Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Caen/Lille (0-1)

Caen l'arbitre s'en mêle, Lille en profite

Cela devait être un match nul. Finalement, ça a été un match très nul. La faute à un arbitre, monsieur Desiage, qui a décidé d'offrir un pénalty au LOSC. Peut-être était-ce pour donner un peu de spectacle à une partie très terne. Toujours est-il que Caen s'incline (0-1) sans vraiment savoir pourquoi.

Modififié

Caen - Lille
(0-1)
D. Origi (69') pour Lille.


Elle était promise à un régional de l'étape. Il n'a pas eu assez de fric pour l'épouser. Depuis, elle est restée seule. Jolie mais seule. Trois longues années de tristesse jusqu'à ce que ce Normand vienne la draguer. Ce vendredi soir, la MMArena, mûre depuis 2011, a connu son dépucelage en Ligue 1. Comme toute première fois qui se respecte, ce Caen-Lille, aux allures de mauvais combo cinéma-hippopotamus-dodo chez les parents « qui ne sont pas là » , a été un fiasco dont la MMArena ne voudra pas se souvenir. Aucune délicatesse, pas une caresse, juste deux entités qui se regardent sans animosité et se quittent en ayant un peu trop honte de se regarder. Manque de bol, ce premier ébat était télévisé et quelques milliers de voyeurs étaient là pour assister au massacre. Et pour que la première soit ratée jusqu'au bout, un trouble-fête est venu perturber l'ébat maladroit. Très peu inspiré, monsieur Desiage a offert un pénalty et, par la même occasion, la victoire, à un LOSC qui ne la méritait pas. Mourad Boudjellal appelle ça une « sodomie arbitrale » .

De l'ennui et des blessés


Évidemment, il y a cette excitation. Des préliminaires maladroits, mais qui font le job parce que tout le monde a envie d'en découdre. Plus entreprenant que les autres, Divock Origi tente une percée d'entrée de jeu, mais N'Golo Kante refroidit ses ardeurs d'une bonne faute tactique. Trop amoureux du plaisir solitaire, Origi tente de remettre le couvert quelques minutes plus tard, mais la défense caennaise n'est pas disposée à le laisser entrer. Le Belge se voit reprocher son amour de l'onanisme par ses partenaires qui, outre Balmont, ne sont pas plus adroits au moment de draguer puis de conclure. Pas décidés à subir, les Normands reprennent petit à petit les choses en main, notamment via du jeu rapide où Manu Imorou est très à l'aise sur son côté gauche. Solide défensivement et à l'aise pour se projeter vers l'avant, les hommes de Patrice Garande se montrent dangereux par l'intermédiaire de Nangis qui, parfaitement décalé par une talonnade de Duhamel, se retrouve face à Enyeama, mais envoie le ballon au-dessus du but. C'est la seule véritable occasion de cette première période avec une frappe de Florian Raspentino qui se la joue Robben version côté gauche et à côté. Manu Imorou, lui, se claque sur une accélération. C'est le début de la déchéance caennaise.

L'arbitre au niveau de la rencontre


Sale temps pour les avions. Parti très haut dans un duel aérien, le buteur normand, Mathieu Duhamel, s'est crashé à l'atterrissage. Retombé sur sa cheville, l'ancien Messin quitte ses partenaires sur civière et force son coach à effectuer un nouveau changement. À l'aise dans leurs baskets, les deux entrants manquent l'ouverture du score de quelques centimètres. Bien servi par Féret, Jean Calvé envoie un centre parfait du droit vers Koita dont le coup de boule passe juste au-dessus du but d'Enyeama. On joue à peine l'heure de jeu et le match du Stade Malherbe de Caen vient de se terminer. Pas à cause de cette frappe correcte de Balmont. Encore moins à cause de Salomon Kalou, invisible ce soir et remplacé par Ryan Mendes. Le fautif porte un maillot gris et une bombe de mousse qu'il a visiblement utilisée pour se masquer les yeux. Persuadé qu'Appiah commet une faute lors de son tacle glissé pourtant parfait sur Divock Origi, M. Desiage indique le point de pénalty et donne un carton rouge au Caennais. Un retour de la Ligue 1 en bonne et due forme dont le Belge profite pour donner l'avantage aux siens. Réduits à dix, les Caennais ne peuvent pas réagir, malgré la bonne volonté de Raspentino. La MMArena, elle aussi, est amorphe. Qu'elle se rassure, des coups comme ça, le Stade Pierre-Mauroy en tire toutes les deux semaines.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24