En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Copa América 2015
  2. // Interview

Carlos Balcaza : « La lenteur, c'est un talent »

Depuis près de 50 ans, il forme les meilleurs meneurs de jeu d'Argentine. Arrivé au centre de formation du club d'Argentinos Juniors en 1969, Carlos Balcaza a vu passer Diego Maradona, Sergio Batista, Fernando Redondo, Esteban Cambiasso, Juan Roman Riquelme ou encore Leo Pisculichi. Et alors que le reste du monde a tendance à dénaturer les numéros 10 dans le moule de la vitesse et de l'athlétisme du football moderne, Balcaza répète qu' « en football, un seul joueur qui comprend mieux le jeu que tous les autres peut faire la différence pour toute l'équipe » . Le numéro 10, qui continue à s'épanouir sur les terrains d'entraînement d'Argentinos Juniors. Un club qui demande à ses joueurs de ne pas écouter leurs entraîneurs, et qui demande à ses entraîneurs de ne pas gagner leurs matchs.

Modififié
Alors, il était comment, le jeune Diego Maradona ?
Moi, je suis arrivé en 1969, il y a 46 ans. La première catégorie dont j'ai été responsable, c'est la génération 1958. Maradona, c'est la 1960. On m'a vite mis dans le bain, disons… Mais il n'y avait pas besoin d'avoir vu beaucoup de matchs de football pour voir quelque chose de spécial chez ce gamin. C'était du jamais vu. Il était haut comme ça (il montre la hauteur de ses hanches), donc on s'attendait à voir jouer un enfant, et pourtant il nous a fait voyager…

Comment êtes-vous allé le trouver ?
Ça, c'est le mérite de Francisco Cornejo. Et un peu grâce à la chance. Diego avait 8 ans, et était allé accompagner un ami pour un test. Francis n'arrivait pas à croire qu'il n'avait que 8 ans. Et le pire, c'est que Diego n'avait même pas de papier, de carte d'identité ou quoi que ce soit pour prouver son âge ! On a dû attendre quelques jours pour le croire. Il jouait comme un homme, et je pense qu'il jouait comme ça depuis la naissance.

C'est-à-dire ?
C'était un nain ! Mais sa façon de poser le pied sur le ballon, de se déplacer, de tout voir avant les autres, de toujours réclamer la balle, c'était surnaturel. Cela ne servait à rien de lui donner des conseils en gueulant depuis le banc de touche, il prenait toujours la bonne décision. Sa maturité footballistique, c'était fou. Il jouait comme un adulte. On ne pouvait que lui donner quelques conseils techniques, le forcer à partir sur son pied droit, le pousser dans le travail. Nous, on l'a laissé grandir tranquille. C'était un super garçon, d'origines sociales très modestes. Il ne demandait rien à personne, à part un ballon tous les jours. Et puis il est parti vite. À 15 ans, il jouait déjà avec les pros. Et pendant 5 saisons, il a été élu meilleur buteur du championnat argentin. 116 buts en 167 matchs pour nous, c'était pas mal pour un numéro 10.

En quoi cela a-t-il aidé le développement du club ?
Le centre de formation a gagné en prestige grâce à deux événements : le phénomène Diego Maradona dans les années 1970 et la victoire en Copa Libertadores en 1986. Mais le premier, c'est Maradona. Vu que Maradona a joué avec l'équipe pro dès ses 15 ans, toute l'Argentine a vu que notre club donnait sa chance aux plus jeunes. Alors, entre Boca et River qui recrutaient beaucoup et Argentinos qui faisait jouer les jeunes, les parents préféraient Argentinos. Toute l'Argentine a vu grandir cette génération des Cebollitas, et forcément, les gens se sont dit « ah, dans ce club, on fait les choses bien pour les jeunes » et ils ont commencé à vouloir venir ici. Avant, on avait trois catégories et cinq ballons, et paradoxalement, on sortait plus de bons joueurs. Maintenant, il faut avoir tout ça (il montre d'un grand geste le centre d'entraînement) pour les faire venir, sinon ils vont ailleurs…

Et alors, comment avez-vous fait pour récupérer les meilleurs jeunes argentins avant que Boca et River ne mettent la main dessus ?
Le recrutement a longtemps été dopé par notre partenariat avec le Club Parque, un petit club local qui repérait et entraînait des gamins de 5 à 9 ans. Là-bas, il y avait des recruteurs qui voyageaient dans toute la région et même dans tout le pays. On les formait là-bas, puis ils venaient au centre d'Argentinos. Le père de Chico Batista, José Batista, a eu un grand rôle à jouer durant toutes ces années. Mais en 1997, c'est Boca qui a réussi à récupérer cette filiation, en subventionnant le Club Parque. C'est vrai que, par la suite, on a connu des années difficiles, mais on a su démontrer qu'on ne dépendait pas uniquement du recrutement des jeunes. En fait, je pense que la mystique de notre centre a survécu grâce à notre philosophie d'entraînement : le droit à l'erreur, le jeu en priorité et le respect du talent naturel.

Y a-t-il une uniformisation des systèmes de jeu pour toutes les catégories chez Argentinos, comme au Barça ?
Non, ici il n'y a pas de système généralisé pour chaque catégorie. On préfère donner cette liberté à l'entraîneur, parce qu'on pense que durant leur carrière professionnelle, les joueurs devront savoir s'adapter à tous les types de football. Mais cela n'empêche pas d'exiger du beau jeu. En revanche, dès qu'un numéro 10 joue dans une catégorie, on le met en valeur dans notre système de jeu. Ce poste a tendance à disparaître, donc il faut en profiter. C'est une priorité. On pense que ça reste le poste qui crée le plus de volume de jeu et le plus d'actions, avec le numéro 5 devant la défense (en Argentine, le 5 est l'équivalent du 6 en France). Cela peut paraître idiot, mais en football, un seul joueur qui comprend mieux le jeu que tous les autres peut faire la différence pour toute l'équipe. Est-ce que c'est vrai dans d'autres sports ? Aucune idée. Mais quand tu comprends ça, tu comprends qu'il faut prendre soin du talent, le laisser grandir, lui donner une personnalité pour survivre.

Cela veut dire quoi exactement, la personnalité d'un footballeur ?
Batista paraissait lent sur le terrain, mais dans la tête, il était plus rapide que tous les autres. À la place de se forcer dans la salle de musculation pour transformer son jeu, il avait accepté sa lenteur pour l'utiliser dans le sens du collectif, et développé un meilleur sens du jeu. Cambiasso, c'était pareil. Redondo, idem. Le point commun de tous ces joueurs formés à Argentinos Juniors, c'est leur capacité à penser le jeu, à savoir ce qu'ils font, à comprendre les mécanismes du collectif. Ils n'ont pas une simple position, ils ont un rôle qu'ils épousent. C'est ça, avoir de la personnalité sur le terrain : prendre le recul nécessaire pour comprendre le jeu et ta place au sein du jeu.

En France, on connaît bien Sorín…
Ah, Juan Pablo, il a une vraie histoire ici. Aujourd'hui, il travaille pour la télé, il écrit. Cela ne m'étonne pas du tout. À 14 ans, je me souviens qu'on était allés jouer un tournoi dans l'intérieur du pays. La veille d'un match, je fais le tour des chambres. Le seul qui avait des bouquins sur sa table de chevet, c'était Sorín. Je me souviens de quand il avait été repéré. On jouait sur le terrain annexe de River qui était juste à côté du stade le Monumental. L'équipe première de River s'entraînait juste avant notre match, et le staff était resté pour regarder notre match. Les mecs n'avaient que 14 ans, hein. Le coach, c'était Passarella. Au bout de quelques minutes, il vient me voir. « C'est qui le 13, là ? » Quatre ans plus tard, Sorín signe à River. Ils n'avaient pas arrêté de garder un œil sur lui, mais ils savaient bien qu'il allait se développer correctement ici.

En quinze ans, le football et la vie des footballeurs ont beaucoup évolué. Cela se ressent chez les jeunes ?
Les jeunes ont toujours été confrontés à des problèmes. Dans les années 1970, c'était pareil. À cet âge-là, cela va très vite. Ils ne viennent pas tous du même milieu, mais certains peuvent tomber dans la drogue, la violence… Ou même avoir une copine. Ah, la copine, si elle n'aime pas le foot, ça complique tout. Les Argentins sont des romantiques… Mais le milieu ne veut pas dire grand-chose. Riquelme devait se taper trois bus collectifs différents pour arriver à l'entraînement tous les matins. Redondo, il vient d'une famille aisée, cultivée, mais pareil, il prenait le bus pour ne rater aucun entraînement. Il était toujours là, peu importe ce que sa famille avait prévu…

Est-ce que la passion du jeu disparaît chez les jeunes d'aujourd'hui ?
Elle ne disparaît pas, elle change. Le jeu a changé, l'époque aussi. Donc c'est normal. Avant, quand tu entrais dans un vestiaire, il y avait un silence total. Aujourd'hui, cela papote. Les joueurs se montrent des vidéos sur leur téléphone, ils discutent des soirées, des filles, de tatouages, mais peu de football. Avant, je pense que le football était plus une façon de vivre. Aujourd'hui, les jeunes pensent en termes de contrats et d'argent plutôt qu'en termes de minutes de jeu et de place en équipe première. Il n'y a aucun doute là-dessus. C'est triste, mais il faut l'accepter, cela ne sert à rien de combattre les changements d'époque. Entre Maradona et Messi, tout a changé. Cornejo, qui par la suite a continué à fréquenter Maradona, racontait toujours cette anecdote pour démontrer l'amour du ballon de Diego : « Si Diego est à une soirée en costume blanc, et qu'un ballon sale est lancé sur la piste de danse, tu peux être sûr qu'il va faire un contrôle de la poitrine. » (rires)

Que cherchent les recruteurs aujourd'hui ?
Je pense vraiment que la grande majorité des jeunes sont d'abord ici parce que ça les amuse, de jouer au football. Ils aiment ça, ils aiment se lever à 6h du mat', prendre un bus d'une heure et venir taper dans le ballon. Ils aiment cette vie, c'est un fait. Ensuite, en plus de jouer, il y en a qui aiment vraiment s'entraîner, qui le font avec soin. Et puis, tu vois qu'il y en a certains qui se montrent prêts à porter cette responsabilité de devenir footballeur professionnel. Car c'est une vraie responsabilité, il ne faut pas croire que c'est facile ! Généralement, dès les 15-16 ans, on a une idée de ceux qui peuvent aller très loin, parce que leur personnalité se révèle. Mais cela implique beaucoup de choses, de sacrifices, de discipline. Tous les week-ends, on voit dans les gradins des mecs du FC Barcelone avec des cahiers, ils prennent des notes, connaissent les noms de tous les joueurs, leurs caractéristiques. Mais derrière, ils s'intéressent surtout à l'entourage du gamin, à sa maturité, à sa force de caractère. C'est ça qui fait la différence.

La personnalité compte plus que le talent ?
Le talent a besoin de personnalité pour grandir. C'est comme ça qu'il se nourrit. Parce que même si le talent est là, il doit toujours se démontrer sur le terrain chaque dimanche. Toi, moi, n'importe quel joueur qui a joué en jeunes a déjà mis des buts magnifiques. Ça arrive, si t'as un peu de talent. La différence se fait chez ceux qui arrivent à les mettre tous les week-ends. Dans ce sens-là, le football est une permanente remise en question. Et il faut être fort dans la tête pour continuer à travailler même lorsque tu écrases déjà ta catégorie, aller jouer chez les plus âgés, etc. Cette personnalité, elle sert à protéger le talent. Je te donne un exemple. Si un entraîneur disait à Riquelme qu'il avait besoin de courir sur le côté pour récupérer plus de ballons, qu'est-ce qu'il faisait ? Est-ce qu'il écoutait son entraîneur ? Non. Quand tu as la personnalité suffisante pour te connaître et connaître le jeu, tu fais ce que tu sais faire de mieux, pas ce qu'on te demande de faire. Il ne s'agit pas de désobéir, mais de jouer sur ses points forts plutôt que d'essayer de gommer ses défauts. Ensuite, Riquelme lui répondait que si l'entraîneur avait besoin de quelqu'un pour courir sur le côté, il valait mieux demander à quelqu'un d'autre.

Il ne faut pas toujours écouter son entraîneur, alors ?
Prenons un autre joueur. Fernando Redondo, lui, il avait une classe extraordinaire. Il était gaucher, très grand, fort. Du coup, un jour, on avait pensé qu'il pourrait aussi jouer défenseur central. Au milieu d'un match d'entraînement, je lui dis : « Eh, Loco, descends d'un cran et joue libéro. » Je ne sais pas pourquoi, il n'était pas particulièrement foufou comme gamin, mais il tenait à ce surnom, « Le Fou » . Bref, vu qu'il est éduqué, il ne dit rien et accepte de jouer derrière. Il fait ce qu'il a à faire. Après le match, je vais me doucher, et quelqu'un vient toquer à la porte. Je vais ouvrir, et là, Fernando me dit : « Eh, qu'on soit clair, moi, je joue milieu défensif et c'est tout, hein. » Je l'ai rassuré : « Bien sûr, pas d'inquiétude. » C'est vrai qu'il y a une infime différence entre ces joueurs de grande personnalité et les joueurs moyens qui se prennent pour des cracks et n'en font qu'à leur tête. Mais entre les deux, le talent fait la différence. Le problème, c'est quand une décision tactique idiote dénature le talent d'un joueur créatif.

Alors, est-ce que le numéro 10 est en train de disparaître ?
Je reste persuadé que c'est un rôle naturel dans le football, donc les joueurs continuent à jouer comme ça, comme le frère de Riquelme par exemple. Sebastian, il sait construire le jeu, il a une bonne frappe, il est habitué à être sous pression près du but. Mais le football a changé, et les systèmes actuels font que l'on accorde plus d'importance à la vitesse, l'accélération et les changements de rythme qu'à la vision du jeu ou la pause. Tu vas sur internet, tu tapes « préparation physique » ou cherches des exercices d'entraînement de phase offensive, et tu trouves facilement ce qu'il se fait partout. Par exemple, cet exercice à quatre ou cinq contre deux où l'attaque est en supériorité numérique, ça entraîne quoi ? La vitesse des ailiers ? À force, tu dénatures certains joueurs. Plus ils doivent aller vite, moins ils apprennent à développer d'autres talents. Si un milieu offensif se retrouve en supériorité numérique, on espère bien qu'il saura trouver la solution. Mais ce qu'on veut, c'est l'entraîner à trouver des solutions là où elles n'existent pas, en infériorité numérique.

C'est la vitesse qui tue le numéro 10 ?
Il y a de moins en moins de numéros 10 parce que le numéro 10 est rejeté. Trop petit, trop lent. Je ne dis pas que Maradona aurait été rejeté aujourd'hui, hein. Mais Riquelme l'a été. À 13 ans, il n'avait rien d'un Maradona, mais avec ce talent, sa personnalité et son éthique de travail, il est devenu un Riquelme. C'est possible que l'Argentine soit passée à côté de très nombreux Riquelme. Parce qu'ils étaient trop lents à 13 ans, t'imagines ? Le talent, ça se perçoit ou ça se rate. Quand tu n'as que quelques minutes pour observer un joueur, tu peux toujours te tromper. Il peut jouer contre un adversaire plus grand et être en difficulté, il peut être dans un mauvais jour. Mais en une prise de balle, parfois, tu vois la différence. En fait, tu vois le joueur qu'il peut devenir à 20 ans. C'est ça qui nous intéresse. Et ce n'est pas un hasard si Argentinos s'est transformé en une usine à former des créateurs de jeu. C'est parce qu'ils ont grandi dans un cadre où ils avaient le temps et l'opportunité de se tromper. Et on apprend plus vite comme ça qu'en gagnant des championnats par la force ou le physique. On forme à jouer, non pas à gagner.

Riquelme, il est né numéro 10 ?
Chez nous, Riquelme était un petit mec. Au départ, il tenait tellement à jouer numéro 10 qu'on insistait, mais c'était une erreur. Il était trop petit, il ne tenait pas la balle en pivot. Il voulait absolument jouer enganche, mais dos au but, il se faisait bouffer. Son père venait me voir après l'entraînement, et me disait : « Allez, laisse le partir dans un autre club, je veux qu'il s'amuse et qu'il joue où il veut. » Et je lui répondais : « Non, je veux le garder, il compte pour nous, mais je ne peux pas t'assurer qu'il sera titulaire dès cette saison. » Il a attendu. Un jour, j'ai eu l'idée de le faire jouer au poste de numéro 5, devant la défense. Je lui ai dit de courir après son adversaire, de lui prendre la balle et de s'amuser. Et c'est comme ça qu'il s'est mis à construire le jeu, au départ de l'action, un peu comme Pirlo aujourd'hui. Avec sa vision du jeu, il s'est vite fait remarquer.

Et alors, un grand joueur, ça peut se rater ?
C'est ce qui fait la force d'Argentinos Juniors. Nous, par rapport aux grands clubs d'Argentine, on peut se permettre de se tromper. Argentinos a souvent fait ça : récupérer des joueurs laissés libres à 13 ans parce qu'ils étaient trop petits. Les autres clubs, comme Boca ou River, ils veulent gagner toutes les divisions inférieures. Alors ils prennent des joueurs grands pour leur âge. Nous, on s'en fout. On les attend. On forme des futurs joueurs, pas des équipes de moins de 13 ans. Cette lenteur, cette pause, c'est un talent. Si tu ne l'as pas, tu ne peux pas l'apprendre. En revanche, de nombreux joueurs l'ont et la perdent. C'est ce qui a failli arriver avec Riquelme. Quand je l'ai vu jouer, il a attiré mon attention par sa lenteur. C'est quelque chose d'unique. Dans un football toujours plus rapide, le type était lent avec les pieds, mais sa vitesse mentale était si rapide qu'il voyait les actions avant tout le monde.


Propos recueillis par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:09 Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! lundi 20 novembre 280€ à gagner avec Naples & Dortmund - Tottenham
Hier à 16:42 Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 Hier à 13:30 Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 33 Hier à 12:03 Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:15 Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 17 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 26 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 29 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 15 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 14 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 17 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30