginer un Casco titulaire pour le choc de dimanche, au Monumental, contre Boca Juniors. Pour boucler intensément un mois particulièrement dingue. En attendant, le Tata Martino, pas riche en latéraux et qui l'apprécie beaucoup, le prépare pour faire de lui son troisième homme de couloir en sélection : l'alternative de Rojo à gauche et de Zabaleta à droite. De ce côté-là, Casco aura la concurrence de Roncaglia (titulaire et peu convaincant mardi face au Mexique), autre victime des tâtonnements de Marcelo Bielsa et de l'OM cet été.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 2 il y a 4 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 10
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20