1. //
  2. // 32e journée
  3. // Résumé

Caen à l’arrachée, Auxerre coule

Caen grimpe sur le podium, Tours déçoit une nouvelle fois. Cette 32e journée de Ligue 2 a confirmé que la course à la troisième place sera serrée jusqu'au bout. Duhamel et Bekamenga ont encore marqué, de même que les vétérans Leroy et Lesage. En somme, des buts, de la nostalgie, et du suspense. Du plaisir, quoi.

Modififié
0 6
Duhamel brille, Bekamenga aussi

Dans l’affiche de cette journée, Caen jouait tout simplement une place sur le podium. Et Mathieu Duhamel, le goleador normand, ne manque pas l’occasion de conforter sa première place au classement des buteurs. Première occasion, et premier but pour lui au quart d’heure de jeu, pour son 17e but de la saison. Mais l’inusable Jérôme Leroy réagit immédiatement. À l’entrée de la surface, l’ancien Parisien trouve le cadre d’une frappe bien placée à ras de terre (1-1, 22’). Combattive, cette équipe istréenne double immédiatement la mise. En effet, Dabo profite d’un contrôle manqué de Calvé pour fusiller Perquis, à bout portant (2-1, 24’). Calvé se rattrape bien par la suite. En seconde période, son beau centre trouve Kanté, qui égalise d’une belle reprise du droit (2-2, 60’). Mais Caen possède un joueur spécial, en la personne de Duhamel. Ce dernier, en inscrivant son 18e but de la saison, propulse son club sur le podium (2-3, 86’).

Dans un match assez fermé, Christian Bekamenga profite de sa seule occasion pour ouvrir le score, en deux temps, et rejoindre Duhamel au classement des buteurs. Une belle tête d’abord, repoussée fermement par Grandel, mais le Camerounais a bien suivi, et envoie la balle au fond des filets, à la hargne (1-0, 34’). Et si Laval possède un grand buteur, il abrite également un grand gardien en la personne de Lionel Cappone, auteur d’un arrêt réflexe sur sa ligne (45’). Seulement voilà, au retour des vestiaires, Ben Djemia, coupable d’une main dans la surface, concède un penalty que Saunier transforme tranquillement (1-1, 52’). Moins d’une minute plus tard, le Lion Bekamenga fait rugir le stade Francis Le Basser en inscrivant son deuxième but, du droit (2-1, 53’).

Tours déçoit, Auxerre sombre

Jean-Michel Lesage est éternel. À 36 ans, l’ancien Havrais n’a rien perdu et sur un coup franc lointain, sa frappe surprend toute la défense pour l’ouverture du score (0-1, 14’). Méconnaissables, les Tourangeaux refusent le jeu et sont punis en fin de match par une tête d’N’doye (82’), même si Delort réduit la marque sur penalty en toute fin de rencontre (1-2, 90’). Créteil s'offre une victoire précieuse.

À Auxerre, Clermont s'offre d'abord une belle demi heure de maîtrise collective, ponctuée par un joli but d’Idriss Saadi, le jeune attaquant prêté par Saint-Étienne. Face à deux défenseurs, il s’exporte sur la droite et pique parfaitement son ballon au-dessus du gardien (0-1, 33’). Puis le chef-d’œuvre. Yannis Salibur se joue de Willy Boly avant de planter un joli caramel, en solitaire (0-2, 65’).

Nancy fait le show, Angers y croit toujours

Face à Châteauroux, Nancy attaque bien la rencontre, et Lossemy Karaboué concrétise parfaitement ce bon début de match. Bien lancé à droite de la surface par Benjamin Moukandjo, le milieu formé à l’OL feinte astucieusement le gardien et glisse le ballon au fond des filets de Bonnefoi (0-1, 12’). Un penalty de Moukandjo en seconde (0-2, 60’), et un bijou de Jeff Louis, qui crochète du gauche avant d’envoyer une mine en lucarne (0-3, 83’), permettent à Nancy de consolider une belle victoire.

Angers aura pris le temps, mais se relance après 7 matchs sans victoire. La partie commence par un véritable miracle. Sur un corner angevin, la tête de Khaled Ayari est sauvée de justesse sur la ligne (19’). Le Havre, acculé, ne voit pas le jour face à cette belle équipe d’Angers. Mais celle-ci manque cruellement de réalisme, à l’image du duo Ayari - Ben Othmane. Au retour des vestiaires, le réalisme choisit enfin son camp. Lancé en profondeur, le Tunisien Ayari inscrit son 9e but de la saison (1-0, 55').

Brest s'en sort, Nîmes se condamne

Deux minutes pour éclairer une purge. Un attentat de Younes Abdelhamid, le défenseur d'Arles, lui vaut logiquement un carton rouge. Dans la foulée, son équipe concède un penalty logique pour une main flagrante dans la surface. Capitaine Grougi, porté par le Stade Francis-Le Blé, transforme en lucarne (1-0, 70’). Grougi centre ensuite parfaitement pour la tête d’Alphonse (2-0, 82’)

Enfin, le match entre les deux pires formations de Ligue 2 aura logiquement accouché d'un match nul, dans tous les sens du terme. Dans un stade vide, les deux équipes ont totalement déjoué, et ne se sont procurées, pour être gentil, aucune occasion franche.

par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vraiment du gachis l'ASNL cet année...
Quand je pense aux 3 points récupérés par Caen pour son match non joué je me rend compte qu'il y a un complot contre les chamois pour pas que l'on monte en ligue 1 ! On fait peur aux puissants
Note : 1
Allez l'AJA, déconnez pas les gars...
Message posté par RR9
Vraiment du gachis l'ASNL cet année...

is
On est pour Angers, vu qu'il y a Yattara dans le groupe. Histoire de le prêter à un club de L1 l'an prochain. Je trouve N'Jié moins dégueu que ceux qui suivent le centre de formation le laissaient penser.
C'est mort charrua... Regarde ce qu'il reste comme match et tu va vite comprendre que l'on est entrain de vivre les derniers moments de football professionnel à Auxerre.
Quenelle Messi Niveau : Loisir
Message posté par Blue-Cheese
Quand je pense aux 3 points récupérés par Caen pour son match non joué je me rend compte qu'il y a un complot contre les chamois pour pas que l'on monte en ligue 1 ! On fait peur aux puissants


Ha ba oui surement un complot contre Niort et son magnifique Mi Stade-Parking Mi Stade-Buvette à faire pâlir les stades de D6 Anglaise...

Sinon c'est quoi le délire des 3 points de Caen et de l'avion Nimois ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6