1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Groupe A
  4. // Présentation

CAN : La fiche de la République démocratique du Congo

Six éditions sans passer le premier tour, c'est beaucoup trop long pour des Léopards double vainqueurs de la CAN à la fin des années 60. Avec Mbokani, Mulumbu et l'inénarrable Robert Kidiaba, la RDC arrive donc en Guinée avec la ferme envie… d'atteindre la finale.

8 3
  • L'indice Ebola : 85% de chances de foutre le bordel

    « Il y a Dieu là en haut, et moi, je suis le fils de Dieu... » Une équipe qui détient dans ses rangs Dieumerci Mbokani est absolument capable de tout. En 2011, alors qu'il avait déjà été écarté précédemment de la sélection des Léopards, le faux frère d'Ibrahimović et de Balotelli apprend qu'il va débuter sur le banc contre l'île Maurice. Excédé, il aurait enlevé sa vareuse avant de la piétiner. Écarté « à vie » de la sélection congolaise, Mbokani reviendra cinq mois plus tard suite aux supplications de Claude Leroy. « Je ne suis pas un méchant garçon, je suis un vrai calme. Mais si je me fâche, je suis très fâché. On me touche, je réagis directement. » Heureusement, ça peut donner ça, aussi.

  • Portrait robot

    - 37% du PIB, l'agriculture reste le principal secteur de l'économie.
    - 41% comme le nombre d'années sans remporter la CAN.
    - 22% comme l'âge du début de la carrière de Fally Ipupa, musicien congolais renommé.
    - 0% Ebola, officiellement maîtrisé depuis décembre.

  • Le gardien de but

    Quand on dit « gardien » et « Congo » , on pense rapidement à cette merveilleuse danse du cul effectuée par Robert Kidiaba. Le vétéran de 38 ans, plus de 100 sélections, est un homme fidèle. Né à Lubumbashi, il y a joué plus de 700 matchs pour le TP Mazembe où il est un véritable héros. Avec sa sélection, le chauve à la queue de cheval arrive en Guinée-Équatoriale avec beaucoup d'espoir. « Cela fait depuis le début des éliminatoires de cette CAN que je dis que nous atteindrons la finale » a-t-il ainsi déclaré. Encore élu meilleur gardien du championnat 2014 de la RDC, Kidiaba affirme que « ça me fait mal d'encaisser des buts » . Presque autant que de les célébrer ? En tout cas, c'est le chant du cygne de la danse du cul, car après la CAN, l'équipe nationale, c'est fini pour Robert.

    Youtube

  • L'équipe type

    Une des plus grandes stars du football de la RDC est sans conteste Trésor Mputu. Avec plus de 150 buts pour le TP Mazembe, il est profondément ancré dans le cœur de nombreux supporters congolais. Mais en décembre dernier, stupeur : le sélectionneur Florent Ibenge décide de se passer des services du joueur actuel de Kabuscorp (Angola), pas assez en forme physiquement. Devant, les Léopards attaqueront donc avec en ligne de front le talentueux mais imprévisible Mbokani, accompagné probablement de Jérémy Bokila (Terek Grozny). Impeccable à Charleroi, le petit Neeskens Kebano sera probablement catapulté en numéro 10 pour orchestrer le milieu de terrain congolais. Au milieu def, le capitaine Youssouf Mulumbu vivra sa cinquième CAN et sur les ailes, le trapu Hervé Kagé (Genk) et probablement l'attaquant Kabananga (Cercle Bruges) repositionné de l'autre côté. En défense, c'est le solide et très demandé Chancel Mbemba (Anderlecht) qui formera l'axe central avec le Gaillard Cédric Mongongu, alors que les flancs seront arpentés par les locaux Jean Kasusula (TP Mazembe) et Issama Mpeko (AS Vita Club), le tout gardé par l'inamovible Robert Kidiaba. Pour finir en retournant le couteau dans la plaie des supporters léopards, un coup d'œil sur la meilleure équipe de joueurs d'origine congolaise possible : Steve Mandanda, Mavinga, Kompany, Mangala, N'Sakala, Imbula, Mvuemba, Kakuta, Benteke, Lukaku, Batshuayi. Pour gagner la CAN…

  • Le symbole : le léopard

    « Il y a très longtemps, le feu était déjà brûlant, jaune, rouge et flamboyant. Le léopard était tout blanc. Tous les deux étaient très bons amis. Le feu restait toujours chez lui, dans la caverne d'un gros rocher, et le léopard venait bavarder avec lui. Un jour, le léopard demanda gentiment au feu : "Pourquoi ne viens-tu pas chez moi, dans ma hutte, au moins une fois ?" Prudemment le feu répondit : "Je crois que c'est mieux ainsi car, si je sors me promener, plus rien ne peut m'arrêter". Mais le léopard insista : "Je t'en prie, rien que pour une fois, accepte de venir chez moi !" Alors le feu se laissa tenter et sortit se balader. En passant dans les fourrés, il commença à tout brûler. Les forêts se mirent à flamber et les prairies à grésiller… Quand il parvint chez son ami, son élan ne fut pas ralenti. Le léopard eut beau crier, protester, gémir et supplier, le feu ne pouvait plus s'arrêter, et la demeure fut calcinée ! Le léopard réussit à s'enfuir avant de griller et de rôtir. Mais sur son beau pelage blanc, autrefois si propre et luisant, étaient désormais imprimées de grandes tâches noires. »

  • L'histoire de 2014-2015

    En RDC, le choc Vita Club–TP Mazembe fait office de PSG-OM, de Rangers-Celtic, de Pana–Olympiakos… D'un côté, le Vita Club, la capitale, la richesse, une emprise sur la Coupe nationale (9 victoires). De l'autre, la province, le mécénat et une emprise sur le championnat (14 titres), ainsi que quatre Ligues des champions. Conséquence : les affrontements se font rarement dans la gaieté. En 2012, Vita Club refuse de se déplacer à Lubumbashi pour des raisons de sécurité ; en avril 2014, les dirigeants du TP se plaignent d'avoir été chassés des tribunes VIP à Kinshasa. L'année dernière a été particulièrement tendue entre les deux équipes, qui se sont ainsi affrontées en championnat, mais également en Ligue des champions. Mais tout a débordé lors de la funeste opposition du 11 mai. À l'issue de la rencontre remportée par le TP Mazembe – s'adjugeant par la même occasion le titre de champion – les supporters de Vita Club ont commencé à jeter des pierres en direction du terrain avant qu'une bousculade ne cause la mort de 15 personnes.

  • Pourquoi… la République démocratique du Congo va gagner tous ses matchs d'un but jusqu'en demi-finale

    Tout simplement parce que c'est l'équipe qui comporte le plus de « Belgicains » . Au total, huit Léopards jouent ou ont joué dans le championnat belge. C'est beaucoup trop pour qu'ils ne nous fassent pas un coup à la « Diable rouge » version Coupe du monde 2014. Talentueux, ils vont avoir du mal à développer un jeu alléchant et vont se satisfaire de victoires avec un but d'écart, avant de tomber face à plus efficace en demi-finale, la Côte d'Ivoire.


    Par Émilien Hofman
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Docteur Brain Niveau : District
    putain qsq j'attendains cet article

    1. Émilien Hofman, comment tu n'as pas parlé de BOLASIE Yannick, le redoutable de palace, je te pardonne pas
    2. l'absence de mputu a créé un grand désaccord, même si l'entraîneur a peut être raison
    3. la danse du cul ??? ça s'appelle kidibwake, je sais pas ce que ça signifie
    4. TA meilleure équipe de joueurs d'origine congolaise possible, j'adore mais t'as oublié "MAKELELE - LUYINDULA - MAVUBA - MATUIDI - BOSINGWA - En fait toute l'équipe de France sans les blancs.

    bel article
    Nathan le blues belge Niveau : DHR
    Oublié Bolasie quand meme :(
    C'est clair qu'oublier Bolasie, notre plus grande arme offensive, c'est un peu gros !

    Mais je trouve l'équipe équilibrée et pour une fois, on a pas eu de polémique "pré-CAN" (billets d'avions non payés, primes toujours pas versées etc).
    Personnellement, je mise sur un quart et après on verra. En 2013, je trouvais que l'équipe jouait pas trop mal mais qu'il u avait beaucoup trop de déchets.

    Si on arrive à gommer cela et que Mbokani ou Bokila sont réalistes ben on peut être clairement de sérieux outsider ; hâte de voir le premier match !!
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    8 3