1. // CAN 2017
  2. // Éliminatoires 6e journée

CAN you feel it ?

Neuf équipes ont gagné le droit sur le terrain de rallier le Gabon en janvier prochain. Il reste donc six places à prendre : quatre de leader de poule, et deux de meilleur deuxième. Autant dire que de Monastir à Nelspruit en passant par Kampala et Bamako, il va y avoir de l'action ce week-end sur le continent africain pour cette dernière journée de qualifications à la CAN.

Modififié
2k 16

Groupe A : Duel au soleil à Monastir


Le Liberia et la Tunisie comptent le même nombre de points (10). Toutefois, l'équipe coachée par le mythique James Debbah est devant au goal average particulier, les Lone Stars ayant battu les Aigles de Carthage en septembre dernier (1-0). La donne est simple pour les Tunisiens, qui doivent s'imposer pour se qualifier. Néanmoins, les Lone Stars n'ont besoin que d'un point pour retrouver la CAN, qu'ils n'ont plus fréquentée depuis 2002. Attention toutefois au Togo de Claude Le Roy, qui pourrait doubler tout le monde en cas de très large victoire face à Djibouti. Emmanuel Adebayor sera d'ailleurs de la partie. Suspense...

Classement : 1. Liberia (10 points), 2. Tunisie (10), 3. Togo (8), 4. Djibouti (0)
Dimanche 4 septembre : Tunisie-Liberia (19h30), Togo-Djibouti (19h30)



Groupe B : Une première pour les Fauves du Bas-Oubangui ?


Si vous aviez prévu de mater l'Angola à cause d'une quelconque nostalgie de la Coupe du monde 2006, passez votre chemin : les Palancas Negras sont déjà éliminées, tout comme Madagascar, leurs adversaires de cette 6e et dernière journée. En revanche, le lendemain, il y aura du spectacle à Kinshasa, puisque la RD Congo, qui n'a besoin que d'un point, devra résister aux assauts des Centrafricains, qui ont besoin d'une victoire pour une première qualification à la CAN. Alors, qui des Léopards ou des Fauves du Bas-Oubangui sortira vainqueur de cet affrontement au stade des Martyrs ? Les paris sont ouverts.

Classement : 1. RD Congo (12 points), 2. République centrafricaine (10), 3. Angola (4), 4. Madagascar (2)
Samedi 3 septembre : Angola-Madagascar (17h)
Dimanche 4 septembre : RD Congo-Rép. Centrafricaine (19h30)



Groupe C : Aussi haut qu'il puisse voler, l'Aigle doit se méfier de l'Écureuil.


Si le Mali, avec ses treize points, est quasiment qualifié, il devra faire attention à ne pas lâcher le match en faveur du Bénin. Absents de la compétition reine depuis 2010, les Écureuils, auteurs d'un superbe parcours qui leur a permis de glaner onze points, ne peuvent pas se permettre de faiblir dans la dernière ligne droite. Et avec Rudy Gestede, Frédéric Gounongbe ou encore Stéphane Sessègnon, le rêve est permis. De leurs côtés, si les Maliens s'inclinent, ils sont quasiment assurés de finir parmi les deux meilleurs deuxièmes. Des problèmes de luxe comparés à ceux du Soudan du Sud. Les Tigers, qui étaient censés se rendre à Malabo pour affronter la Guinée-Équatoriale, ne pourront pas compter sur le support financier du gouvernement de Juba. Le problème, c'est que si le Soudan du Sud déclare forfait, sa Fédération écopera d'une forte amende de la part de la CAF (on parle de 30 000 dollars), ainsi que d'une exclusion de la phase qualificative à la prochaine CAN. Dur.

Classement : 1. Mali (13 points), 2. Bénin (11), 3. Soudan du Sud (3), 4. Guinée-Équatoriale (1)
Dimanche 4 septembre : Guinée-Équatoriale-Soudan du Sud (18h), Mali-Bénin (19h30)



Groupe D : Les Étalons à toute vitesse


« On va gagner, gagner, gagner ! Match aller, aller-retour! » Ce refrain, vous le connaissez tous : c'est celui des Étalons du Burkina Faso, époque Moumouni Dagano. Si l'ancien sociétaire de Guingamp et de Sochaux n'est plus au top pour aller mettre la pagaille dans les défenses adverses, Jonathan Pitroipa, lui, est bel et bien là. L'ailier d'Al Nasr, toujours aussi virevoltant, sera chargé, en compagnie de Bertrand Traoré (prêté à l'Ajax), de faire sauter la défense du Botswana. Et même si les Dipitse (les Zèbres) sont déjà éliminés, cela ne risque pas d'être facile sous le soleil de Ouagadougou. Et pourtant, il faudra que les Étalons donnent tout, sous peine de se faire doubler par les Cranes (Grues) de l'Ouganda, qui reçoivent les Comores, eux aussi éliminés. Les Coelacanthes, qui auront néanmoins réussi à obtenir leur première victoire en match officiel. C'était en mars dernier contre le Botswana.

Classement : 1. Burkina Faso (10 points), 2. Ouganda (10), 3. Botswana (6), 4. Comores (3)
Dimanche 4 septembre : Ouganda-Comores (16h), Burkina Faso-Botswana (16h)



Groupe E : Bissau na Bissau !


Eder qui marque le but de la victoire en finale de l'Euro, les Lycaons qui iront à la CAN pour la première fois de leur histoire : ne cherchez pas, 2016 c'est l'année de la Guinée-Bissau. Et ce n'est pas la réserve de la Zambie (suite à sa défaite 3-2) contre le gardien d'origine sénégalaise Pape Massa M’Baye Fall qui y changera quelque chose. Avec ses six points, le champion d'Afrique 2012 ne peut même pas accrocher une place de meilleur deuxième. Idem pour les Diables rouges du Congo-Brazza. Le Kenya, lui, préfère toujours courir, mais sans ballon.

Classement : 1. Guinée-Bissau (10 points), 2. Congo-Brazzaville (6), 3. Zambie (6), 4. Kenya (4)
Dimanche 4 septembre : Congo-Guinée-Bissau (16h30), Zambie-Kenya (16h30)



Groupe F : Les Lions de l'Atlas attendent l'ouverture de la chasse, les Requins bleus ont les crocs


Qualifié depuis le 29 mars dernier, le Maroc se la coule douce et peut voir venir. La venue de la modeste équipe de Sao Tomé et Principe sera sûrement l'occasion pour Hervé Renard de faire quelques tests et autres ajustements. Quant au Cap-Vert, il peut toujours se qualifier en tant que meilleur deuxième. Pour cela, les Requins bleus devront venir à bout des Chevaliers de la Méditerranée. Mais pas façon « Jaws » , hein.

Classement : 1. Maroc (13 points), 2. Cap-Vert (9), 3. Libye (4), 4. Sao Tomé-et-Principe (3)
Samedi 3 septembre : Cap-Vert-Libye (19h)
Dimanche 4 septembre : Maroc-Sao Tomé-et-Principe (21h)



Groupe G : Une seule équipe vous manque, et c'est le bordel


Pour avoir déclaré forfait en marge du déplacement en Tanzanie en mars dernier, les Sao Tchad ont de facto été exclus du reste des éliminatoires à la CAN. Bien partie, l'Égypte en a profité pour asseoir sa domination sur le groupe et se qualifier à la CAN pour la 22e fois de son histoire. En conséquence, la rencontre entre le Nigeria et la Tanzanie compte pour du beurre. Rendez-vous en octobre prochain pour un match avec un intérêt pour les Super Eagles, qui joueront la Zambie dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2018.

Classement : 1. Égypte (10), 2. Nigeria (2), 3. Tanzanie (1), 4. Tchad (0 - forfait)
Samedi 3 septembre : Nigeria-Tanzanie (18h)



Groupe H : Les Black Stars regardent leurs adversaires avec une longue-vue


Rien à jouer dans ce groupe : le Ghana est qualifié, tandis que Rwanda, Maurice et Mozambique n'ont aucune chance de se qualifier. À noter le joli geste d'André Ayew, qui a décidé de venir supporter ses copains malgré sa blessure, et de mettre la main à la poche pour financer le voyage de ses coéquipiers exilés à l'étranger qui n'avaient pas les moyens de se rendre à Accra. Le ministère des Sports est en effet ric-rac en ce moment, et ne voulait pas payer le rapatriement de ses légionnaires. Tout ça pour que le sélectionneur Avram Grant utilise des joueurs locaux. Ce qui n'arrangeait pas tout à fait l'ancien coach de Chelsea, qui voulait se servir de cette rencontre contre le Rwanda pour préparer la prochaine échéance, à savoir les éliminatoires du Mondial en Russie.

Classement : 1. Ghana (13 points), 2. Rwanda (6), 3. Maurice (6), 4. Mozambique (4)
Samedi 3 septembre : Ghana-Rwanda (17h30)
Samedi 3 septembre : Mozambique-Maurice (19h30)



Groupe I : Le tenant du titre y est presque


Comme la France durant les qualifs à l'Euro, le Gabon a été versé dans un groupe pour pouvoir disputer des matchs amicaux. Dans cette poule à trois, c'est la Côte d'Ivoire qui tient le bon bout. Les Éléphants seront qualifiés s'ils ne perdent pas contre la Sierra Leone. Ils ont de la chance, Mohamed Kallon n'est plus là pour terroriser les défenses.

Classement : 1. Côte d'Ivoire (5 points), 2. Sierra Leone (4), 3. Soudan (4) (Gabon exempt)
Vendredi 2 septembre : Soudan-Gabon (amical, 19h)
Samedi 3 septembre : Côte d'Ivoire-Sierra Leone (20h)



Groupe J : L'Algérie à gorge déployée


« Wane tou tri ! Viva l'Aljiri ! » Un beau refrain qu'on va lire et entendre partout, tout le temps durant tout le mois de janvier. Qualifiés depuis la journée précédente, les Fennecs attendent avec impatience d'en découdre avec le reste du continent. Les Seychelles et le Lesotho, c'est cool en entrée, mais ça ne gave pas. Il n'y a que l'Éthiopie qui a opposé un peu de résistance (3-3 à Addis-Abeba en mars dernier). Les Walias qui ont toujours une chance infime de finir parmi les meilleurs deuxièmes.

Classement : 1. Algérie (13 points), 2. Éthiopie (8), 3. Seychelles (4), 4. Lesotho (3)
Samedi 3 septembre : Éthiopie-Seychelles (15h)
Dimanche 4 septembre : Algérie-Lesotho (21h30)



Groupe K : Six sur six pour les Lions de la Téranga ?


Tout comme le Ghana, le Sénégal est qualifié, tandis que toutes les autres équipes de sa poule sont éliminées. Les Lions de la Téranga donneront quand même de leur personne face à la Namibie pour être la seule équipe à réaliser le parcours parfait durant ces éliminatoires, ce que personne n'avait réussi à faire depuis la Côte d'Ivoire depuis les qualifs de 2012.

Classement : 1. Sénégal (15 points), 2. Burundi (6), 3. Namibie (6), 4. Niger (3)
Samedi 3 septembre : Sénégal-Namibie (19h30)
Dimanche 4 septembre : Niger-Burundi (19h30)



Groupe L : Musona, la perle Harare


Si la Côte d'Ivoire est parvenue à se qualifier, l'autre pachyderme africain, le Sily (éléphant, en soussou) reste à quai. L'escouade menée un temps par Luis Fernandez n'a pas réussi à se qualifier. Du coup, Ibrahima Traoré, surnommé « le Messi de Conakry » , gardera ses dribbles pour Gladbach et la Bundesliga. À la place, le groupe L envoie un représentant qu'on n'avait pas vu depuis 2006 : le Zimbabwe. Benjani Mwaruwari n'est plus dans la place depuis un moment, mais que les fans des Warriors se rassurent : Knoweldge Musona sait comment on fait pour marquer des buts.

Classement : 1. Zimbabwe (11 points), 2. Swaziland (8), 3. Guinée (5), 4. Malawi (2)
Dimanche 4 septembre : Guinée-Zimbabwe (19h)



Groupe M : Lions passables, mais Lions indomptables


Sans gloire, le Cameroun s'est qualifié pour la 14e fois de son histoire à la CAN. De son côté, l'Afrique du Sud n'en sera pas. Sauf que les Bafana Bafana ne comptent pas couler tout seuls, et voudront tout faire pour embarquer la Mauritanie avec eux. Les Mourabitounes les avaient battus en septembre dernier (3-1 à Nouakchott) et ont toujours une toute petite chance de finir parmi les meilleurs deuxièmes.

Classement : 1. Cameroun (11 points), 2. Mauritanie (7), 3. Afrique du Sud (6), 4. Gambie (2)
Vendredi 2 septembre : Afrique du Sud-Mauritanie (19h)
Samedi 3 septembre : Cameroun-Gambie (16h30)


Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Cool ce petit recapitulatif.
Et bien vu pr la référence au "Messi de Conakry", les guineens adorent les surnoms.
J'espere que Sadio "Benzema" Diallo nous fera des meilleurs qualif' pr la CDM 2018 que pr cette CAN. Quand le nom de Luis Fernández a été cité dans la même phrase que le Sily j'ai compris que ce serait compliqué. Et pendant ce temps Neveu fait du bon taf avec Haïti...
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
je déteste tellement cette "animalisation" des surnoms africains...

Je ne sais pas s'ils sont réels pour les autres équipes, mais pour l'algérie personne n'utilise le terme de fennecs. le surnoms c'est la Khadra, les verts mais pas de fennecs.
Coupe du monde 2006 pour l'Angola, pas 2010
Message posté par Eomer fils d'Eomund
je déteste tellement cette "animalisation" des surnoms africains...

Je ne sais pas s'ils sont réels pour les autres équipes, mais pour l'algérie personne n'utilise le terme de fennecs. le surnoms c'est la Khadra, les verts mais pas de fennecs.


Intéressant, je pensais que c'était eux qui arboraient ces surnoms. Si c'est pas le cas c'est un peu naze en effet (sauf qu'il y en a des bien classes comme les Tunisiens, Marocains ou Camerounais)
Ravière Pastauré Niveau : National
Ce sont bien les deux premiers qui se qualifient?
Ravière Pastauré Niveau : National
Ah ok ce sont les meilleurs deuxièmes.

J'espère que les Tunisiens vont pas faire les cons par contre, on est à domicile, l'équipe n'est pas mal du tout (Abdennour, Khazri, Maaloul, Ben Youssef, Sassi, Harbaoui...) et le Liberia c'est pas effrayant sur le papier. Mais c'est justement ça qui me fait peur (la preuve, ils nous ont tapés à l'aller).

C'est interdit de se foirer, il y a de quoi faire un bon parcours à la CAN.
Leopards toujours likolo ! Ils ont pas intérêt à se flinguer parce que vu le climat tendu qui règne pour le moment à Kinshasa, les supporters risquent d'être beaucoup moins conciliants en cas de contre performance. Mais je suis confiant, on a une bonne équipe qui continue de surfer sur la 3eme place de la dernière CAN et avec une ossature de TP Mazembe et de joueurs locaux qui ont gagné la dernière édition du CHAN (coupe d'Afrique des nations pour les joueurs locaux).
C'est aux Benik Afobe, Bakambu, Kakuta (!) et autre Bolasie de nous faire rêver .. Fimbu !
Il vous arrive de vous dire que les africains surtout ceux du sud Sahara aussi trouvent ridicules les surnoms des équipes européennes faisant généralement référence à des couleurs? Ouvrez-vous à autre chose pour comprendre la force symbolique de l'animal dans l'imaginaire guerrier africain. Chez moi au Bénin par exemple chaque roi du Danhomey devait avoir son animal tutélaire. cela n'a rien de folklorique. Je te recommande cette lecture pour être moins catégorique.

http://www.slateafrique.com/82885/le-football-africain
Message posté par Hyad
Il vous arrive de vous dire que les africains surtout ceux du sud Sahara aussi trouvent ridicules les surnoms des équipes européennes faisant généralement référence à des couleurs? Ouvrez-vous à autre chose pour comprendre la force symbolique de l'animal dans l'imaginaire guerrier africain. Chez moi au Bénin par exemple chaque roi du Danhomey devait avoir son animal tutélaire. cela n'a rien de folklorique. Je te recommande cette lecture pour être moins catégorique.

http://www.slateafrique.com/82885/le-football-africain


Tu as mon +1 du soir mec. C'est le lien que je cherchais depuis longtemps pour tenter de connaître et surtout de comprendre le foot africain.
pinpin666 Niveau : DHR
Je ne soutiens que les équipes entraînées par des locaux. Si l'enfant ne tombe pas, il n'apprendra jamais à marcher.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Eomer fils d'Eomund
je déteste tellement cette "animalisation" des surnoms africains...

Je ne sais pas s'ils sont réels pour les autres équipes, mais pour l'algérie personne n'utilise le terme de fennecs. le surnoms c'est la Khadra, les verts mais pas de fennecs.


Euh beaucoup de sélections africaines sub-sahariennes (c'est peut-être différent pour les sélections maghrébines) se sont appeler par leur surnom "animalier" au pays. ;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par nopasaran95
Cool ce petit recapitulatif.
Et bien vu pr la référence au "Messi de Conakry", les guineens adorent les surnoms.
J'espere que Sadio "Benzema" Diallo nous fera des meilleurs qualif' pr la CDM 2018 que pr cette CAN. Quand le nom de Luis Fernández a été cité dans la même phrase que le Sily j'ai compris que ce serait compliqué. Et pendant ce temps Neveu fait du bon taf avec Haïti...


Si tu es Guinéen, tu pourras peut-être répondre à ma question : Amadou Diawara est-il sélectionné avec la Guinée ou n'a-t-il pas encore pris sa décision ?
Pour moi, c'est l'un des jeunes joueurs africains les plus prometteurs à l'heure actuelle, sans aucun doute possible ! La saison passée, il m'a impressionné en Serie A avec Bologne, alors qu'il n'avait que 18 ans (je crois qu'il vient d'avoir les 19) ! Et je conseille à ceux qui ne le connaissent pas de suivre ses matchs avec le Napoli cette saison, si Sarri lui laisse suffisamment de temps de jeu...
Les requins de Djibouti n'ont pris aucun point :o/ c'est lamentable ...argh
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Message posté par Hyad
Il vous arrive de vous dire que les africains surtout ceux du sud Sahara aussi trouvent ridicules les surnoms des équipes européennes faisant généralement référence à des couleurs? Ouvrez-vous à autre chose pour comprendre la force symbolique de l'animal dans l'imaginaire guerrier africain. Chez moi au Bénin par exemple chaque roi du Danhomey devait avoir son animal tutélaire. cela n'a rien de folklorique. Je te recommande cette lecture pour être moins catégorique.

http://www.slateafrique.com/82885/le-football-africain


je ne dis pas que TOUS les pays africains trouvent ça con et un chouia condescendant de se voir attribuer un surnom d'animal "totem", mais il n'y a pas qu'au Maghreb que ça existe.

Un pote Sénégalais m'expliquait que chez eux, pas une personne ou un seul journal/journaliste n'utilise les lions de la Teranga comme surnom. Leurs surnoms c'était les Lions ou les lions du sénégal et c'est les français qui ont ajouté Teranga pour les différencier des Camerounais (en rapport à un slogan publicitaire du pays du genre "Le Sénégal, bienvenue au pays de la Teranga" ou un truc du genre).

Ce qui me fait me poser la question sur l'influence commerciale/marketing/européenne et la véracité de ces surnoms. Et franchement je trouve ça con, des lions il y en a ou en avait a peu près partout en afrique (même chez nous en algérie a l'époque de mon grand père), du coup ça ferait tellement de lions "légitimes" sur le terrain...
Mais bon c'est l'afrique, c'est folklo ces petits surnoms d'animaux, ça fait aprti du jeu avec les guerres civiles et les élections truquées

En plus le lion est un vieux crevard égoïste qui n'en branle pas une, il aurait mieux valu choisir les Lionnes ou les Hyènes, ça aurait été plus en accord avec l'esprit d'équipe :D
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Sérein
Les requins de Djibouti n'ont pris aucun point :o/ c'est lamentable ...argh


Dommage que Djibouti et le Cap-Vert n'aient pas été dans le même groupe : on aurait eu un duel de squales entre les Requins de la Mer Rouge et les Requins Bleus...
Message posté par Eomer fils d'Eomund
je ne dis pas que TOUS les pays africains trouvent ça con et un chouia condescendant de se voir attribuer un surnom d'animal "totem", mais il n'y a pas qu'au Maghreb que ça existe.

Un pote Sénégalais m'expliquait que chez eux, pas une personne ou un seul journal/journaliste n'utilise les lions de la Teranga comme surnom. Leurs surnoms c'était les Lions ou les lions du sénégal et c'est les français qui ont ajouté Teranga pour les différencier des Camerounais (en rapport à un slogan publicitaire du pays du genre "Le Sénégal, bienvenue au pays de la Teranga" ou un truc du genre).

Ce qui me fait me poser la question sur l'influence commerciale/marketing/européenne et la véracité de ces surnoms. Et franchement je trouve ça con, des lions il y en a ou en avait a peu près partout en afrique (même chez nous en algérie a l'époque de mon grand père), du coup ça ferait tellement de lions "légitimes" sur le terrain...
Mais bon c'est l'afrique, c'est folklo ces petits surnoms d'animaux, ça fait aprti du jeu avec les guerres civiles et les élections truquées

En plus le lion est un vieux crevard égoïste qui n'en branle pas une, il aurait mieux valu choisir les Lionnes ou les Hyènes, ça aurait été plus en accord avec l'esprit d'équipe :D


Voilà où tu ne saisis pas la réalité des choses....généralement ces surnoms animaliers sont puisés directement de l'armoiries de des ces pays , elles-mêmes puisées dans de le symbolisme traditionnel de ces pays. A part les gens adeptes du mimétisme à l'occidental comme vous franchement je n'ai jamais vu un ivoirien vivant à Abidjan s'offusquer que les son équipe s'appelle les éléphants alors que l'animal figure sur le blason de l'équipe bien avant la création de la sélection.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 16