1. // International – Coupe des confédérations

Ça s'est passé lors de la Coupe des confédérations

La Coupe des confédérations débute ce samedi au Brésil, une compétition qui fait désormais office de répétition générale, un an avant la Coupe du monde, avec une assemblée réduite et un enjeu mineur. Mais les éditions précédentes le prouvent : c'est souvent l'occasion de voir une palanquée de buts, de confirmer les talents du moment et de révéler quelques joueurs. La preuve.

Modififié
1 71
1997 : le Brésil au sommet de son art

C'est en 1992 qu'est organisée pour la première fois en Arabie Saoudite une compétition réunissant les champions continentaux en titre. La FIFA observe mais n'organise pas cette épreuve, qui s'appelle alors la Coupe du Roi Fahd. Une deuxième édition similaire est organisée trois ans plus tard, mais c'est en 1997, toujours à Riyad, que le tournoi est officiellement nommé Coupe des confédérations, bénéficiant cette fois de l'aval des instances internationales. À quelques mois de la Coupe du monde en France, c'est l'occasion pour le Brésil d'assumer son statut de grand favori à sa propre succession. Denilson, Romario et Ronaldo font un carton, les deux derniers nommés marquant chacun un triplé en finale, pour une victoire écrasante 6-0 sur une sélection australienne diminuée par le rouge pris tôt dans la partie par Mark Viduka. Cette Seleção semble alors intouchable…

Youtube

1999 : Blanco et Ronaldinho à la fête

La FIFA a la bonne idée de confier l'organisation de cette deuxième édition au Mexique, provoquant un bel engouement populaire, avec près d'un million de spectateurs au total (60 000 de moyenne par match). Sportivement aussi, c'est une réussite, avec beaucoup de buts, dont un quadruplé réussi dès le premier match par ce drôle de joueur qu'est Cuauhtémoc Blanco pour les locaux face à l'Arabie Saoudite. L'Europe est seulement représentée par l'Allemagne, les champions du monde français ayant décliné l'invitation. La Mannschaft prend le bouillon dès la phase de poules (0-4 face au Brésil, 0-2 face aux États-Unis) et laisse le Mexique et le Brésil se disputer la finale au stade Aztèque. Un match plein d'intensité et de buts, qui débute sur une grosse boulette de Dida pour le 1-0 et se termine sur le score de 4-3 pour le Mexique. Dans le camp d'en face, Ronaldinho, 19 ans à l'époque, est une grosse révélation, avec 6 buts au compteur et du joga bonito en veux-tu en voilà. Vivement qu'il déboule en Europe.

Youtube

2001 : merci la grande saucisse !

Après la Coupe du monde, après l'Euro, la Coupe des confédérations : la France réussit le triplé, comme le Brésil avant elle quatre ans plus tôt. À cette époque, les Bleus sont tellement faciles qu'ils peuvent se permettre de gagner avec Marlet titulaire en attaque (premier buteur de la compétition, pour une victoire 5-0 face à la Corée du Sud) et Gillet, Bréchet et Laurent Robert dans l'effectif… En demi, le Brésil se fait encore taper (2-1) et la bande à Lemerre affronte en finale le Japon, qui surprend agréablement, un an avant de co-organiser son Mondial. C'est l'époque de Philippe Troussier et d'Hidetoshi Nakata, excellent lors de ce tournoi. Un seul but est marqué au cours de cette ultime rencontre, par cette grande saucisse de Patrick Vieira, bien trouvé par Franck Lebœuf à l'entrée de la surface. Comme le Brésil en 97, l'équipe de France confirme son statut de favorite à sa propre succession pour la Coupe du monde.

Youtube

2003 : un lion ne meurt pas, il dort

Le 26 juin prochain, ça fera 10 ans. 10 ans que Marc-Vivien Foé est décédé, brutalement, sur la pelouse du stade Gerland, en pleine demi-finale de Coupe des confédérations face à la Colombie. Un arrêt cardiaque brutal, traumatisant, tellement injuste… Forcément, c'est ce triste évènement qu'on retient de cette édition 2003. Jusqu'ici, le Cameroun – son Cameroun – avait été parfait, avec notamment une victoire de costaud sur le Brésil. Les Lions indomptables remportent aussi ce foutu match face à la Colombie et affrontent leurs potes français en finale. Personne n'a trop le cœur à jouer, mais puisqu'il y a un tournoi à finir, alors on joue quand même. En pensant fort à Marc-Vivien, depuis les hymnes d'avant-match jusqu'à la remise du trophée, en passant par l'unique but en or d'Henry, célébré dignement, le doigt pointé vers le ciel.

Youtube

2005 : je suis Adriano, et toi t'es qui putain ?

En Allemagne, la Coupe des confédérations commence à trouver son rythme de croisière et sa place dans le calendrier, en répétition générale de la Coupe du monde. Pour la première fois, aucune nation ne décline l'invitation et les buts pleuvent, plus encore qu'en 1999. Un joueur particulièrement se distingue : Adriano, qui sort d'une saison XXL avec l'Inter, est alors au top de sa forme. Meilleur joueur sur PES et pas loin d'être le meilleur du monde aussi en vrai, l'Empereur est un bulldozer qui impose sa puissance et son culot pour ouvrir la marque en finale face à l'Argentine, une copie de la finale de Copa América 2004. La Seleção gagne encore, et largement en plus cette fois : 4-1, rien à dire, malgré Riquelme. Avec une telle démonstration, la carrière d'Adriano s'annonce forcément radieuse et le Brésil s'impose forcément comme favori du prochain Mondial. Bon, encore une fois, la suite des évènements ne sera pas fidèle aux prévisions…

Youtube

2009 : des Ricains beaux mais tendres

Juin 2009 : le téléspectateur de foot découvre, horrifié, cette saloperie de vuvuzela. Une corne en plastique qui provoque un abominable bruit de bourdon énervé. Horreur. Il faudra composer avec pendant toute la Coupe du monde un an plus tard… Sinon, cette édition, la dernière en date, offre une sacrée grosse surprise : l'élimination en demi-finale des Espagnols par les États-Unis, qualifiés ric-rac au premier tour au détriment de l'Italie. Altidore et un excellent Clint Dempsey offrent l'exploit aux Ricains, qui retrouvent le Brésil en finale, après le 0-3 subi lors de la phase de poules. Mais contre toute attente, le score est de 2-0 à la mi-temps en faveur des Yankees, qui peuvent croire à l'obtention d'un premier titre majeur. Las, le Brésil, plus expérimenté, fait le travail au retour des vestiaires et à la 84e, Lúcio offre de la tête la victoire 3-2. C'est déjà la troisième victoire des Sud-Américains dans cette compétition. Un palmarès qui peut encore grossir en cas de performance à domicile dans les jours à venir.

Youtube


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

2001, on avait pas eu le droit à un but d'Eric Carrière si ma mémoire est bonne ?
Jack Facial Niveau : CFA
Adriano en 2005, quel monstre ! Putain* de gâchis que ce joueur...
Message posté par Pied Carré
2001, on avait pas eu le droit à un but d'Eric Carrière si ma mémoire est bonne ?


Exact! j'étais même en vacances chez mon Oncle François à Roquebrune lors de ce match, enfin si la mienne ne me fait pas défaut.
A chaque fois que le brésil gagne cette putain de coupe ! on loupe notre mondial après ..
Throat-Tackle Niveau : District
Cuauhtémoc Blanco les mecs! M'est avis qu'il aurait cartonné en Europe. Mais quelle tête de papa quand même.
fernandollorientais Niveau : CFA
M Bami avait été monstrueux aussi avec le Cameroun, il avait signé à Paris juste après la compet'... M bami Cana, putain* c'était du solide...
fernandollorientais Niveau : CFA
le Brésil de 2005, c'était ça :

http://www.youtube.com/watch?v=aqm5zavFlM0
Pascal Pierre Niveau : Loisir
La plus belle des compétitions... Sérieux, on pourrait pas laisser aux joueurs leurs RTT en juin ?
Jono Treyston' Niveau : Loisir
Quelqu'un à le calendreier de cette compétition ? (diffusée sur Bein je suppose)
C'est bien loin l'époque où l'EDF se permettait de décliner des invitations en coupe des confédération...
Message posté par Jono Treyston'
Quelqu'un à le calendreier de cette compétition ? (diffusée sur Bein je suppose)


Non sur TMC.
Ah la période bénie de 1997 à 2001, où on était les meilleurs, les plus forts, où on mettait le monde du Foot à nos pieds... Cette époque ou ton pote Vasco se sentait plus français que portugais même si il habitait Creteil. Cette époque où les grands blacks costauds étaient une putain' de force surtout au milieu (merci la grande saucisse) et pas un problème identitaire... Cette époque où on scandait le nom d'un maghrébin avec le mot président, au milieu d'une foule en délire...
Ah Nostalgie quand tu nous tiens !


ps: Depuis Vasco a retourné sa veste, a ouvert un bar tabac appelé le Funchal... Ne supporte que son Portugal, son FC Porto, Son Cristiano, Son Mourinho.
nononoway Niveau : CFA
"et toi t’es qui putain ?"

Rho noooon, j'avais enfin oublié ce running gag pourri.
Putain Adriano à PES à l'époque c'était un sketch...
Tu le mettais un peu à droite, tu repiquais vers les buts sur son pied gauche.
Et le massacre commençais.
En plus t'avais le choix, casser du rein ou de l'épaule de centraux à caravane, ou chicher sans feinter.
15, 20, 25, 30, 35m. Boum. Ficelle.

Ah quelle époque!
nononoway Niveau : CFA
"en passant par l’unique but en or d’Henry, célébré dignement, le doigt pointé vers le ciel."

Pardon ?
"ça C'est passé"??
Allez bon, il est tôt...
MindTheGap Niveau : CFA
J'ai cru que j'étais le seul que ça avait choqué, haha. Surtout que c'est écrit bien en grand, ça pique!
Message posté par So4Sheva
Ah la période bénie de 1997 à 2001, où on était les meilleurs, les plus forts, où on mettait le monde du Foot à nos pieds... Cette époque ou ton pote Vasco se sentait plus français que portugais même si il habitait Creteil. Cette époque où les grands blacks costauds étaient une putain' de force surtout au milieu (merci la grande saucisse) et pas un problème identitaire... Cette époque où on scandait le nom d'un maghrébin avec le mot président, au milieu d'une foule en délire...
Ah Nostalgie quand tu nous tiens !


ps: Depuis Vasco a retourné sa veste, a ouvert un bar tabac appelé le Funchal... Ne supporte que son Portugal, son FC Porto, Son Cristiano, Son Mourinho.


Qu'est-ce qui t'arrives mec? tu t'es mal réveillé? Non, parce que tu la joues nostalgique, super mais aprés ton PS.... Dans ton pavé, tu parles des renois, de rebeus et des tugues, mais ton PS ne va que à l'encontre d'une seule "communauté" (quel terme minable au passage) T'as peur qu'on te taxe de fachos si tu fais la meme en prenant pour exemple ton poto Momo ou Mamadou?

Désolé de faire mon casse-couille* mais ça commence à me souler ce "racisme" latent vis à vis des portugais. Y a une brève sur n'importe quoi qui se rapproche du Portugal, à chaque fois les coms sont toujours ces putains* de blagues foireuses sur les maçons, la morue, les poils, le tunning.... C'est bizarre quand y a un truc sur les rebeus, je vois pas de vans sur le couscous, le raï, la djellaba ou je ne sais quels autres clichés minables, pareil pour les renois...

Bref, pour en revenir au sujet principal de l'article, la coupe des confédérations n'a vraiment aucun intérêt si ce n'est cramé les mecs pour la saison à venir parce qu'ils n'auront pas eu l'occaz de se reposer avant de reprendre l'entrainement. Meme si il y a peu de matchs, y a quand meme un effort physique à fournir. Les mecs sont là alors que la plupart de leur coequipiers se dort la pilule au soleil...

Alors oui, j'ai des origines portugaises
Message posté par So4Sheva
Ah la période bénie de 1997 à 2001, où on était les meilleurs, les plus forts, où on mettait le monde du Foot à nos pieds... Cette époque ou ton pote Vasco se sentait plus français que portugais même si il habitait Creteil. Cette époque où les grands blacks costauds étaient une putain' de force surtout au milieu (merci la grande saucisse) et pas un problème identitaire... Cette époque où on scandait le nom d'un maghrébin avec le mot président, au milieu d'une foule en délire...
Ah Nostalgie quand tu nous tiens !


ps: Depuis Vasco a retourné sa veste, a ouvert un bar tabac appelé le Funchal... Ne supporte que son Portugal, son FC Porto, Son Cristiano, Son Mourinho.


Quand bien même ton pote sait que son équipe n'ira peut être pas au Brésil l'an prochain...
Ah sofoot s interesse au evenements footbalistiques c'est bien. Un bon début, Mais y a aussi les moins de 20 avec pogba et digne en coupe du monde; Et la coupe d'europe des moins de 21 avec verratti et l italie, isco et l'espagne. Du tres beau football dommage que vous preferiez suivre les rumeurs du mercato..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ambro, ciao bello !
1 71