1. //
  2. // Barrages Coupe du monde 2014
  3. // Ukraine/France

Ça ressemble à quoi une Coupe du monde sans la France?

Ce soir, la France joue une partie de son avenir lors d’un déplacement capital en Ukraine. A priori abordable, la rencontre n’en demeure pas moins flippante pour tout un pays. La faute aux spectres de ces grands rendez-vous ratés, une spécialité française bien connue des plus de 30 ans.

Modififié
112 91
Et si l'équipe de France n’y allait pas ? Et si Ribéry, Valbuena et Lloris restaient sur le tarmac du Bourget, la larme à l’œil, observant au loin un Airbus de luxe s’envoler vers Rio ? Depuis quelques semaines, la psychose s'est installée. Et bizarrement, c'est au Brésil qu'elle a commencé. C'est tout d'abord Juninho, bientôt retraité, qui a allumé la mèche sur RMC : «  On parle beaucoup de ces barrages au Brésil. La France est un adversaire qui bat souvent le Brésil en Coupe du monde, et ici personne n’imagine un Mondial sans la France.  » Un constat partagé dans L'Équipe par Thiago Silva, le capitaine du PSG : « Pour moi, toutes les grandes sélections doivent participer à une Coupe du monde, donc j'imagine difficilement un Mondial sans la France (…)Au niveau qualitatif, c'est l'une des meilleures équipes du monde. Elle a le niveau pour passer. » Serein, Franck Ribéry a tenu à rassurer les Brésiliens : « Je ne peux tout simplement pas imaginer que l'équipe de France ne soit pas au Mondial, ce serait une catastrophe pour nous, pour tous les gens, pour toute la France. Nous devons jouer comme toujours, ne pas avoir peur et ne pas stresser. »

De multiples désillusions

Vraiment inimaginable un mondial sans la France ? Un rapide examen de l'histoire de la Coupe du monde prouve pourtant le contraire. L'histoire des Bleus dans la plus prestigieuse des compétitions est parsemée d'échecs retentissants et de rendez-vous manqués. Les campagnes de qualifications tricolores ont souvent tourné au vinaigre, et lui ont notamment fait rater les mondiaux 1950 au Brésil, 1962 au Chili, 1970 au Mexique, 1974 en Allemagne de l’Ouest, 1990 en Italie et bien sûr celui de 1994 aux États-Unis. Une série de déceptions dont se rappelle volontiers Didier Braun, éditorialiste à L’Équipe et co-auteur de La grande histoire de la Coupe du monde : « Sur le long terme, c'est plutôt le fait que l'équipe de France ait participé à toutes les coupes du monde depuis 1998 qui est une anomalie. Si on regarde l’histoire et le parcours de l'équipe de France, hormis le sacre de 1998, ce n'est pas vraiment glorieux.  » Et le spécialiste de l’histoire de la sélection de détailler : « Nous avons connu un véritable trou d'air dans les années 60/70, avec trois Coupes du monde ratées. Certes, avant la Seconde Guerre mondiale, on a participé à tous les tournois, mais en 1930, il suffisait de s'inscrire pour participer. Même si nous ne faisions pas partie des meilleures nations européennes, la France y est allé car Jules Rimet, à l'initiative de la Coupe du monde, a tenu à ce qu’elle se rende en Uruguay. Pour la première édition, il n'y avait pas plus de quatre équipes européennes, car l'investissement et le voyage en Amérique du Sud étaient des choses impensables, surtout pour une Fédération et des joueurs qui n'étaient pas professionnels. En 1934, nous nous sommes qualifiés en éliminant le Luxembourg et en 1938, c'est nous qui avons organisé. »

Souvenirs des rendez-vous manqués

Ainsi, bien avant la tragédie bulgare, l'équipe de France a toujours galéré à composter son ticket : «  Je me souviens par exemple très bien de la déception qui a entouré la non-qualification pour Coupe du monde 1962. J'étais gamin mais je sais que ça a touché les supporters, car on avait terminé 3es de la Coupe du monde 1958 en Suède et on avait le sentiment d'un déclin de l'EDF, qui allait de pair avec la faiblesse des clubs français en coupes d'Europe. » L’ancien de la DTN ne veut cependant pas dramatiser : «  Si France-Bulgarie occupe encore les mémoires, sur les temps plus anciens, le souvenir s'estompe forcément. Il y a eu des Coupes du monde sans l’Italie, l’Angleterre ou l’Argentine et la compétition n’est pas morte. À l’échelle mondiale, la France ne manquerait pas plus que le Portugal en cas de non-qualification pour la compétition. »

Témoin privilégié de ces vicissitudes, Jean-Marc Ferreri, ancien international, a connu une épopée stoppée par la RFA en 86 au Mexique avant l’échec de la campagne de qualification pour l’Italie en 90. Une période particulièrement difficile pour ce fils d’immigrés turinois : « La Coupe du monde au Mexique, c’était absolument grandiose, un des plus grands moments de ma vie. D’ailleurs je pense qu’on aurait dû la gagner. En 90, ça a été une demi-surprise. C’était la transition avec la fin de la génération Platini et on a très mal débuté dans notre poule. Je me rappelle d’une période où les rencontres que l’on disputait étaient tendues et où l’ambiance n’était vraiment pas terrible. Rater la Coupe du monde a été plus dur pour moi compte tenu de mes origines : j’avais vraiment envie d’aller en Italie qui est de surcroît une terre de football. »

Conséquences médiatiques

Ces terres de football, de nombreux fans de l'équipe de France les ont foulées à mesure qu’ils suivaient les déplacements des Bleus. Autant de voyages, de compétitions et de souvenirs qui en cas d’élimination face à l’Ukraine resteront lettre morte comme l’explique Armel, membre de l’association Chti’Foot : «  Le Brésil c’est le pays du foot. En tant que supporter, il faut le faire au moins une fois dans sa vie. Je serai forcément déçu si l’équipe ne se qualifie pas, mais surtout je serai triste de ne pas y aller. J’ai fait 18 pays en suivant les traces de l’EDF, si il n’y avait pas eu ça, je n’aurai probablement pas autant voyagé.  » Le supporter assidu craint que l'équipe de France ne se relève pas d’une nouvelle désillusion : « Ce serait relativement catastrophique, et un échec accentuerait la mauvaise image que le public a déjà de cette équipe. Ce serait pire qu’en 1994 parce qu’on avait pas encore connu les grandes heures et la victoire à l’époque, alors que là, il y a forcément de l’attente. »

Ce problème d’image, les Bleus le traînent comme un boulet depuis les épisodes malheureux qui ont émaillé leurs dernières compétitions internationales. Jean-Marc Ferreri ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque un scénario catastrophe : «  Je me souviens qu’en 1990, les réactions n’ont pas été trop virulentes grâce au Mondial 86. Aujourd’hui, entre l’absence de titre depuis 2000 et les déclarations d’un garçon comme Évra qui remet de l’huile sur le feu, ce serait Hiroshima ! »

Impact économique

Si la qualification à la Coupe du monde au Brésil revêt avant tout un intérêt sportif et affectif majeur, l'impact économique d'une nouvelle débâcle serait lui aussi catastrophique en ces temps de football-business. Dans un article du mercredi 13 novembre 2013, intitulé « Le Brésil n'aurait pas de prix » , la journaliste de L'Équipe Rachel Pretti a interrogé les 12 partenaires officiels des Bleus, qui rapportent 62 millions d'euros par an à la FFF. Peu loquaces, ces derniers ont cependant reconnu qu'une élimination prématurée ne servirait pas leurs intérêts. « On sait que l'image de l'équipe de France est fragile et liée aux résultats » , a confié Nicole Derrien, la directrice du sponsoring au Crédit Agricole, qui débourse 4 millions d'euros par an. « L'heure n'est plus aux critiques mais à la mobilisation » a tenu à rappeler Manuel Berquet, le directeur marketing de Coca-Cola France, comme pour conjurer le mauvais sort. Le soutien appuyé des sponsors s'explique : une Équipe de France qualifiée pour le Brésil n'aurait évidemment pas la même valeur commerciale. Les négociations pour la reconduction des partenariats jusqu'en 2018 sont actuellement gelées, alors que la FFF aurait souhaité tout régler avant le 31 octobre.

Alors à quoi faut-il s’attendre en cas de non-qualification ? Ni plus ni moins que ce que l'on a connu pour l'Afrique du Sud ou pour le barrage d'il y a quatre ans. De la déception sans doute, doublée d’un acharnement médiatique sur une génération qui a du mal à transmettre l’amour du maillot. Plus en nuance, Didier Braun rappelle que les mentalités évoluent très vite et au gré des résultats : «  L'opinion est à la fois versatile et cyclique. Aujourd'hui, on dramatise beaucoup plus car la société civile s'intéresse davantage au football qu'il y a 40 ou 50 ans. Cette dernière est néanmoins toujours prête à rebondir quand il y a un coin de ciel bleu.  » Pour ne pas souffrir des critiques de supporters ou journalistes parfois opportunistes, les hommes de Didier Deschamps seraient bien inspirés de terrasser l’ennemi ukrainien qui s’avance. Car si Didier Braun assure «  qu’il a vécu des Coupe du monde qui étaient biens sans la France  » , pas sûr que la nation pardonne à Ribéry et consorts une nouvelle tragédie slave.

Par Raphael Gaftarnik et Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

//Troll on//
Vaut peut-être mieux sans la France qu'avec une France 2010 ?
//Troll off//
JuanitoDiBanana Niveau : District
P'tain, j'ai comme un pré sentiment d'énorme jour de guigne.
Va vraiment falloir mettre ses burnes à vif sur le gazon pour annihiler cette énoooooorme pression.
Faites nous rêver!
la coupe du monde 1994 est la plus pourrie de l'histoire (avec 2002), mais pas parce que nous n'y étions pas, car celle de 1990 fut pour moi magnifique.
Mais peut-être est-ce car plus on vieillit moins on se passionne?
on va pas se mentir non plus. Si l'EDF y va, elle ira pas loin. Alors à quoi bon ?

si c'est pour que ça fasse comme en chine... autant rester à la maison dans le canapé.
LibidoPostToxico Niveau : National
On est pas une nation majeure au niveau de la coupe du monde, on ne l'a gagné qu'une seule fois, apres on a pas non plus fait que de la figuration les autres fois, mais au vu du palmares de certaines nations, on peut pas se prétendre incontournable ! Si on y est pas ben ca sera quand meme une choutte compet' !

La question serait : ca ressemble a quoi une coupe du monde sans le Bresil ou sans l'allemagne
Message posté par Trap
//Troll on//
Vaut peut-être mieux sans la France qu'avec une France 2010 ?
//Troll off//


ah ben on pense pareil. Troll ou pas.
vata-fenculo Niveau : CFA2
- ça ressemble à Roberto Baggio: les doutes du premier tour, la flamboyance et le rôle du héros jusqu'au dernier match, la detresse de l'echec en finale.
- ça ressemble au Pays Bas: malmené par le brésil qui reviennent à 2-2 après avoir été menés 2-0 et qui tombent sur un coup du sort( coup franc de Branco alors qu'au début de l'action c'est lui qui met une manchette dans la gueule à Overmars.
- ça ressemble à Diego Armando Maradona contre la Grèce: seul mec à s'etre fait choper pour dopage lors d'un mondial. Bizart vous avez dit bizart. Le vieux Joa avait peur que Diègo redevienne le Diego de 86.


Voilà quelques souvenirs du dernier mondial officiellement sans les Bleus.
Je dis officiellemnt car pour moi 2002 et 2010 c'est comme s'il n'y avait pas participé.
Ca ressemble à la plupart des CM depuis près d'un siècle ...
Philiiiiippe Niveau : CFA2
@ Brad : 1990 ce n'était pas la coupe du monde la moins prolifique en buts ? Avec l'Argentine qui se qualifie miraculeusement à chaque fois aux TAB ? (j'étais trop jeune à l'époque, si des "anciens" sur le forum peuvent confirmer ou infirmer...)

2010 était aussi une coupe du monde merdique : Vuvuzela, Jabulani, peu de spectacle, stades non remplis... (sans parler du parcours des Bleus hein ?)

Et ce cher Didier Braun n'est-il pas un peu dur avec les Bleus version 1998-2010, qu'il résume à l'unique sacre de 1998, d'accord en 2010 on ne méritait pas d'y aller, mais en 2002, sans la qualif directe en tant que champion du monde en titre, on aurait tout de même passé les éliminatoires sans soucis vu l'équipe qu'on avait, en 2006 on avait un très belle équipe aussi, on est passé à une tête de Zidane sur... Buffon du titre, le problème est qu'on a eu un parcours laborieux en éliminatoires (faut-il rappeler qu'on a effectué la moitié des éliminatoires sans Zidane, Vieira, Makelele et Thuram il me semble ?)
Diana Ross, leader des supremes, egerie de la Motown, a l'ouverture de la coupe du monde 94.
En France? Ricky martin. Pays de plouc.
Moi ce que j'aimerais connaitre, c'est l'impact économique d'une non qualification sur le football amateur : est ce qu'une FFF lâchée par ses sponsors serait contrainte de revoir à la baisse ses subventions ?

Parce qu'honnêtement, que les Bleus soient contraints d'aller manger chez Flunch et dormir en Auberge de Jeunesse lors de leurs déplacements, ça ne me chagrinerait pas beaucoup.
Message posté par LibidoPostToxico
On est pas une nation majeure au niveau de la coupe du monde, on ne l'a gagné qu'une seule fois, apres on a pas non plus fait que de la figuration les autres fois, mais au vu du palmares de certaines nations, on peut pas se prétendre incontournable ! Si on y est pas ben ca sera quand meme une choutte compet' !

La question serait : ca ressemble a quoi une coupe du monde sans le Bresil ou sans l'allemagne



Oui on n'est pas une nation majeure au niveau de la coupe du monde, c'est juste nous qui l'avons inventée, et on fait partie des huit vainqueurs.
Mais c'est vrai qu'on est "pas un pays de foot". Paraît-il...
Si le plus grand porteur de poisse de votre rédaction alias Mr Ghemmour nous pond un article "Ukraine bat France" à l'image de ses précédents sur l'Ajax, les bleus iront au Brésil et on se pose même plus la question!
C'est pas compliqué non?
Message posté par Philiiiiippe
@ Brad : 1990 ce n'était pas la coupe du monde la moins prolifique en buts ? Avec l'Argentine qui se qualifie miraculeusement à chaque fois aux TAB ? (j'étais trop jeune à l'époque, si des "anciens" sur le forum peuvent confirmer ou infirmer...)

2010 était aussi une coupe du monde merdique : Vuvuzela, Jabulani, peu de spectacle, stades non remplis... (sans parler du parcours des Bleus hein ?)

Et ce cher Didier Braun n'est-il pas un peu dur avec les Bleus version 1998-2010, qu'il résume à l'unique sacre de 1998, d'accord en 2010 on ne méritait pas d'y aller, mais en 2002, sans la qualif directe en tant que champion du monde en titre, on aurait tout de même passé les éliminatoires sans soucis vu l'équipe qu'on avait, en 2006 on avait un très belle équipe aussi, on est passé à une tête de Zidane sur... Buffon du titre, le problème est qu'on a eu un parcours laborieux en éliminatoires (faut-il rappeler qu'on a effectué la moitié des éliminatoires sans Zidane, Vieira, Makelele et Thuram il me semble ?)


1990 a été très pauvre en buts marqués par match, et l'argentine s'est effectivement qualifiée en finale en ne marquant que 5 ou 6 malheureux buts, et en gagnant aux pénos en quarts et en demi. Mais Italia'90 c'est aussi les lions indomptables du Cameroun qui battent l'argentine championne du monde en match d'ouverture, Roger Milla et sa danse contre le poteau de corner à chaque but marqués, la Colombie de Higuita, Valderrama, Rincon, éliminée par le Cameroun à la suite d'un match fou et de l'impardonnable erreur du scorpion, Schillacci, un petit sicilien chauveaux yeux pétillants qui fait rêver tout un pays, Sergio Goicochea qui précipite ce même pays dans le cauchemar, le quart Angleterre -Cameroun , 3-2, deux pénos pour les anglais. Rijkaard qui crache sur Rudi Voller, Diego et Caniggia qui élimine le Brésil ultra dominateur, Baggio, Pato Aguilera, Ruben Sosa,skuravy, les déclarations avant match de Polster, l'album Panini, les coupes de cheveux, et une des pires finales de l'histoire. Ma première coupe du monde.
Message posté par LibidoPostToxico
On est pas une nation majeure au niveau de la coupe du monde, on ne l'a gagné qu'une seule fois, apres on a pas non plus fait que de la figuration les autres fois, mais au vu du palmares de certaines nations, on peut pas se prétendre incontournable ! Si on y est pas ben ca sera quand meme une choutte compet' !

La question serait : ca ressemble a quoi une coupe du monde sans le Bresil ou sans l'allemagne


Donc c'est quoi une nation majeure alors?

Pour rappel seul le Brésil, l'Allemagne,l'Argenine, l'Italie, l'Uruguay, l'Espagne et l'angleterre l'ont déja remporté en dehors de nous.
Rien que de l'avoir remporter au moins une fois fait de déja de nous une nation historique. Je te rappel qu'on a fait aussi une finale et 3 demi-finale (2 fois troisième). Donc ok, pour l'argentine, le Brésil, l'Italie et l'allemagne. Mais penses tu que nous soyons inférieur a l'Uruguay ou l'Angleterre qui elle ne l'a remporté qu'une seule fois et n'a pas fait d'autres finales. Quand a l'espagne avant son titre en 2010, c'etait presque le néant niveau performance en cdm.
Je pense donc niveau palmares nous sommes bel et bien une nation majeure de la coupe du monde. Sinon le monde se limiterait a 4 équipes.
Note : 5
Message posté par Matt
on va pas se mentir non plus. Si l'EDF y va, elle ira pas loin. Alors à quoi bon ?

si c'est pour que ça fasse comme en chine... autant rester à la maison dans le canapé.




Dans ce cas là on demande juste à l'Espagne, l'Allemagne, le Brésil et l'Argentine d'y aller ? -_-
Philiiiiippe Niveau : CFA2
Message posté par samotraki


1990 a été très pauvre en buts marqués par match, et l'argentine s'est effectivement qualifiée en finale en ne marquant que 5 ou 6 malheureux buts, et en gagnant aux pénos en quarts et en demi. Mais Italia'90 c'est aussi les lions indomptables du Cameroun qui battent l'argentine championne du monde en match d'ouverture, Roger Milla et sa danse contre le poteau de corner à chaque but marqués, la Colombie de Higuita, Valderrama, Rincon, éliminée par le Cameroun à la suite d'un match fou et de l'impardonnable erreur du scorpion, Schillacci, un petit sicilien chauveaux yeux pétillants qui fait rêver tout un pays, Sergio Goicochea qui précipite ce même pays dans le cauchemar, le quart Angleterre -Cameroun , 3-2, deux pénos pour les anglais. Rijkaard qui crache sur Rudi Voller, Diego et Caniggia qui élimine le Brésil ultra dominateur, Baggio, Pato Aguilera, Ruben Sosa,skuravy, les déclarations avant match de Polster, l'album Panini, les coupes de cheveux, et une des pires finales de l'histoire. Ma première coupe du monde.


Merci ! Pour l'album Panini j'avais remarqué le culte, d'ailleurs plusieurs ici ont une vignette de ce mondial comme avatar.
cantor0305 Niveau : CFA
"car celle de 1990 fut pour moi magnifique"
la nostalgie te joue des tours. la pire coupe du monde de tout les temps faites de tacles ignobles, simulations honteuses et incessante, et d'infini passes en retrait au gardien ( c'est à cause de cette coupe du monde que l'on a interdit par la suite la passe en retrait au gardien), le plus petit nombre de but en moyenne.

l'équipe qui pratiquait le meilleur football c'était pas la hollande ou le brésil, c'était l'allemagne, et à l'époque ce n'est pas un compliment.
Sa y'est on a même pas joue le match allé qu'on nous ressort déjà l'histoire des non qualifications...
C'est chiant ce pessimisme ambiant dans ce pays.
Message posté par Matt
on va pas se mentir non plus. Si l'EDF y va, elle ira pas loin. Alors à quoi bon ?

si c'est pour que ça fasse comme en chine... autant rester à la maison dans le canapé.


En Chine? Si tu confonds Japon/CdS avec la Chine ça promet... Il va falloir arrêter aussi avec les "si c'est pour perdre au premier tour"... Bah oui, c'est la Coupe du Monde de Foot! Le seul sport pratiqué par tout le monde sur tout le globe.. donc forcément les chances de gagner la compét sont moins grande que dans un sport co comme le rugby ou le hand! Ce n'est intéressant que si on gagne? Heureusement que tout le monde n'a pas ce point de vue sinon personne ne regarderait le sport ou n'irait dans un stade. Les Irlandais savaient très bien qu'ils ne feraient rien en 2012, ça ne les a pas empêché de soutenir à fond leur équipe et d'en retirer des émotions fortes... OK la France a très peu de chance de gagner (si on y va!) et alors? On les soutient à fond et si elle perd on passe à la suite et on apprécie le spectacle! C'est trop facile d'être "supporter" que lorsque son équipe ou son joueur préféré (cf 90% des fans de tennis français fans de Federer à l'époque où il gagnait tout) quand on sait qu'il a 99% de chances de gagner... une équipe on la soutient tout le temps, quoiqu'il arrive! Mieux vaut aller à la CdM que de rester chez soi... demandez aux belges, ils ont trouvé le temps vraiment long entre 2002 et aujourd'hui! Peut être que ça ferait du bien au public français de voir leur équipe nationale bannie du gratin mondial pendant un moment, ça piquerait l'orgueil et l'ego et ça soutiendrait davantage ensuite...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
112 91