1. //
  2. //
  3. // Monaco/Reims

Carlos Bianchi bat Delio Onnis 5-4 !

Le 25 mai 1974, Carlos Bianchi et Delio Onnis profitaient d'un Reims-Monaco pour s'affronter. Résultat : cinq buts pour l'un, quatre pour l'autre, et une victoire finale 8-4 pour les Rémois.

Modififié
471 8
Ça y est, Carlos Bianchi peut enfin souffler. On joue la 87e minute, et l'attaquant argentin vient de mettre fin à un duel épique. En transformant son penalty, il porte le score à 8-4 pour le Stade de Reims face à l'AS Monaco. Mais l'essentiel est ailleurs. Le score n'a que peu d'importance à ses yeux. Car le match est plié depuis un bon bout de temps. À l'heure de jeu, Reims menait 5-1. Et pourtant, Carlos Bianchi, déjà auteur d'un doublé, a réussi à se trouver un nouveau défi. Celui de vaincre Delio Onnis, l'autre goleador argentin du championnat de France. En trente minutes, Bianchi et Onnis se sont rendu coup pour coup. Mais grâce à ce penalty, c'est bien Bianchi qui remporte le duel puisqu'il trompe la vigilance de Christian Montès pour la cinquième fois du match. En face, Onnis est parvenu à marquer « seulement » quatre petits pions. Petit joueur.

Les statistiques pour Bianchi, le maintien pour Onnis


Quelques mois plus tôt, Delio Onnis a décidé de mettre un terme à son aventure avec le Stade de Reims pour rejoindre la ville qui l'a fait craquer : Monaco. Du coup, les Rémois se mettent en quête d'une nouvelle machine à marquer. Ce sera Carlos Bianchi, côtoyé par les plus grands clubs européens comme le Real Madrid ou le FC Barcelone.
« J'avais le titre de meilleur buteur en tête. Je le jouais à fond. »Carlos Bianchi
En effet, l'attaquant de Vélez a donné sa parole et tient à la respecter. La mayonnaise prend tout de suite et au moment d'affronter Monaco pour la dernière journée du championnat, les Rémois n'ont qu'une chose en tête : valider cette alchimie en permettant à Bianchi de finir meilleur buteur, quitte à complètement laisser tomber l'idée de défendre. « J'avais le titre de meilleur buteur en tête. Je le jouais à fond. Ce classement importait beaucoup pour moi, donc je voulais marquer le plus possible » , explique Carlos Bianchi. Objectif atteint, puisque son quintuplé lui permet de franchir la barre symbolique des 30 buts dès sa première saison en France, et de dépasser Marc Berdoll, le buteur d'Angers. Le titre de meilleur buteur est à lui.


En face, Delio Onnis et les Monégasques arrivent à Reims avec un petit peu plus de pression. Promus l'année précédente en première division, ils risquent de retourner aussi sec d'où ils viennent. Avant d'affronter les Rémois, les hommes de Ruben Bravo ne comptent que deux points d'avance sur Nancy, le premier relégable. « À cette époque, on pouvait obtenir un point de bonus offensif si l'on marquait au moins trois buts » , se souvient Bianchi. Grâce à une bien meilleure différence de buts et sachant qu'une victoire ne rapporte que deux points, il suffit d'un point aux Monégasques pour se sauver mathématiquement.
« À cette époque, on pouvait obtenir un point de bonus offensif si l'on marquait au moins trois buts »Carlos Bianchi
Vu la physionomie du début de match, les coéquipiers de Delio Onnis comprennent bien qu'il sera impossible d'accrocher le match nul. Du coup, ils se mettent en quête de ce fameux bonus offensif, quitte, eux aussi, à complètement laisser tomber l'idée de défendre. Là aussi, objectif atteint, puisque le quadruplé de Delio Onnis permet au club de décrocher un point malgré la lourde défaite.

Cruel pour Nancy


Au stade Marcel-Picot, c'est la stupeur. Il est 22h25, et le speaker délivre la terrible nouvelle. Nancy descend en deuxième division. Le coup de froid est terrible, puisque tout le monde, joueurs, dirigeants et supporters, fait la fête depuis quelques minutes, croyant que l'ASNL a fait le boulot en l'emportant 3-1 contre Lyon. Victoire et bonus offensif, cela aurait dû suffire, sachant que Monaco était mené 3-1 à la mi-temps. Eh bien non. Rapidement, on suspecte un arrangement entre Argentins. Si Monaco, entraîné par l'Argentin Ruben Bravo, laissait Carlos Bianchi décrocher le titre de meilleur buteur, Reims laissait Delio Onnis décrocher le bonus offensif.


« Je dis, et je ne pense pas me tromper beaucoup, que l'esprit du jeu a été bafoué, que le match de Reims a tourné à la rigolade. »Claude Cuny, président de l'ASNL
Claude Cuny, le président de l'ASNL, saisit même la commission sportive : «  Je ne jette la suspicion sur aucun dirigeant. Je me refuse à croire que des matchs aient pu être arrangés délibérément, avant le coup d'envoi. Je dis, et je ne pense pas me tromper beaucoup, que l'esprit du jeu a été bafoué, que le match de Reims a tourné à la rigolade. Nous en sommes les victimes, cela aurait pu arriver à d'autres » , expliquait-il à L'Équipe. Finalement, le résultat sera bien sûr homologué. Ironie du sort, c'était Claude Cuny qui s'était battu pour l'entrée en vigueur du bonus offensif...

Par Kévin Charnay
Modifié

Dans cet article

J'ignorai l'existence du bonus offensif au foot.
Quelqu'un peut me dire si c'était spécifique au championnat français?
Message posté par samotraki
J'ignorai l'existence du bonus offensif au foot.
Quelqu'un peut me dire si c'était spécifique au championnat français?


Y'a eu plusieurs bonus du même genre dans le championnat de France, à partir du début des 70's. Un point pour 3 buts marqués puis 1 point pour une victoire avec 3 buts d'écart.
Pour les autres championnat je sais pas par contre.

En cherchant je suis tombé sur ce vieil article des Cahiers: http://www.cahiersdufootball.net/articl … ensif-2032
On à qu'à remettre en place ce bonus offensif.

La Ligue 1 est de plus en plus mauvaise et on arrive pas à grand chose en Europe (mis à part le PSG). Autant s'amuser et voir des buts, on attirera peut être certains fans de foot à l'étranger.
Message posté par rty
On à qu'à remettre en place ce bonus offensif.

La Ligue 1 est de plus en plus mauvaise et on arrive pas à grand chose en Europe (mis à part le PSG). Autant s'amuser et voir des buts, on attirera peut être certains fans de foot à l'étranger.


N'oublions pas : "Il n'y a rien de sexy en Allemagne, mis à part la Bundesliga."
Merci pour ce bel article sur une anecdote que j'ignorais sur mon club. Et la chute avec l'arroseur arrosé est excellente.
J'ai un système de points en tête qui me semble le plus juste possible. Dites-moi ce que vous en pensez.

Victoire à domicile : 3 points.
Victoire à l'extérieur : 4 points.
Match nul à domicile : 1 point.
Match nul à l'extérieur : 2 points.
+ 1 point pour 3 buts marqués, 2 points pour 6, etc.

Je ne sais pas si ça changerait grand chose. Le classement serait peut-être plus changeant.
Bianchi-Onnis p'tain des goléadors nés ! 5 fois meilleur buteur du championnat de France chacun... les Gerd Müller de la D1 en quelque sorte.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Quelle formidable nation de goleadores quand même ! Labruna, Moreno, Pedernera, Loustau, Munoz, Di Stefano, Sivori, Bianchi, Onnis, Kempes, Valdano, Caniggia, Batistuta, Crespo, Tevez, Milito, Agüero, Higuain, Dybala (j'ai volontairement omis Maradona et Messi qui ne sont pas des 9 purs, même si Messi joue à un poste plus avancé que Diego)... Impressionnant !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
471 8