En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Politique
  2. // Démission de Jérôme Cahuzac

Cahuzac : « Il salissait notre nom »

Jérôme Cahuzac a craqué : après avoir confessé ses fautes, l'ex-ministre du Budget s'est fait virer au bout de dix mois comme un vulgaire Landry Chauvin. Nommé par Jean-Marc Ayrault pour relancer une France en crise, l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot aura berné 65 millions de supporters. Parmi eux, son homonyme : Yannick. Yannick Cahuzac, donc. Bien loin de Bercy, le capitaine bastiais panse ses blessures, charge ses poumons d'air iodé et jette un œil aiguisé sur la politique française. En tout cas, lui, son club ne le mettra jamais à la porte.

Modififié
Vous, vous auriez avoué à la place de Jérôme Cahuzac ?
Je ne sais pas. Mais je ne me serais pas lancé en tant que ministre du Budget en ayant des comptes à l'étranger…

Vous n'en n'avez pas d'ailleurs ? En Suisse, aux Caïmans, à Ajaccio ?
Non, non, promis !

Il a menti « les yeux dans les yeux  » à François Hollande. Vous oseriez agir de la sorte avec votre président ?
Ah non, Pierre-Marie Geronimi est beaucoup trop effrayant, je n'aurais pas pu !

Au Sporting, qui serait le ministre pas net qui planque son argent ?
Oh, c'est une question délicate. Je ne vois pas trop… Mais Gaël Angoula, c'est notre caissier, il garde la caisse de nos amendes ! De toute façon, en Corse, ça n'existe pas les fraudes fiscales…

S'il était Corse, il règlerait l'affaire comment, lui ?
Oh je ne sais pas… Il aurait fait sauter Mediapart, peut-être !

Jérôme Cahuzac, ce n'est pas un prête-nom, au fait ? C'est trouble, ce mélange de Jérôme Rothen et Yannick Cahuzac
Sûrement ! Je n'y avais déjà pensé. C'est un mix des milieux du Sporting, ça doit être un fan…

Il donnerait quoi sur un terrain ?
Ce serait un bon attaquant, je sens qu'il simulerait beaucoup. Qu'il tomberait, qu'il tricherait tout le temps...

Ferait-il un bon capitaine du Sporting ?
Non, il ne faut pas se mentir comme ça. Je pense qu'il n'a pas les bonnes valeurs pour être capitaine chez nous. Mais ça fait un peu « montasega » (plus ou moins « prétentieux » en Corse, ndlr), ça veut dire que moi, je les ai… Mais il n'y a pas de place pour deux Cahuzac en France. Puis il salissait un peu notre nom récemment…

Faîtes-moi votre gouvernement à partir de joueurs du Sporting et de Ligue 1.
Alors déjà, Gilles Cioni président. Sylvain Marchal premier ministre… ou non, plutôt Mickaël Landreau. Jérôme Rothen, il lui faudrait un ministère lié aux médias, genre ministre de la communication. Et moi à l'environnement. Ce serait plutôt Les Verts mon parti.

Si vous étiez Jérôme Cahuzac, vous feriez quoi maintenant ?
Je ferais profil bas. J'avouerais tout, je déclarerais tout ce que j'ai et j'essaierais de rétablir un peu la vérité. Mais j'ai peur que cette affaire reflète tout ce qui se passe en politique. Ensuite, il ne faut pas faire d'un cas une généralité, mais ce n'est pas la première fois qu'on est déçu. Ça ternit l'image du milieu.


On a vu qu'Éric Besson voulait devenir président de club. Et pourquoi pas Jérôme Cahuzac ?
Je ne le vois ni entraîner ni présider qui que ce soit. Surtout pas le Sporting ou l'ACA !

Pour Jérôme Cahuzac, la politique c'est fini. Vous, quand est prévu votre retour à la compétition ?
J'ai rendez-vous ce jeudi chez le chirurgien qui m'a opéré et il devrait me donner le feu vert pour reprendre la compétition. Pour au moins fin avril ! Je suis plutôt optimiste.

Vous êtes satisfait du parcours de l'équipe ?
Je pense qu'il est très bon. Surtout récemment avec deux très bons résultats contre Lyon et Valenciennes. Là, on a un match très important face à Brest, qui nous permettrait de faire un très grand pas pour le maintien.

Sinon, Alain Orsoni, il était au courant pour les comptes cachés de Cahuzac ?
Non, il est très fort, mais quand même pas !

Après votre carrière, une vie politique, à la tête d'un « Partitu turchinu » , ça vous brancherait ? Vous pourriez finir maire de Bastia…
Ce serait pas mal, mais j'essaierai de rester dans le milieu du ballon, je préfère. Mais je serai peut-être élu !

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18