En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. // Analyse
  2. // Formation

Cagigao : « La formation française a mal géré le cas des jeunes joueurs d’origine africaine »

À Arsenal, il y a Arsène Wenger. Et puis il y a Francis Cagigao. Scout depuis 15 ans pour les Gunners, l’Espagnol a été celui qui a permis aux jeunes Fàbregas, Reyes, Lauren ou Almunia de découvrir la Tamise. Spécialiste de tout ce qui brille, il fait le point sur la formation à la française, longtemps considéré comme le vivier des londoniens.

Modififié
Quelle est votre opinion sur la formation française actuelle ?
La France a une culture de la formation très importante. Il y a une tradition qui fait qu’elle sort constamment de très bons joueurs. Il y a toujours eu une tradition du jeu dans votre pays, mais après les succès de 98 et 2000, tout a été chamboulé. À partir de ce moment-là, la formation à la française a exagérément été axée sur le physique, au détriment de la technique. Si la génération de jeunes français est moins bonne aujourd’hui, c’est à cause de cette politique. Résultat : vous avez toujours de bons joueurs, mais beaucoup moins qu’il y a 10 ou 20 ans.

Comment l’expliquez-vous concrètement ?
La France a la chance d’être un pays cosmopolite et métissé. Je pense néanmoins que la formation française a mal géré le cas des jeunes joueurs d’origine africaine. Elle a énormément misée sur le physique de ces jeunes sans vraiment se préoccuper du reste.
Jusqu’à il y a peu, l’origine des joueurs n’avait jamais constitué un problème, mais, là, ils n’ont pas su allier les qualités naturelles supposées des joueurs africains avec le style latin. Pour synthétiser, c’est un peu comme si le coté africain avait pris le dessus sur ce coté latin, considéré plus technique et moins physique. On a réduit certains jeunes à leur physique, alors qu’ils avaient peut-être le potentiel pour devenir de très grands techniciens. C’est vraiment dommage. Vous savez, pendant longtemps, l’Espagne a été jalouse du potentiel physique des joueurs français. Le problème, c’est qu’en Espagne, il n’y a jamais eu de flux migratoires importants comme chez vous. Que vous le vouliez ou non, l’immigration a eu une influence sur votre identité footballistique. Grâce à ces jeunes dont les parents étaient immigrés, vous êtes devenus champions du monde. Ces mêmes jeunes qui vous ont permis d’être sur le toit du monde sont maintenant pointés du doigt par le public. Ce n’est pas juste pour eux. Il faut comprendre que le football est une question de cycles, voilà tout. Aujourd’hui, vous êtes dans le dur, mais ça ne sera pas le cas indéfiniment. L’Allemagne est aussi un pays multiculturel et le vit très bien. Regardez leur sélection, c’est l’une des toutes meilleures du monde.

« Le jambon Iberico est un délice, mais on a longtemps cru que celui de Parme était meilleur »

Aujourd’hui, la formation espagnole est érigée en modèle, alors que ce n’était pas du tout le cas il y a quelques années. Comment expliquez-vous que le football espagnol ait mis autant de temps à trouver une politique de formation qui lui convienne ?
C’est simple : avant, la Roja, c’était la Furia. La Furia, c’est n’importe quoi comme concept. Être furieux, ça ne sert à rien, ça ne sert qu’à avoir des problèmes. L’Espagnol type, c’est un type assez petit, vif. On a récupéré notre coté latin et laissé tomber l’aspect physique pour se concentrer sur nos vrais points forts : la technique, la tactique et la prise de décision. L’arrivée de Luis Aragones a permis de tout remettre à plat. On a récupéré notre culture footballistique, l’identité qui est vraiment la nôtre. Le jeu actuel de la Roja est en accord avec ce que nous sommes et ce que nous savons faire. Les Espagnols ne font plus ce qu’ils ne peuvent pas ou ne savent pas faire. Le football espagnol s’est longtemps trompé sur lui-même. Pendant des années, les clubs ont pensé que les joueurs étrangers étaient meilleurs que les locaux. La société espagnole était comme ça aussi. On a souvent pensé que les produits locaux étaient moins bons que ceux qui étaient importés. Le jambon Iberico est un délice, mais on a longtemps cru que celui de Parme était meilleur. Almodovar est un génie, mais on a longtemps imaginé que n’importe quel réalisateur hollywoodien était, là aussi, bien meilleur que lui. L’Espagne est un pays complexe avec beaucoup de problématiques. On parle quand même d’un pays qui a souffert d’une très longue dictature. Quand la démocratie est arrivée, on a mis du temps à exporter nos idées et à comprendre qu’on devait imposer les nôtres et ne pas reprendre celles des autres. En football, c’est la même chose. On a longtemps cru que le footballeur espagnol pouvait lutter avec les mêmes armes que les footballeurs qui mesuraient 1m90… Ça nous a pris du temps pour comprendre ça, mais aujourd’hui on joue avec nos armes. Il y a aussi quelque chose qui a radicalement changé depuis quelques années : c’est le mental du footballeur espagnol. De la qualité il y en a toujours eu, mais le mental, la conviction de n’être inférieur à personne, ça c’est nouveau. Regardez la Quinta del Buitre. C’était une génération de footballeurs merveilleux, mais si on y avait cru encore plus, peut-être qu’ils auraient fait encore mieux pour le Real Madrid et le football espagnol. Aujourd’hui, les jeunes Espagnols qui sortent des centres de formation n’ont peur de personne. La confiance en eux-mêmes et en ce qu’ils ont appris les rend meilleurs et ça se voit dans leurs prises de décision.

Il y a quelques mois, la Fédération française a voulu mettre en place des quotas... (il coupe)
J’ai beaucoup entendu parler de ça. Ça a fait du bruit cette histoire. On vit dans un monde global aujourd’hui. Si on veut vivre dans un monde global, on ne peut pas dire : « Le monde est global, mais pas le football ! » Personnellement, je suis contre tout type de quotas de ce genre. On ne peut pas mettre des frontières ou des barrières comme ça. Je ne suis pas d’accord avec ce genre de pratique… Le modèle du football anglais est très critiqué, mais il repose sur une logique implacable. Si un joueur étranger veut jouer en Premier League, il faut qu’il soit international avec son pays et qu’il ait disputé un certain nombre de matchs internationaux. Pour eux, c’est un gage de qualité. C’est un filtre qui leur permet de ne pas se retrouver avec des étrangers qui n’ont pas le niveau. Même avec ce genre de mesures, les Anglais n’ont pas d’identité footballistique importante. Le football anglais expérimente aujourd’hui ce qu’il s’est passé en Espagne il y a quelques années. Ils ont les meilleurs joueurs étrangers du monde dans leur championnat, mais quand tu vois jouer la sélection anglaise, tu te demandes à quoi elle joue. Elle est où, leur identité de jeu ? Ils l’ont perdue ! Tout le monde a une identité de jeu plus ou moins marquée. Il y a quelques années, les Anglais jouaient avec une intensité qui pouvait mettre en difficulté n’importe qui. Aujourd’hui, ils ne savent plus vraiment vers où aller. De mon point de vue, c’est la même chose pour la France. Ça fait de la peine, parce les Bleus étaient champions du monde il n’y a pas si longtemps que ça.

En tant que scout d’Arsenal, comment percevez-vous au quotidien les jeunes footballeurs français en comparaison avec leurs jeunes homologues étrangers ?
La formation, c’est une question épineuse. Ce n’est pas une usine où on fabrique des produits ou des clones. La formation de joueurs, c’est de l’humain. Il n’y a rien d’objectif dans l’humain, tout est une question de points de vue et de relations. C’est ça qui fait que ça marche ou pas. La grande différence entre les centres de formation français ou les sélections de jeunes françaises par rapport, par exemple, à leurs homologues espagnols, c’est le concept. Sur quelle politique de formation ils misent ? En Espagne, on mise clairement sur un prototype de footballeurs techniques, intelligents dans le jeu. Ils ont une perspective à long terme. On a l’impression qu’ils savent où ils vont et qu’ils sont sereins avec ça. En France, j’ai l’impression que le concept est un peu plus flou depuis ces dernières années. Au delà de la force, de la puissance et de la vitesse qu’ils recherchent chez les joueurs, on a l’impression qu’ils naviguent à vue. En Espagne, l’intelligence de jeu, la capacité tactique et la faculté à se mouvoir dans un collectif sur et en dehors du terrain priment sur tout le reste. Les concepts footballistiques entre les deux pays sont clairement différents. Aujourd’hui, quand je vais dans des académies de football et que je compare un jeune footballeur espagnol avec un français, il n’y a pas photo.

« La formation française est comme un peintre qui se contenterait d’utiliser deux couleurs »

C'est-à-dire ?
En Espagne, on ne dit pas aux jeunes : « Vous devez être le plus rapide, le plus puissant ou le plus fort. » En football, c’est impossible d’être meilleur en tout. C’est la France qui nous a appris ça, d’ailleurs. Le meilleur joueur du monde, c’était Zidane : il n’était ni le plus rapide, ni le plus technique, mais il était plus intelligent que les autres. Il y avait des joueurs plus techniques, plus rapides et intrinsèquement meilleurs que Zidane, mais, lui, il faisait fonctionner ses qualités à plein régime et de manière intelligente. C’est comme ça qu’il est devenu le meilleur joueur du monde. De mon point de vue, la France devrait mélanger les concepts qui ont fait sa force pour se mettre en phase avec le football moderne. Aujourd’hui, s’il n’y a pas de créativité, la puissance ne sert à rien. Il faut que la France récupére son identité de jeu qui a tant émerveillé les gens il y a quelques années. Pour moi, l’identité de jeu, c’est la base de tout. Le Barça actuel ne s’est pas fait en un jour. Il a fallu 25 ans, c'est-à-dire l’arrivée de Cruyff sur le banc de touche, pour que ca donne des fruits. Quand Cruyff est arrivé, j’étais au Barça B. Je me rappelle qu’il a tout changé au niveau de la formation du club. L’idée de jeu, la manière de travailler, les concepts. Il voulait que toutes les équipes du club jouent avec le même système. Il a donné une identité de jeu aux Blaugrana et surtout de la confiance dans un modèle qui n’a pas changé depuis. Depuis que Cruyff est parti, il y a eu beaucoup de changements de présidents et d’entraîneurs, mais l’identité de jeu est restée la même. J’ai l’impression qu’en France, il n’y a pas cette patience-là d’attendre. Quand on met en place un modèle de formation, ça demande des années avant de voir des résultats. On ne peut pas tout chambouler d’une année à l’autre et espérer que ça va marcher. C’est impossible. Le Barça travaille de la même manière depuis bientôt 25 ans. Résultat : ils ont le meilleur centre de formation du monde. Et en plus, ils gagnent des titres.

Tout le monde ne peut pas ou ne veut pas ressembler au Barça non plus…
Tout le monde ne doit pas ressembler au Barça, surtout. Le Barça a travaillé intelligemment avec le vivier de joueurs qu’il avait à disposition en Catalogne. Tous les pays devraient reprendre la même formule de travail, c’est possible du moment que le style de jeu et la philosophie de jeu s’adaptent aux qualités naturelles des joueurs locaux. La France a la chance d’être un pays métissé. Elle a besoin des jeunes d’origine africaine, de leurs qualités physiques et de leur sens du jeu, mais elle ne peut pas se reposer uniquement sur eux. Il faut marier leurs qualités avec celles des autres joueurs qui composent le tissu social et footballistique français. Le football est un jeu qui se joue avec le ballon. Si tu ne sais pas le maîtriser ou l’utiliser, à quoi ça sert d’être le plus grand, le plus fort ou le plus rapide ? Sans jeu de mot, la formation française est comme un peintre qui se contenterait d’utiliser deux couleurs. Pour faire un beau tableau, il faut maîtriser toute une palette de couleurs et savoir les mélanger.

Comment expliquez-vous que la sélection allemande multiculturelle fonctionne et pas les Bleus ?
Dans le football moderne, chaque pays cherche sa propre identité. Les allemands l’ont trouvée en combinant les caractéristiques de joueurs issus d’origines différentes. Ils vivent très bien le fait d’être une équipe multiculturelle. Ils vivent avec leurs temps et ils ont raison. Pourquoi ça marche ? Parce que tout le monde à la fédé allemande tire dans le même sens. Tous les formateurs allemands ont les mêmes concepts de jeu. Un formateur, c’est un père de famille : il montre la voie. Dans le football, comme dans la vie, il y a des bons et des mauvais pères de famille. Mais il n’y a jamais de mauvais enfants. Tout dépend de ce qu’on leur apprend à la base. L’éducation, c’est le problème des familles. Si les concepts sont très éloignés de l’identité naturelle du pays, il y a un problème. Pour eux, tout va bien. Pour les Français, un peu moins. Ça veut peut-être dire que le malaise est plus profond.

Interview réalisé dans le cadre du dossier Cette France qui n’aime pas le football dans le dernier numéro (le 102) de SOFOOT.

Propos recueillis par Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Mario Balotelli parodie Mario Kart 3
il y a 5 heures Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 19 il y a 6 heures Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 58 il y a 16 heures Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 35
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:15 Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 Hier à 10:53 Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 20 Hier à 09:48 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1