Carlos Alberto est décédé

Modififié
68 51
Ils ne sont plus que huit.

Après les décès de l'arrière gauche, Everaldo, en 1974 et celui du gardien, Félix, en 2012, c'est le capitaine et arrière droit de l'équipe du Brésil championne du monde 1970, Carlos Alberto, qui est décédé ce mardi. L'ancien joueur de Santos a succombé à un infarctus à soixante-douze ans.


Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire, Carlos Alberto aura essentiellement marqué les esprits lors de son but en finale de Coupe du monde 1970. Alors que le score est déjà de trois à un pour le Brésil face à l'Italie, le capitaine brésilien est à la conclusion d'un chef-d’œuvre collectif avec en point d'orgue la passe aveugle décisive de Pelé.

Youtube

Sa dernière fonction dans le football restera donc à jamais un poste de sélectionneur de l'Azerbaïdjan en 2005. Repose en paix, champion. SO
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 2
Un mythe, tout simplement !!! L'un des plus grands arrières droit de l'histoire du foot et un capitaine exemplaire !
Pourtant il n'avait pas la tâche facile avec la Seleçao en prenant la succession d'un autre monstre sacré du poste, le légendaire Djalma Santos ! Mais il a parfaitement assumé son rôle et tous deux ont ouvert la voie à la grande tradition des latéraux droits brésilien, mi-arrières mi-ailiers : Leandro, Josimar, Jorginho, Cafu, Dani Alves (on pourrait d'ailleurs faire le même commentaire et la même liste pour les latéraux gauche à partir de Nilton Santos)...
RIP !
L'équipe du FC Paradis est sacrément outillée question latéraux.

L'un des capitaines de légende du Brésil qui nous a tous fait aimer ce sport.
Note : 1
La passe de Pelé n'a rien d'aveugle...

Sinon que ce monstre du jeu repose bien en paix.
Et c'est quoi une passe aveugle? Le mec n'a pas regardé dans la direction où il a mis le ballon, et ses adversaires ne pouvaient présager de sa passe en le regardant, donc c'est bien une passe aveugle.
A moins d'avoir les images d'une caméra opposée, je vois pas comment on peut affirmer ça...
Il regarde bien dans la direction où il va faire la passe, en tout cas il tourne la tête
https://www.youtube.com/watch?v=Pv4vTQA … r_embedded

On voit juste qu'il fait un rapide mouvement de tête sur le côté droit avant de faire la passe. L'action et ce but sont juste magnifiques!
4 réponses à ce commentaire.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
 //  19:31  //  Amoureux de Lyon
Un grand parmi les grand. Repose en paix.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
 //  19:32  //  Amoureux de Lyon
parmi les grands*
Senzo Meyiwa Niveau : District
Tu peux modifier tes commentaires depuis hier, c'est possible à partir du niveau DHR
2 réponses à ce commentaire.
Feijoada e Caipi Niveau : DHR
Sinon quand on dit un des plus beaux buts collectifs de l Histoire (et je sais que certains vont me conspuer), je trouve que ça va à 2 à l'heure, ça défend en mode PH. Bref le foot a évolué et quand je vois rien que le but de Las Palmas ce weekend c'est d'un autre niveau.
Note : 1
J'ai effectivement toujours trouve ce match très lent. Mais la lenteur visuelle est principalement due à la chaleur ,la finale se jouant en début d'après-midi. Sans oublier "le match du siècle" joué par les Italiens quelques jours plus tôt.
D'autres matches, notamment de coupes d'Europe sur la même période, semblent se dérouler dans un rythme plus rapide, cela n'ayant tout de même rien à voir avec le football actuel.
C'est comme se baser sur Italie vs Brésil de la WC 1994 ou Argentine vs Pays Bas au Vélodrome en 1998 pour dire que le foot des 90's était lent. La chaleur en pleine après-midi et les performances antérieures entrainent de facto un faux rythme.
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
C'est quand même le crépuscule des Idoles cette année tout domaine confondus. Après c'est normal les années supposées mythiques du monde moderne ( 60's-70's) ont plus ou moins un demi-siècle.

Un des plus grands capitaines vainqueur de la Coupe du Monde assurément.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Le genre de génie capable de redimensionner un poste, de dynamiter les vieux schémas, de redéfinir ce qui ne sera non pas une mode, mais un absolu, le poste de latéral au Brésil.

Digne successeur de Djalma Santos.

Le Mondial 70 restera à jamais son chef d'oeuvre. Le quart contre le Pérou de Cubillas, la demie contre la Céleste puis ce " match du siècle " qu'il clôture tel un seigneur, tel le point d'orgue final de cette formidable partition de samba.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
Cubillas, Sotil, Chumpitaz... Quelle équipe classieuse aussi ce Pérou 70 ! De vrais artistes du ballon rond !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Sotil-Cubillas, la dupla de oro ! Mon bon Manuel, ça fait plaisir !

Quel fabuleux numéro de duettistes, rôdé tout jeune à l'Allianz Lima ; ils se sont retrouvé lors d'une fameuse tournée confondant les effectifs du Municipal et de l'Allianz. Beckenbauer en garde, paraît-il, de mauvais souvenirs. C'est vrai que prendre 4-1 face à une équipe complètement remaniée, ça fait tâche.

Leur alliance au niveau international fut une magnifique épiphanie complémentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Ah cette fameuse tournée où les Péruviens ont donné la leçon au Bayern du Kaiser et au Benfica d'Eusebio... Mythique !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
*son "match du siècle"
4 réponses à ce commentaire.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
Toute brève sur le football brésilien d'antan est un couteau remué dans une plaie béante.

Carlos Alberto est sûrement décédé après avoir décidé de se mater une redif de la Seleção dans les dernières compétitions.

Que c'est dur et émouvant de revoir des images de beau jeu.

Repose en paix dans ce paradis brésilien qui doit ressembler à ça :

Un match entre amis au coucher de soleil sur une plage de sable blanc, les femmes préparant le poisson grillé et les caïpis en attendant que les hommes finissent leur partie.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Au paradis, y'a plus ces vieux clivages des bonnes femmes et des bonshommes. Tous les corps s'interpénètrent dans une folle ribambelle, et ça ne fait pas mal. Ce n'est pas sale non plus, tout est trop dilaté pour que ce soit sale.

C'est marrant tu vois ça au crépuscule, moi je vois ça au grand midi, au zénith (avec les petits seins de bakélite et tout) quand le soleil est au summum de l'érection, tout danse et vibre, tout communie se mêle et retrouve le grand élan primordial de l'Unicité.

Plus rien n'est divisé.

Tu peux aussi bien t'accoupler (enfin le couple est une entité trop restrictive) avec une belle nana alanguie qu'avec un poisson grillé. Et tu ne sens même pas les arrêtes.

O Paraiso.
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
L'info vaut ce qu'elle vaut mais après avoir été parcourir les coms sur les articles consacrés à Carlos Alberto sur d'autres sites, je peux dire qu'il y a beaucoup plus d'incultes du foot sur Eurosport que sur L'Equipe.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Quand je parle d'incultes, je ne fais pas référence à ceux qui ne connaissent pas Carlos Alberto mais bien à ceux qui n'en ont jamais entendu parler, le crient sur les toits et même le revendiquent.
Pas de méprise (pas envie de relancer le même débat que l'autre jour sur le forum) !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ce qui est fou, c'est de dissocier l'amour de la curiosité. C'est souvent le signe des amours intéressés que ne pas se montrer farouchement curieux de l'objet désiré.

" Non mais ça ne m'intéresse pas de connaître ton histoire. Ce qui m'intéresse, c'est ce que je peux t'arracher là maintenant, une petite rognure d'absolue que je vais pouvoir sucer pour me sustenter jusqu'à la prochaine."

Le vampire, mythe antique, primitif, en phase de modéliser l'homme de demain, qui pourra disposer de tout et de tous à peu de frais.

Quand tu aimes véritablement, tu épouses tout.
La curiosité n'est qu'un des nombreux appendices de ton désir insatiable.
Quand tu aimes véritablement, chaque fait - même le plus futile - éprouvé par la personne que tu aimes résonnes comme un nouveau big bang.

L'univers s'est crée parce qu'il s'est montré curieux, parce qu'il était gourmand de lui-même et de ses conséquences. L'image même que nous nous forgeons de Dieu est celle d'un appétit insatiable.

La vie se maintient en vie, au delà de nos ridicules considérations atomiques ou sentimentales, parce qu'elle garde l'appétit de dévorer toutes ses ressources - et de se réinventer, sans jamais compter les pertes.

La curiosité est l'une des dispositions les plus formidables de l'âme.

https://www.youtube.com/watch?v=WcKW-1fgp0I

https://www.youtube.com/watch?v=uZkafD37vk8

http://www.dailymotion.com/video/x1ht8q … atch_sport
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Joliment dit ! Je ne l'aurais pas exprimé aussi bien mais tu as touché juste : ce que je critique, ce n'est pas le manque de connaissances (souvent involontaire et potentiellement corrigeable) mais bien l'absence de curiosité qui, elle, est difficilement pardonnable quand on prétend s'intéresser à un sujet, quel qu'il soit...
3 réponses à ce commentaire.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
68 51