1. //
  2. //
  3. // Caen–Angers (0-0)

Caen et Angers se neutralisent

Dans un match plutôt rythmé, et malgré quelques belles occasions de chaque côté, Caen et Angers ne seront pas parvenus à se départager. Score final : 0-0.

Modififié
90 1

Stade Malherbe Caen 0–0 Angers SCO


La main levée, le visage désolé, Alaeddine Yahia présente immédiatement ses excuses après son tacle un peu appuyé sur l’attaquant angevin Billy Ketkeophomphone. Mais si le défenseur caennais semble sincère, M. Schneider, l’arbitre de la rencontre, n’hésite pas une seconde pour sortir un carton rouge de la poche arrière de son short. Une décision sévère pour les uns, normale pour les autres. Toujours est-il qu’elle reste difficilement contestable tant l’international tunisien semble en retard sur son tacle. Le défenseur peut s’en vouloir, en tout cas, car si son équipe dominait largement la rencontre jusque-là, son expulsion aura permis aux Angevins de revenir dans la partie pour obtenir un match nul qui ne semblait alors pas si évident que ça.

Féret trouve la barre, Yahia voit rouge


Cela aurait semblé difficile à croire en début de saison, pourtant cette rencontre de la quatorzième journée entre Caen et Angers est bien ce que l’on peut appeler un choc de haut de tableau entre le 4e et le 6e. Un choc qui commence, comme toutes les rencontres du week-end, avec un vibrant hommage rendu aux victimes des attentats de vendredi dernier. L’émotion passée, c’est le football qui reprend ses droits, et à ce petit jeu-là, les Caennais se montrent les plus entreprenants. Désireux de reprendre leur place sur le podium, les hommes de Patrice Garande multiplient les offensives par l’intermédiaire d’un Féret toujours aussi juste dans ses choix et d’un Delort remuant sur le front de l’attaque. Le premier nommé est d’ailleurs tout proche d’ouvrir le score à la suite d’une bonne combinaison avec Bessat, mais la frappe du capitaine caennais est déviée sur la transversale par le bout des gants d’un Butelle vigilant. Largement dominateurs, les Caennais sont brusquement coupés dans leur élan lorsque Yahia est renvoyé au vestiaire à la demi-heure de jeu pour un tacle très appuyé sur Ketkeophomphone. Une exclusion qui permet aux visiteurs de rééquilibrer les débats dans cette fin de première période.

Le presque bijou de Mangani


Forts de leur supériorité numérique, les Angevins sont beaucoup plus à l’aise dès le début du second acte. Une montée en puissance que Thomas Mangani n’est pas loin de concrétiser d’une belle frappe tout en puissance, mais Vercoutre y va de sa claquette pour détourner en corner. L’orage angevin passé, les Caennais se remettent à aller de l’avant à l’image d’Appiah, qui vient trouver le haut de la barre de Butelle sur un centre-tir totalement hasardeux. Si le rythme de la rencontre diminue au fil des minutes, il n’empêche que les deux équipes jouent à fond tous les coups qui s’offrent à elles. En vain, des deux côtés. La délivrance semble pourtant toute proche pour les visiteurs lorsque Mangani, encore lui, décoche une merveille de frappe des 25 mètres. Vercoutre n’esquisse pas le moindre geste, et le ballon s’en va cabosser la barre transversale dans un bruit sourd. La fin de match ne permet à personne de faire la différence et les deux équipes se quittent finalement sur un score de parité plutôt logique. Et si les Caennais auraient pu espérer mieux à onze contre onze, ce petit point leur suffit pour récupérer leur troisième place. C’est déjà ça.

Par Gaspard Manet
Modifié

Dans cet article

C'est tout bon pour Paris cette journée. Manquerait plus que l'OM batte Sainté et c'est parfait.

On arrive à la période ou les conditions de jeu vont être dégueulasses, entre froid et terrains de labour, Décembre Janvier c'est compliqué.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
90 1