1. //
  2. // 1ere journée
  3. // Ajaccio/Caen

Caen connaît la recette

Habitué des remontées ces dernières années, Caen fait figure de gros épouvantail de la saison de Ligue 2, qui débute ce vendredi. Patrice Garande, le nouvel entraîneur, devra toutefois trouver la formule capable de faire oublier les départs d’Hamouma, Heurtaux ou encore Thébaux.

Modififié
3 2
A Caen, on n’aime visiblement pas la routine. S’ancrer tranquillement dans un championnat, très peu pour le club normand ! Alors, une fois de plus, le Stade Malherbe a décidé de quitter le Ligue 1 au printemps dernier pour retourner voir si les pelouses étaient plus vertes à l’étage du dessous. Une relégation qui vire habituellement au cauchemar pour l’immense majorité des clubs. Mais à Caen, on garde un peu plus son calme qu’ailleurs. Et pour cause. Depuis 8 ans, le SMC a déjà réussi par trois fois à remonter parmi l’élite. Si les performances de 2004, 2007 et 2010 seront dures à réaliser de nouveau, les Caennais peuvent y croire.

Pour ne pas rater l’ascenseur, le club du président Fortin a d’abord changé de coach. Exit Franck Dumas, sa gouaille, son bouc et ses pulls, et place à Patrice Garande, l’ancien attaquant à une sélection chez les Bleus. «  Avec Franck, on est à l’opposé, glisse à Ouest France - l’ancien adjoint de Dumas. On a des personnalités différentes, des façons de concevoir le métier qui sont différentes. Après, les gens peuvent se demander comment on a fait pour travailler ensemble, mais mon rôle c’était de permettre à Franck de réussir. Ça ne m’empêchait pas de lui dire les choses, mais c’est lui qui décidait. Aujourd’hui, on m’a donné le poste et je fais selon mes convictions. »

Un recrutement made in Ligue 2

Garande a donc ses convictions, ok. Mais il devra toutefois composer sans une grande partie de l’équipe-type de la saison écoulée. Si les anciens Proment et Nivet ont préféré aller terminer leur carrière à Metz et Troyes, les joueurs avec une jolie cote ont rapidement trouvé preneurs. Hamouma a filé à Saint-Étienne, Heurtaux s’est exilé à l’Udinese, et Thébaux et Bulot se sont respectivement engagés à Brest et au Standard de Liège.

Pour les remplacer, Caen a choisi un recrutement à son image : qui connaît la L2. Loin d’être le choix le plus idiot, puisque le casting des recrues normandes colle parfaitement avec celui d’une équipe qui veut jouer le haut du tableau. Derrière, déjà, Caen a fait dans le costaud. Borduré à Nancy, Jean Calvé campera sur le flanc droit le couteau entre les dents. Autre revanchard, Jean-Jacques Pierre essaiera lui aussi d’apporter son expérience et de retrouver une L1 qu’il a quittée en 2009 avec Nantes.

Duhamel, la confirmation ?

Mais si Agouazi est le nouveau venu au milieu, c’est en attaque qu’il faut chercher les plus grandes nouveautés après le départ acquis de Frau (Al-Wakrah) et celui quasi acté de M’Baye Niang (Arsenal?). Avec Poyet, Cuvillier et Duhamel, Caen a carrément refait toute la façade. Si les deux premiers n’ont pas été retenus par Brest et Nancy, ils n’en restent pas moins des recrues plus que correctes pour la 2e division. Placé au milieu des deux hommes, Mathieu Duhamel devrait confirmer qu’il est l’un des meilleurs attaquants du championnat. Avec neuf et dix buts lors des deux dernières saisons au sein d’une moribonde équipe messine, l’ancien Troyen tient là une chance en or de goûter un jour à l’élite. Et pour y parvenir, il a choisi un club qui s’y connaît.

Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ce serait bien de supprimer "Ligue 1" des mots clés non ?
Garande est une pipe, Fortin a zero ambition et ne sait absolument pas gérer pour garder les bons éléments ni même pour faire de l'argent avec quand ils partent. Y a plus aucun cadres et le recrutement fait pas du tout rêver. Ca sent plus la Nationale que la L1 cette année.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 2