Cabanas connaissait son agresseur

0 0
L'arrestation de "La Barbie", l'un des pontes du narcotrafic au Mexique et
aux Etats-Unis (il est de nationalité américaine), a des retombées inattendues.


Plutôt disposé à parler et visiblement pas effrayé par un séjour en prison, Edgar Valdez
Villareal, de son vrai nom, a lâché être frustré de ne pas avoir pu "mettre sa race"
à ses rivaux avant d'être arrêté. Aussi, qu'il avait donné refuge à l'agresseur de l'attaquant
paraguayen, Salvador Cabanas, le dénommé José Jorge Balderas Garza, dit "El JJ". Surtout, selon "La Barbie",
les deux hommes se connaissaient et étaient amis. « Ce jour-là, Cabanas était de mauvaise humeur
et ils ont commencé à se prendre la tête
 » a déclaré le narcotraficant. Un lien toujours nié par l'entourage de Cabanas.

Le médecin chargé de l'opération de l'ex attaquant de l'America a aussi toujours soutenu que le Paraguayen ne pourrait
pas se souvenir de la nuit du drame, où il reçut une balle dans la tête. Il y a peut-être des vérités bonnes à ne pas se rappeler.

Quoiqu'il en soit, "El JJ" se trouve toujours en cavale.

TG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rozenhal retrouve ses potes
0 0