1. //
  2. //
  3. // Caen-Nice (2-0)

Caen, trop rapide pour Nice

Caen a battu (2-0) des Niçois dominateurs mais inefficaces. Fidèles à leur style de jeu, les hommes de Patrice Garande ont aussi pu compter sur leurs hommes en forme du moment, Rodelin et Delort.

Modififié
191 6

Stade Malherbe de Caen 2-0 OGC Nice

Buts : Rodelin (12e), Delort (sp 39e) pour Caen

Cette saison, Caen et Nice sont deux équipes de Ligue 1 qu'on aime regarder jouer au football. Deux équipes jouant le haut du classement, mais aussi deux styles différents. Explosivité en contres, côté caennais, possession du ballon côté niçois. Et ce dimanche, c’est la première tactique qui a payé. Très bien placés et en forme physiquement, les soldats normands ont su jouer vite et bien. Grâce à un joli collectif et des hommes en confiance offensivement, comme Andy Delort ou Rodelin, tous deux buteurs cet après-midi à D’Ornano. Dommage pour des visiteurs dominateurs mais bien trop peu efficaces devant les buts de Vercoutre, spectaculaire, très habile sur sa ligne, et loin d’être étranger à la toute fraîche cinquième place de son équipe en championnat.

Des cannes caennaises en feu


Dès le coup d’envoi, les supporters du stade Michel-d’Ornano donnent de la voix pour leur équipe. Pourtant, ce sont bien les hommes de Claude Puel qui mettent le pied sur la balle. À tel point que le début de partie ressemble à une passe à dix. Les Niçois se rapprochent du but adverse, mais se montrent maladroits dans le dernier geste. Patrice Garande, lui, comprend que son équipe ne va pas pouvoir continuer comme ça, sous peine de se faire corriger et se met à gueuler. Deux minutes plus tard, la défense des Aiglons va payer cash sa mauvaise relance. Diomandé récupère au milieu de terrain et transmet à Féret plein axe, qui donne un caviar en profondeur à Rodelin. En confiance, celui-ci dégaine un plat du pied pour crucifier Cardinale (12e).

C’est plutôt contre le cours de jeu, donc, que les locaux prennent les commandes de la partie. Ce qui fait mal tout de suite dans les têtes du GYM, qui manque sombrer dans la minute suivante. Julien Féret, encore, adresse un bijou pour Delort qui, sur la gauche, élimine Cardinale avant de placer un petit plat du pied. Mais Le Marchand est là pour sauver le cuir devant sa ligne (13e). Les Aiglons sont paumés sur une herbe qui s’effrite littéralement, mais vont reprendre peu à peu du poil de la bête. Cependant, Ben Arfa est imprécis sur coups de pied arrêtés, et la belle tête de Caddy est repoussée par Vercoutre. Pied et Ricardo multiplient les centres et confirment la domination des visiteurs. Mais on le sait, dominer n’est pas gagner. La preuve, malgré leur 75% de possession de balle, les Azuréens se font manger en contres. Seri perd le ballon, et Ntibazonkiza profite de l’occase pour partir comme une fusée droit vers Cardinale. Le Normand est accroché par Mendy dans la surface de réparation. L’arbitre désigne le point de penalty, et Delort se charge de la sanction, sans trembler (39e).

Le show Vercoutre


À la reprise, Caen joue bien plus haut que pendant le premier acte. En tête au tableau d’affichage, les locaux sont détendus et jouent au ballon. Mais rapidement, les Niçois font parler les dribbles de Ben Arfa pour reprendre la possession du cuir. Ce qu’ils arrivent à faire. Du coup, Féret et compagnie reculent et laissent leurs homologues attaquer. Caddy veut sonner la révolte, mais croise trop sa tête après un bon service d’Hatem. Dans la foulée, Ben Arfa, encore lui, balance un coup franc de 35 mètres que Vercoutre repousse avec toutes les peines du monde. Mais le gardien caennais a de la chance et du talent, et va débuter son show. Avec Germain d’abord, sur qui il s’impose après un bon centre de Seri. Avec ce même Seri, ensuite, en repoussant sa frappe de bœuf d’une claquette de niveau international (62e).

C’est le début de la mission « résistance » pour le SMC, qui va profiter d’un coup de mou général, fait de changements et d’arrêts de jeu pour reprendre un peu de forces. Mais Claude Puel a sorti Ben Arfa, Caddy et Germain, et la qualité des offensives n’est tout de suite plus la même chez les Aiglons. Du coup, Caen a des opportunités de tuer le match, mais Cardinale remporte son duel face à Féret, bien servi par Delort au second poteau (82e). Nice ne se décourage pas pour autant et tente jusqu’au bout de faire céder le verrou normand. En vain. En ce dimanche après-midi, et à l’image d’un très bon Vercoutre, les Caennais étaient intouchables, trop efficaces, trop à l’aise, et chanceux, aussi, il faut bien le dire. Au moins, Claude Puel sait sur quel point faire bosser ses poulains à l’entraînement. La finition.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Nadjarian
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    FootAddicted Niveau : CFA2
    Malgré une pelouse dans un état qui frôle le pathétique, Nice a réussi à produire un minimum de jeu aujourd'hui. Mais ils ont clairement péché dans la finition et Vercoutre fait un match de patron. Dommage que Puel se soit résigné à la défaite en sortant Ben Arfa et Germain à 20 minutes de la fin. En faisant match nul au moins, Nice aurait pu s'accrocher au podium. Mais bon les changements effectués sont compréhensibles au vu du calendrier.

    Ceci dit, Caen est loin d'avoir démérité. Solides défensivement et efficaces en contres, les Caennais ont su s'appuyer sur leurs points forts.
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Message posté par FootAddicted
    Malgré une pelouse dans un état qui frôle le pathétique, Nice a réussi à produire un minimum de jeu aujourd'hui. Mais ils ont clairement péché dans la finition et Vercoutre fait un match de patron. Dommage que Puel se soit résigné à la défaite en sortant Ben Arfa et Germain à 20 minutes de la fin. En faisant match nul au moins, Nice aurait pu s'accrocher au podium. Mais bon les changements effectués sont compréhensibles au vu du calendrier.

    Ceci dit, Caen est loin d'avoir démérité. Solides défensivement et efficaces en contres, les Caennais ont su s'appuyer sur leurs points forts.


    Je ne compte plus le nombre de fois ou j'ai complimenté Caen et Nice depuis le début de la saison.Je ne dérogerai pas à la tradition aujourd'hui.

    Deux équipes avec un grand E, mes rayons de soleil de cette saison avec Angers dans un autre registre.

    Même lorsque Caen a pris une trempe à domicile contre Lyon en début de saison, ils avaient déjà une attitude exemplaire.Idem pour Nice dont j'ai d'ailleurs du mal à me souvenir de défaites sans regarder le calendrier.

    Pelouse compliquée cet après-midi, sans doute la raison pour laquelle Puel choisi de sortir Ben Arfa et Germain, de peur qu'ils se blessent bêtement alors qu'il y a déjà 2-0.

    Sur la frappe de Seri détournée par Vercoutre, les préposés aux commentaires s'égosillent mais je ne trouve pas qu'il s'agisse d'une prouesse.Seri donne une indication avec le positionnement de son corps et la frappe est plutôt axiale.

    Bref, deux vraies équipes qui me réconcilient (un peu) avec la Ligue 1, même lorsque il y a des absents qui sont plutôt bons (Da Silva,Pléa...) ça ne se remarque pas, ça ne pleure pas pendant 2000 ans sur l'arbitrage,ce qui ne gâche rien.
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    FootAddicted, j'ai cité ton message mais il s'agit d'une mauvaise manipulation.
    Mendy, Seri, impossible d’espérer quoi que ce soit avec un milieu aussi faible
    tshaolinsoul Niveau : District
    Super match, deux équipes qui font du jeu, et malheureusement pour les niçois, pas de finition correcte. Sans cela nous aurions vu beaucoup plus de buts !!!
    J'ai pas compris que Puel sorte ben Arfa et Caddy alors qu'on avait l'impression que ça allait craquer en face
    On a fait un très bon match face à une équipe qui défend sur un terrain honteux. Difficile de reprocher quoi que ce soit à l'équipe qui continue à attaquer, à avoir les mêmes valeurs quoi qu'il arrive. J'aime beaucoup cette équipe même si je sens que les têtes sont trop fragiles encore pour espérer l'Europe. L'année prochaine, par contre...
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    191 6