En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Caen-Rennes (1-0)

Caen rusé, Rennes usé

Bien heureux Caen qui a rusé Rennes. Dans ce duel du Nord entre deux équipes aux résultats instables, ce sont les Normands qui sont sortis vainqueurs. À l'envie et au vice pour dépasser leurs adversaires du jour et remonter un peu dans ce classement qui ne veut rien dire.

Modififié

Stade Malherbe Caen 1-0 Stade rennais

But : Ntibazonkiza (54e)

Sur un fil depuis l'arrivée de Rolland Courbis avec des résultats en dents de scie, les Rennais ont de nouveau craqué. La faute à un collectif trop déséquilibré dans le jeu. Entre un milieu qui manque de rythme, malgré la titularisation d'un Yoann Gourcuff qui en manquait lui aussi, et devant, un Pedro Henrique (préféré à Grosicki) très peu inspiré. Pourtant, sur les côtés, Ntep, et surtout Dembélé ont fait le taff. Percussion, dribbles... Ils ont emmerdé le Stade Malherbe de Caen qui a été malin jusqu'au bout. Comme des vieux briscards, les Normands ont laissé leurs adversaires se jeter dans la gueule du loup, pour mieux les surprendre. Derrière pendant toute la première mi-temps, ils ont su contenir, pour mieux piquer là où ça fait mal. Un but en deuxième période, un peu de folie et d'envie, et le tour était joué. Malgré quelques occasions, Rennes a manqué de réalisme et de justesse. Caen était au courant avant tout le monde.

Le vide


Les Rennais se montrent dangereux direct. Titularisé pour la première fois depuis mars 2015, Gourcuff hérite du ballon dans la surface. À la deuxième minute de jeu, le revenant contrôle et se jette pour centrer. Malheureusement, sa tentative file devant le but de Vercoutre, et personne ne reprend. Les Bretons annoncent la couleur. Ntep et Dembélé remuent sur leurs côtés, mais Caen répond sur coup de pied arrêté. Féret botte bien dans la surface, mais c'est dégagé par la défense qui est de nouveau sollicitée après dix minutes de jeu. Bazile s'emmène le ballon, et à l'entrée de la surface, sa frappe oblige Costil à se coucher.


Les deux équipes manquent de précision et peinent à se rapprocher des buts pour créer le danger. Les Caennais sont à domicile, mais préfèrent évoluer en contre et se projeter rapidement vers l'avant, tandis que Rennes garde le ballon pour trouver la faille. Dembélé déboule bien côté droit, mais encore une fois, ça manque trop de précision dans le dernier geste pour inquiéter Vercoutre. Toujours pas de vraie occasion à la demi-heure de jeu. La partie s'équilibre, et les milieux tardent à donner les ballons du coup, niveau rythme, ça reste assez faible. À quelques minutes de la pause, Ntibazonkiza déborde bien à gauche, mais son centre fort n'est repris par personne. Les deux minutes de temps additionnel ne changent rien. Même pas l'ombre d'un frisson dans ce premier acte.

Ntibazonkiza. Hein ?


Après la pause, le match repart sur les mêmes bases qu'à son début. Dembélé et Ntep tentent de casser les lignes, tandis qu'à Caen, on préfère contenir. Le salut aurait pu venir sur coup franc. Après une faute sur Dembélé aux abords de la surface, Sylvain Armand prend les choses en main. Sa frappe laisse Vercoutre de marbre, mais passe côté gardien, à quelques centimètres du montant. Quand ça veut pas à Rennes, Caen en profite. Bazile centre une première fois pour Rodelin qui remise Appiah dans la surface. Costil sort sa frappe d'un superbe arrêt. Le ballon revient côté droit pour Bazile qui remet le couvert. Cette fois, Ntibazonkiza sort un méchant plat du pied placé et ouvre le score pour le Stade Malherbe de Caen.


D'Ornano se réveille, les Normands prennent le dessus mentalement, et Nicolas Seube est plein d'audace quand il reprend de volée un centre de Delort. Dans la foulée, Dembélé est tout proche de coller le but de l'année. Le mec fait glisser toute la défense avant d'entrer dans la surface. Sa frappe termine petit filet extérieur. Le match se tend, c'est la période du K.O. Ça tacle dur, ça râle des deux côtés quand l'arbitre ne siffle pas et ça gueule sur les bancs de touche. Rennes met la pression et manque de peu l'égalisation. À son tour, Caen loupe le break à cinq minutes de la fin. Une récupération de balle et une accélération de Ntibazonkiza plus tard, la frappe du buteur tombe sur la main ferme de Costil qui brille encore sur le corner suivant, en sauvant sur sa ligne. On en reste là, et Caen relève la tête après trois défaites consécutives. Rennes laisse toujours autant de doutes.

Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Benjamin Asseraf
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17