CAN : M. Diarra par la fenêtre

Modififié
0 0
Après le Malawi, c'est au tour du Mali de pleurer sur les conditions d'entraînement. Vendredi, l'Algérie fait ses gammes sur l'Escoqueirus Stadium de Luanda.

Le bus des Maliens débarque ¼ d'heure plus tard comme une fleur. Après 30 minutes d'attente, l'accès au terrain leur est refusé. Diarra s'en tape et resquille en passant par une fenêtre ouverte. Acte de bravoure insuffisant puisque les Maliens sont priés de dégager. Keshi, le coach des Aigles est furieux : « J'en ai marre. Comment cela peut-il arriver, avoir mes gars dans le bus, traverser la ville et s'entendre dire qu'on ne peut pas s'entraîner ? Je ne sais pas à qui est la faute... » .

Virgilio Santos, du comité local d'organisation de la CAN, a son idée : « Cela n'a rien avoir avec nous. Le Mali était censé partir à Cabinda aujourd'hui, mais ils ont reporté leur départ à samedi. L'Algérie devait s'entraîner jusqu'à 17h15, mais quand elle a vu le Mali arriver, elle a poussé jusqu'à 18h15, ce qui a fâché les Maliens » . Sans déconner.

Autant se le dire, cette année, la CAN ne se joue pas que pendant les matches. Elle se joue aussi à l'entraînement.


RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le but du week-end? VOTEZ!
0 0