1. //
  2. // 27ème journée
  3. // Bilan

Calcio : Où en sont-ils tous?

Ca y est : tous les matches en retard ont été disputés. Les vingt équipes de Serie A se lancent dans le sprint final du championnat. Il reste douze journées, et les objectifs de chacune sont désormais bien définis. Ou pas.

Modififié
3 11
La course au titre

Participants : Milan AC, Juventus
On le dit depuis plusieurs semaines déjà. Le Scudetto est une affaire à deux entre le Milan AC et la Juventus. Si la Juve, il y a quelques semaines, semblait avoir fait le trou, l’hiver a joué de bien vilains tours à la Vieille Dame. La neige a chamboulé son calendrier, et la voilà qui paie la surchauffe du début de saison. Incapable de battre des équipes comme le Chievo, Sienne ou Bologne, la Juve est désormais deuxième, à deux points du Milan AC. Fort heureusement pour elle, elle est sortie indemne (on ne sait trop comment) de la confrontation directe à San Siro, ce qui lui permet de conserver les rossoneri dont son viseur. Néanmoins, il en faudra plus pour faire trembler le Milan AC. Les Milanais sont sur une bonne dynamique, et, lorsqu’ils jouent à leur véritable niveau, semblent beaucoup trop forts pour leurs adversaires. Palerme en a fait les frais la semaine dernière. Le calendrier pourrait être favorable aux rossoneri, qui doivent, dans les prochaines semaines, recevoir Lecce et se déplacer à Parme et Catane, pendant que la Juve ira chez l’ennemi florentin et recevra l’Inter et le Napoli. Des équipes qui adoreraient briser l’invincibilité bianconera.

L’invité surprise : Lazio
Personne n’y croit vraiment. Pourtant, après sa victoire dans le derby, Edy Reja s’est laissé aller : « Visons le Milan AC » a-t-il lancé. Il faut dire que la Lazio n’est qu’à six points du leader milanais (qu’elle a battu 2-0 il y a un mois) et à quatre de la Juventus. Si la Lazio est clairement moins préparée pour lutter pour le titre, elle possède un atout majeur : le cœur. Cette équipe là, loin d’être la plus talentueuse de tous les temps, a signé une sorte d’union sacrée avec ses tifosi et son coach, qui lui permet de réaliser des miracles. Milan a été battu. La Roma a été battue. Et les blessés reviennent petit à petit. Alors, pourquoi pas…

La course à la troisième place

Participants : Lazio, Udinese, Napoli
Dommage pour eux : les clubs italiens n’ont désormais plus que trois places qualificatives pour la Ligue des Champions. Merci l’Allemagne. Si l’on considère que les deux premières sont acquises au Milan AC et à la Juventus (à moins que…), il en reste donc une, qualificative pour le tour préliminaire. Et là, c’est la bagarre. La Lazio est pour l’instant sur le podium, avec 48 points. L’Udinese est à 46, le Napoli 43. Les Frioulans vivent actuellement un moment difficile, Di Natale ne pouvant pas toujours résoudre à lui-seul les problèmes. Avec cinq points pris lors des cinq dernières journées, l’équipe de Guidolin va avoir du mal à tenir le rythme de la Lazio, et surtout du Napoli. L’équipe de Mazzarri en est feu, et vient d’enchaîner quatre victoires consécutives en championnat. La troisième place est désormais à cinq points, et le Udinese-Napoli, qui aura lieu la semaine prochaine, va valoir son pesant d’or. Et ne parlons même pas du Lazio-Napoli, le 7 avril prochain. Le stadio Olimpico va vibrer.

L’invité surprise : AS Roma
Pauvre Roma. Partie avec des envies de Scudetto au début de la saison, la voilà reléguée à dix points de la Lazio, troisième. Les deux derbys perdus cette année font mal, mais la Louve veut encore y croire. Les giallorossi sont persuadés (à raison ?) qu’ils pratiquent le plus beau jeu d’Italie. Peut-être, mais encore faut-il défendre. Luis Enrique inculque à son équipe la tradition du jeu, ce qui peut donner lieu à des victoires incroyables. A l’inverse, les défaites sont souvent retentissantes. Les dirigeants romains veulent encore croire à la troisième place. Peut-être ont-ils raison. Mais la réalité devrait leur rappeler qu’ils sont actuellement sixièmes, et que la sixième place, en Italie, ne donne accès à rien.

La course à l’Europa League

Participants : Lazio, Udinese, Napoli, Roma, Inter
Cinq équipes. Une pour le tour préliminaire de l’Europa League. Deux pour l’Europa League. Forcément, cela fait deux équipes qui vont rester sur le carreau. Pour l’instant, il s’agit de la Roma et de l’Inter, respectivement sixième et septième. Or, les cinq équipes mêlées dans la lutte pour l’Europa League visent clairement la Ligue des Champions. Se retrouver en Europa League serait presque vécue comme un échec. Pour le Napoli et l’Udinese, il s’agirait d’un pas en arrière par rapport à la saison dernière. Pour la lazio, ce serait la deuxième fois consécutives qu’elle passerait à côté de la C1, et pour la Roma et l’Inter, ce serait également une déception vu les ambitions des deux clubs. Pourtant, à un certain stade du championnat, il va falloir se battre pour assurer sa place en Europa League. L’Inter ne peut pas se permettre de se priver d’Europe, et la Roma se verrait mal faire une seconde saison consécutive sans compétition internationale. Peut-être la course la plus ingrate, car les équipes qui la remporteront le feront par dépit.

Les invités surprises : Sienne
Sienne ? Le premier non-relégable ? Bah ouais. Sienne est très exactement à un match nul de l’Europa League. Explications. L’équipe de Sannino est actuellement en demi-finale de la Coupe d’Italie. Le match aller a été remporté contre Naples (2-1). Avec un nul au match retour, à disputer le 21 mars, Sienne composterait son billet pour la finale. Or, en finale, Sienne sera opposé au Milan AC ou à la Juventus, deux équipes qui, selon toute vraisemblance, vont se qualifier pour la C1. Le billet pour l’Europa League ira donc automatiquement à l’équipe toscane. En revanche, si le Napoli va en finale, et qu’il termine dans les cinq premiers en championnat, la sixième place du classement deviendra qualificative pour l’Europa League. Et la Roma ou l’Inter pourra dire merci.

La course au maintien

Participants : Lecce, Sienne, Parme
Même si cela fait de la peine, c’est déjà terminé pour Cesena et Novara. Les deux petits poucets comptent déjà douze points de retard sur le premier non-relégable. A moins d’un miracle divin, ces deux équipes ont donc déjà une jambe et quatre orteils en Serie B. Il ne reste donc plus qu’une place dans l’ascenseur qui descend à l’étage inférieur. Et là, cela va être la bagarre. Pour le moment, c’est Lecce qui occupe la place de premier relégable. Mais l’équipe des Pouilles est en pleine bourre et vient de prendre neuf points lors des cinq dernières journées, soit plus que la Juventus. Mais Sienne, premier non-relégable, va fort aussi, et reste sur deux victoires de rang. Voilà qui ne fait donc pas les affaires de Parme, incapable de s’imposer depuis le 5 février dernier. L’équipe parmesane n’est qu’à un point de Sienne, et cinq de Lecce.

Les invités surprises : Cagliari, Bologne, Genoa et Fiorentina
Attention : Cagliari, le Genoa, Bologne et la Fiorentina sont loin d’être sauvés. Si Bologne est sur une excellente dynamique (une seule défaite en 2012), on ne peut pas en dire autant des autres. Le Genoa a pris deux points lors des cinq derniers tours, deux de moins que la Fiorentina et trois de moins que Cagliari. Ces équipes sont toutes en difficulté, et n’arrivent pas à aligner plusieurs résultats positifs. Pourtant, les joueurs de talent sont là (surtout au Genoa et à la Fiorentina) mais le problème est souvent dans les têtes. Allez donc demandez à la Sampdoria ce qu’ils en pensent.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas un mot sur Catane?

Cette équipe pourrait bien se qualifier pour l'Europa.

Bon, j'y crois pas vraiment. C'était juste pour la précision.
feodalorer Niveau : DHR
La Juve va perdre le championnat parce que son entraineur ne veut pas de noirs dans son équipe.
C'est bien fait!
Mort aux fachos!
Dendecuba Niveau : CFA
@ feodalorer

Conte a pourtant fait le forcing l'été dernier pour faire signer Elia...
J'espère que Naples sera qualifié pour la C1!
Article très intéressant et très clair !!

Vivement les mêmes types d'articles pour les autres grands championnats européens.
Si le Napoli gagne ses confrontations face à Udinese et la Lazio c'est la qualif' pour la C1!
feodalorer Niveau : DHR
Justement, c'est pas Conte qui a voulu le signer
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Juste un point pas soulevé dans l'article : Milan est en LDC ce qui risque de lui pomper du jus (car oui, je pense qu'ils peuvent aller loin)
Feodalorer, quelles sources pour ce que tu avances ? J'ai rien trouvé.
Par ailleurs, "Morts aux fachos" pourquoi pas, mais le lien entre fascisme et humains noirs ?
Et le Chievo bordel!!
Super article sinon.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 11