En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // JO 2012
  2. //
  3. // Groupe G
  4. // France/USA

Ça part mal pour les Bleues

Deux favorites, des buts, un match foufou. Ça y est, les JO sont lancés, et de belle manière. Malheureusement, ça ne profite pas aux Bleues, qui doivent s’incliner face aux États-Unis (2-4), après avoir pourtant mené 2-0. Fin de la belle série, va falloir s’y remettre.

Modififié
États-Unis – France : 4-2
Buts : Wambach (18e) et Morgan (32e et 66e) et Lloyd (56e) pour les États-Unis – Thiney (12e) et Delie (14e) pour la France

Les JO du foot ont commencé par un match féminin, un choc, entre les États-Unis et la France. Un gros défi pour les Bleues, les seules invaincues en 2012, restant sur 17 victoires consécutives. D'ailleurs, elles forment l’une des équipes favorites de la compétition, au même titre, d’ailleurs, que les Américaines, double-détentrices de la médaille d’or et vice-championnes du monde. Sur le papier, ça promettait. Dans la pratique, c’est bien un joli match auquel on a assisté. Françaises et Américaines ont disputé une rencontre décousue, à l’issue de laquelle les Yanks ont pris l’avantage grâce à une belle capacité de réaction, d’abord, puis une maîtrise incontestable. Physiquement aussi, y avait pas photo.

Chacune son quart d’heure

Dès le départ, on a senti le roussi. Les Ricaines apparaissent supérieures, pratiquent un pressing très haut qui gêne vraiment les Bleues. Ces dernières s’en remettent à de longs ballons devant, ce qui ne pousse pas vraiment à l’optimisme... Et pourtant, c’est bien l’un de ces grands coups de savate venus de derrière qui va débloquer la situation à un moment improbable. A la 11e minute, la relance plein axe de Wendie Renard est détournée de la tête, et atterrit dans les pieds de Gaëtane Thiney. Cette dernière dispose d’assez d’espace pour armer sa frappe aux 20 mètres, et bim, ça termine en lulu. 1-0, et un gros coup sur la tête des Américaines, étonnées de voir les Françaises ouvrir le score sur leur première occasion. Et les pauvres n’auront pas le temps de s’en remettre, puisque les Bleues, profitant d’un moment d’apathie, vont doubler la mise deux minutes plus tard : grosse embrouille dans la surface, deux-trois frappes françaises repoussées par les adversaires, et Marie-Laure Delie qui hérite du ballon pour ajuster Solo au point de pénalty (2-0, 13e).

Au bout d’un quart d’heure, la France est devant. Qui l’eut cru. Pas les Yanks, mais tant pis. Car c’est à ce moment qu’elles vont se ressaisir, pour revenir au score en un quart d’heure top chrono. C’est la paire offensive qui s’y colle, d’abord Wambach, qui profite du positionnement hasardeux de la gardienne Bouhaddi sur corner (2-1, 18e), puis Alex Morgan (et sa couette), qui, elle, profite d’une errance défensive sur un long ballon pour se retrouver seule, et la tromper la gardienne d’un petit lob. Le gros bordel. Aussi parce que les deux équipes se la jouent « un tour chacune » pour leurs périodes de domination, ce qui durera d’ailleurs jusqu’à la fin de la première mi-temps. C’est à celle qui tiendra le plus longtemps que se jouera le match, se dit-on.

Les Yanks ne se font pas avoir deux fois

Un constat qui ne pousse pas vraiment à l’optimisme, au regard du début de seconde période. Parce que les Américaines remettent le pied sur le ballon, et les Françaises de courir après. Comme en première mi-temps. Sauf qu’on ne la leur fait pas deux fois, aux Yanks. Cette fois-ci, elles vont concrétiser rapidement leur domination, grâce à Carli Lloyd, d’une frappe tendue au 25 mètres (2-3, 56e). On peut se dire que les Bleues vont revenir, qu’il suffit d’un fameux « quart d’heure » pour que la roue tourne. Sauf que les filles de Bruno Bini sont cramées. Et quand le physique ne va plus, plus rien ne va. La défense tricolore commet de nouvelles erreurs, et sur une action, deux craquages défensifs vont donner un avantage décisif à l’adversaire : Corine Franco se troue d’abord et permet un débordement, Bouhaddi rate le ballon sur le centre (pas dénuée de toute responsabilité sur la plupart des buts, la gardienne…), et Alex Morgan (et sa couette) y va de son doublé (2-4, 66e).

Les Bleues s’y recolleront doucement, mais on ne s’y trompe pas. Les États-Unis gèrent leur match comme il faut. Et tiendront le score. Ce qui a fait défaut à cette équipe de France ? La rigueur défensive, puisqu’aucune Française n’a été franchement rassurante derrière, et le physique. Globalement dominées, les Bleues retrouvent le goût amer de la défaite, après un an de victoires de prestige. Retour sur terre, la France a perdu la finale de son groupe, et devra assurer face à la Corée du Nord puis la Colombie, pour espérer se qualifier. Avec un brin de pression, désormais.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 85
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 19 Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1 mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8