1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Bastia/Metz

Carrasso : « Essayer de les enfoncer encore un peu plus »

La Ligue 1 ? Non. La Ligue 2 ? Non plus. En fait, c'est en National, à Metz, que Johann Carrasso a décidé de poser ses valises cet été. L'envie de jouer comptant bien plus que l'argent, le petit frère de Cédric, toujours sous contrat avec Rennes, garde la cage des Grenats en attendant patiemment son heure. Ce soir, Johann et les siens se déplacent en terres corses avec la ferme intention de se qualifier. Histoire, pourquoi pas, de venir jouer les trouble-fête dans une compétition que personne ne joue vraiment.

17 3
Vous venez de perdre votre place de leader vendredi face à Fréjus. Dans quel état d'esprit êtes-vous avant ce 16e de finale face à Bastia ?

On est dans un état d'esprit complètement différent parce que ce sont deux compétitions complètement différentes. En championnat, on a pour objectif d'être dans les trois premiers du classement, voire même premiers car il faut avoir des objectifs élevés. A Bastia, on aura un statut différent. On est le Petit Poucet de cette Coupe de la Ligue, le dernier club de National. On va y aller avec nos armes et tout donner.

Vous avez un objectif particulier dans cette Coupe de la Ligue ?

Prendre du plaisir, jouer une autre compétition et avoir un esprit un peu différent. Depuis le début de saison, chaque match que l'on joue, c'est face à des équipes qui nous attendent et qui ont envie de battre le FC Metz. Ce sera à nous d'être dans cet état d'esprit-là, de nous montrer avec nos qualités.

On parle beaucoup de Furiani et de son ambiance, tu appréhendes un peu ?

Pas particulièrement, non, parce que je connais. J'y suis allé l'année dernière avec Monaco et ça avait été très chaud. J'y étais allé aussi avec Montpellier aussi il y a trois ans. Donc non je n'appréhende pas du tout. Ils sont dans une situation délicate au niveau du championnat et des résultats donc ils auront à cœur de bien faire. Nul doute que le stade va les pousser. Ils vont utiliser ce match pour repartir de l'avant. A nous de continuer à faire ce que l'on fait depuis le début de saison et d'essayer de ne pas perdre.

Parlons un peu de toi. Tu viens de Ligue 1, tu es encore en contrat avec Rennes et tu te retrouves à Metz en National. Comment vois-tu les choses ?

Je vois les choses de façon positive parce ce que je suis en train de jouer. Ce que je recherchais, c'était du temps de jeu. Au départ, je n'avais pas fermé la porte du National mais je m'étais dit : "Au minimum la Ligue 2". Mais je ne regrette rien du tout. Quand Metz s'est positionné sur mon cas, j'ai sauté sur l'occasion car je sais très bien que ce n'est pas un club de standing National, voire peut-être même pas de Ligue 2. J'ai bien réfléchi, j'ai pesé le pour et le contre et l'envie de jouer a pris le dessus. Je savais que tout n'était pas gagné en arrivant ici, c'est un club qui a beaucoup d'ambition. J'essaye d'apporter mon aide et pour l'instant, ça se passe bien.

Vous avez un groupe très jeune. Toi, avec ton âge et ton expérience de la Ligue 1, tu fais presque office d'ancien, de grand frère, non ?

On essaye d'apporter notre vécu. Il y a quand même Grégory Proment qui est au-dessus. Après, il y a des joueurs comme Romain Inez ou Kevin Lejeune. On est plusieurs à avoir un peu de vécu au plus haut niveau donc au quotidien, on essaye d'apporter notre expérience pour que ça se répercute sur les jeunes joueurs. C'est à nous de montrer l'exemple.

Tu es arrivé cet été à Metz. Comment tu as vécu cette histoire de relégation puis de maintien et puis finalement de relégation (en juillet dernier, la DNCG avait d'abord rétrogradé Le Mans pour "difficultés financières" en National et repêché Metz en Ligue 2 avant de finalement maintenir Le Mans en L2) ?

Quand je suis arrivé, ils avaient déjà fait six matches amicaux. On se préparait déjà pour le National. Mais si on avait été repêchés, je pense qu'on aurait eu une équipe qui aurait largement tenu la route. On l'a vu lors des matches de Coupe de la Ligue face à Sedan et Tours. On l'a pris avec philosophie. On regrette juste la façon dont ça s'est passé et le manque de communication de leur part. Mais Metz était descendu en National sur le plan sportif et Le Mans s'était maintenu.

C'est quoi ton objectif personnel ?

Il est surtout collectif parce que si ça marche collectivement, ça marche aussi individuellement. Le but, c'est de monter cette année avec Metz et de jouer un maximum. Et si ça se passe comme ça, ce sera une saison réussie. Ce sera ma deuxième montée après Montpellier en Ligue 1 et j'en serai fier. Mais bon il y a encore du boulot.

Tu as envie de revenir à Rennes ?

Je n'ai pas d'envie. Actuellement, j'appartiens au FC Metz. C'est vrai que ce statut de "prêté", c'est difficile. Je me tiens informé des résultats de Rennes, je suis en contact avec mes amis là-bas. C'est vrai que je suis sous contrat avec Rennes mais cette année, j'appartiens au FC Metz. On verra ce qu'il se passera l'année prochaine. Je suis concentré sur l'objectif de remonter en Ligue 2.

Tu es toujours considéré comme "le petit frère de" ?

Oui. Déjà à Montpellier, quand j'avais commencé à jouer et que je faisais des matches en équipe de France Espoirs. Mais je le resterai, je ne le renie pas. Je suis fier d'être son petit frère. Vu la génération d'écart qu'il y a (sept ans, ndlr), je pense que la comparaison, il ne faut pas trop la faire. Mais bon ça ne pose aucun problème. J'avais peut-être l'opportunité de me poser sur un banc en Ligue 1 et de regarder ce qu'il se passe, mais j'ai choisi l'option de jouer. J'ai même fait des efforts financiers. Moi je veux surtout montrer mon envie et si je pouvais faire la même carrière que lui, ça ne serait que du positif. Mais chacun sa carrière.

Un pronostic ?

On va se qualifier. Je ne sais pas par quel moyen. En prolongation ou aux tirs au but, je ne sais pas. En espérant qu'à Bastia, la tête soit au championnat. On va essayer de les enfoncer encore un peu plus.

Propos recueillis par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Tiens, comme lequipe, sofoot se met a faire du racolage avec les noms connus / joueurs inconnus.
Les PP Flingueurs Niveau : District
@Esteban : Pour parodier un humoriste célèbre et quitte à être méchant, la culture footballistique, c'est comme les parachutes. Quand on n'en a pas, on s'écrase.

Pour ton information, Johann, c'est juste le gardien qui a amené Montpellier en Ligue 1, il y a 3 ans, avant de se blesser et de perdre sa place en faveur de Jourdren.
La tradition des bons gardiens se perpétue à Metz. Suite aux départs de Delle et Sissoko, le club a eu la truffe aiguisée pour dénicher Carrasso. Le petit M'Fa qui est sur le banc est pas mal nan plus.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 3