Campanero et les pots-de-vin madrilènes

Modififié
1 4
Les transferts d'argent sont souvent obscurs dans le monde du football. Encore plus lorsque ceux-ci sont réalisés sous forme de pots-de-vin. Toutefois en Espagne, ces maletas (valises, en VF) font partie de la dure loi de la jungle.

En guise de préparation au choc qui l'attend face au Barça samedi après-midi, le président d'honneur de Cordoue, Rafael Campanero, a souhaité parler d'une anecdote lors du championnat d'Espagne 1972. Déjà condamné à la relégation, les Cordouans avaient été contactés par le Real Madrid et son gérant de l'époque, Antonio Calderón, pour motiver les troupes face au Barça en versant à chacun des joueurs la somme de 100 000 pesetas. Quatre joueurs étaient visés, dont Vicente del Bosque, prêté à cet instant par la Casa Blanca. Campanero, dirigeant de l'époque, avait alors refusé toute collaboration, sans être sûr que les joueurs aient participé à cette entourloupe. « Je voulais que Cordoue soit éloigné de cela le plus possible, parce qu'il y avait beaucoup d'attente autour du Real et du Barça et, bien sûr, des supporters de Cordoue à respecter. Nous voulions gagner avec honneur et ne nous associer avec aucune équipe. »

Pour la petite histoire, Cordoue s'est imposé 1-0, et le Real Madrid a bien fini champion.
AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Go_Scousers Niveau : CFA
Note : 1
Des matchs achetés dans le foot ??? Je tombe des nues...
Est-ce que c'est vraiment le genre d'action à sanctionner ça ?
Parce que globalement, il donne de l'argent pour motiver des joueurs à gagner, mais avec tous les efforts du monde, si ils jouent mieux en face, on pourra donner 5 millions, à part se donner à fond, et encore, je vois pas ce que ça va changer au match...
C'est franchement le genre d'anecdote à la con.
Comme quand Nicollin dit qu'on peut acheter un match sans sous, il a raison, si t'as pas envie de te donner à 100% contre une équipe, on peut pas t'obliger, et y a pas besoin de te donner du fric.
C'est un peu l'inverse de la corruption, en fait, puisqu'on parle ici de motiver une équipe par un appât financier; celle-ci n'ayant plus de motivation sportive à faire valoir. Une ancienne pratique bien connue en espagne mais qui, bien sûr, demeure fort discutable.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 4