1. //
  2. // Cesena

Campedelli vire son frère

Modififié
3 9
Igor Campedelli, président du club de Cesena, n'a pas grande patience avec ses entraîneurs. Quand bien même le technicien en place n'est autre que son petit frère Nicola. Parce que le boss, pas satisfait des résultats obtenus par son frangin, a décidé de le virer. Au bout de trois petites journées...

Il faut dire que Cesena, qui évoluait donc dans l'élite italienne la saison dernière, a débuté sa saison en deuxième division par trois défaites. Et pas des moindres, puisque c'est trois claques que le club émilien a pris à chaque fois : un 0-3 dans son stadio Manuzzi contre Sassuolo, un 3-1 contre Vicenza, et un autre revers à domicile ce weekend, 1-4 face à Novare. Autrement dit, 10 buts encaissés en trois rencontres, et une très logique dernière place au classement.

Justement la position à laquelle Cesena avait terminé sa saison l'an dernier. Igor Campedelli doit en avoir marre, simplement. AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gentil Ghana Niveau : DHR
Ne jamais mélanger famille et travail, c'est la base...
Il aurait dû acheter les frères Inzaghi ...
Je savais pas que Cesena était dirigé par d'Artagnan.
On est bien certain qu'Elie Baup n'a pas conseillé les Campedelli sur cette histoire de licenciement du frangin...?
Vivement le prochain de repas de famille!!!
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
C'est moche ce qui arrive à Cesena. Surtout pour les tifosi.

Y'a 2 ans, ils avaient une chouette petite équipe avec Parolo, Giaccherini et Schelotto. Et ça jouait vraiment pas mal.

Là, c'est vraiment la lose...
Exact, j'avais aussi un petit faible pour le Cesena de l'époque. Et le Cagliari aussi qui s'en est mieux sorti sur le plan des résultats.

Les petites équipes s'affaiblissent de plus en plus en plus en Italie. Les grosses investissent moins, délaissent progressivement les jours étrangers trop chers en se rabattant sur les jeunes italiens prometteurs auxquels elles garantissent un meilleur salaire.
A voir ce que ça donnera cette saison mais on n'est plus vraiment dans la configuration où aucun match n'était gagné d'avance face à un plus petit. Dommage.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Hmmm, je sais pas, c'est assez classique ce genre de trajectoire dans le foot italien, malheureusement. Le président de Cesena a voulu faire le malin l'an dernier en recrutant des noms ronflants (Mutu en tête de gondole) et le retour de flamme a été rapide.

Cette année, le nombre de "petites équipes" est vraiment faible avec le retour de la Samp et du Toro. Pescara apparaît comme une victime expiatoire comme Novara l'an dernier, et Sienne est mal barrée entre les points de pénalité et sa défense suspendue à cause du Calcioscomesse, mais sinon, les autres sont de vieux grognards avec une longue expérience de la Serie A (à part le Chievo, mais le miracle permanent devrait continuer du côté de Vérone...).

A tel point que j'ai du mal à imaginer la tête du 3ème relégué. Cagliari, justement ? Bologne, à la peine depuis quelques années aussi ? Ou Palerme ou le Genoa, à force de faire n'importe quoi ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 9