1. //
  2. // 6e journée
  3. // Qualification

C3 : Quels enjeux pour la dernière journée ?

12 groupes, 48 équipes, 24 qualifiés : forcément, la dernière journée d'Europa ne pouvait être qu'un gros foutoir. Pour y voir plus clair au milieu de cet amas de matchs, petit tour d'horizon des forces en présence avant les ultimes 90 minutes.

Modififié
20 10

Les jeux sont faits


Eux, ils n'ont rien à perdre. Et rien à gagner. Eux se sont mis à l'abri plus tôt dans la compétition. Mais surtout, eux sont déjà qualifiés. Parmi l'élite de cette Ligue Europa 2014-2015, cinq équipes ont déjà assuré leur première place du groupe. Salzbourg, l'Inter, le Dinamo Moscou, Everton et la Fiorentina sont les premiers de la classe de cette cuvée européenne et sont certains d'éviter les autres premiers de poule, ainsi que les reversés de Ligue des champions. Respectivement placés dans la poule des Autrichiens et des Russes, le Celtic Glasgow et le PSV sont certains de terminer à la deuxième place et de se coltiner un gros en 16es.

Autres équipes à l'abri, le Legia Varsovie et Trabzonspor sont également sûrs de voir la suite du tournoi et se disputeront la première place à distance. Tottenham et le Beşiktaş se joueront, eux, en face to face pour savoir qui terminera premier. Le Napoli compte aussi parmi les qualifiés qui ne sont pas assurés de repartir avec l'avantage au prochain tirage au sort. Les hommes de Rafa Benítez vont devoir batailler contre le Slovan Bratislava pour tenter de conserver la tête. Même son de cloche pour Feyenoord qui se déplace au Standard pour glaner la pole position de la poule G. Enfin, le Dynamo Kiev devra batailler pour la première place contre Bucarest qui cherchera, lui, à sauver sa peau coûte que coûte.

Ils jouent un ménage à trois


La Ligue Europa ne saurait laisser trop de place aux sentiments. Malgré la beauté des tourments amoureux de trois amants, la compétition doit se résoudre à faire passer à l'étage supérieur un couple monogame. Et dans le groupe A, c'est un Apollon, celui de Limassol, qui jouera un rôle décisionnaire. Déjà vainqueurs au match aller (4-0), les Espagnols de Villarreal (8 pts) auront à cœur de glaner leur qualification sur le terrain des Chypriotes, tandis que le Borussia Mönchengladbach (9 pts) devra éviter la défaite face au FC Zurich (7 pts) pour venir grossir le contingent allemand en Coupe d'Europe. Des Suisses amputés de Gilles Yapi-Yapo, et qui ont décidé cette semaine de porter plainte contre son agresseur, Sandro Wieser, surnommé « Rambo » depuis son tacle assassin. Chapi-Chapo aux futurs qualifiés de cette poule donc, qui auront toutefois tous leur destin entre leurs mains, à l'instar des challengers de la poule B.

Mais pour le HJK Helsinki (6 pts), la mission s’avérera plus ardue, voire impossible. Opposés au Club Bruges (9 pts), les Finlandais doivent gagner par 4 buts d'écart pour dépasser leur adversaire du soir. Autre option, une petite victoire conjuguée à une défaite du Torino (8 pts) en déplacement glacial à Copenhague (4 pts) rendrait les Scandinaves tout jouasses. Pour les puristes du scénario et les accrocs de la calculette scientifique (oui, la grosse qui te sert 2 ans au lycée et sur laquelle tu peux programmer des antisèches), une victoire d'Helsinki et un nul du Torino donnerait lieu à une égalité de point parfaite entre les 3 larrons. Mais là encore, Helsinki devrait se fendre d'un +4 pour devancer ses compères. Bon, que les Belges assurent à domicile, et on n'en parle plus.

Dans le groupe de Sainté, le F, la situation diffère. En effet, aux côtés des Stéphanois (5 pts), Qarabağ (5 pts) et le Dnipro Dnipropetrovsk (4 pts) vont également se la donner pour arracher la deuxième place derrière l'Inter. Le maître es nul de la compétition aura l'occasion d'écarter les Ukrainiens de la course avec un simple match nul, mais sera dépendant de la performance des Azéris, à égalité comptable, mais devant grâce à la différence de but particulière. Plus simplement, l'ASSE devra faire mieux que Qarabağ. Une mission plus que claire pour une qualification aussi sexy que celle de Monaco en Ligue des champions.

Ils jouent une finale


Pour eux, tout se joue sur un match. Une finale directe ou à distance qui fera le bonheur des gagnants et le malheur des perdants. Pour poursuivre le sans-faute de leurs aînés en Ligue des champions, Lille et Guingamp jouent gros. Pour les Dogues, c'est simple. Une victoire sinon rien. À l'aller, les hommes de René Girard sont allés chercher un nul inespéré sur la pelouse de Wolfsburg. Mais attention aux seconds de Bundesliga, en feu depuis le début de la saison, et qui restent sur deux victoires consécutives. Pour les Bretons, l'équation est plus facile. Un nul suffit aux hommes de Jocelyn Gourvennec pour réaliser l'exploit de voir le prochain tour. Les vainqueurs de la dernière Coupe de France se déplacent chez les Grecs du PAOK Salonique, premiers de leur championnat. Il y a deux semaines de cela, le PAOK avait même fait tomber l'Olympiakos à domicile. Prudence, donc.

Trois autres matchs chauds vont bercer la soirée de Ligue Europa. Le FC Séville - Rijeka, d'abord. Kevin Gameiro et consorts ont l'avantage de ne pas être obligés de gagner pour se qualifier. Mais méfiance pour eux, les Croates n'ont pas dit leur dernier mot et possèdent en Kramarić le deuxième meilleur buteur de la compétition et quelqu'un capable de planter à tout instant. Autre finale directe, les Young Boys de Berne accueillent le Sparta Prague dans le groupe I. Avec un point de retard, les Suisses vont tenter de prendre exemple sur Bâle pour aller chercher la qualif'. Au match aller, les Tchèques s'étaient facilement imposés face aux Jeunes Hommes (3-1). Mais attention à ne pas prendre les joueurs de la capitale à la légère. Hoarau, déjà décisif à l'aller et auteur de quatre buts depuis le début de la saison, pourrait bien leur jouer un mauvais tour.

La dernière rencontre décisive de la soirée se joue à distance. L'Aalborg BK comptent deux points d'avance sur le Steaua Bucarest. Les Danois ont donc leur avenir entre leurs mains avant de se déplacer à Rio Ave. Ces derniers ont même tout à gagner puisqu'ils peuvent empocher la première place si, dans le même temps, les Roumains s'en vont battre le Dynamo Kiev à domicile. À l'inverse, s'ils perdent et que les Roumains gagnent, ils pourront dire adieu à la C3. Et, souvent, quand on a le cul entre deux chaises, on en tombe.

Ils jouent pour l'honneur


Tout, tout, tout est fini entre nous. Comme le prophétisait Lara Fabian dans son hymne mielleux, l'histoire est certaine de s'arrêter pour de nombreux clubs. Mais certains candidats auront à cœur de ne pas vivre une séparation doublée d'une humiliation. Amoureux éconduits sans le moindre préliminaire, le Slovan Bratislava et le Metalist Kharkiv tenteront de mettre fin à leur virginité dans la compétition. Pas de bol pour les Slovènes, le Napoli, en quête de la première place du groupe I, ne devrait pas jouer la girlfriend sympathique, qui plus est sur ses terres. Mission plus abordable en revanche pour Kharkiv face à Lokeren, également bouté hors de la C3. Mais en solidarité de Sochaux, séché à domicile lors des barrages 2011-2012 (0-4), un 0 pointé des Ukrainiens constituerait une Doubs revanche. Autres victimes expiatoires, les Portugais de Rio Ave, 1 point au compteur tout comme le Dynamo Minsk, incapable d'en attraper plus dans une poule qui compte la Fio, le PAOK Salonique et les valeureux Guingampais. Un exploit.



Par Jean-Guillaume Bayard et Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai rien compris merci !
Slovaque et non slovène, pour le Slovan Bratislava (dernier paragraphe).

Sinon, article compréhensible, même si pas très bien écrit.
Karine Benzedur Niveau : District
L'EA guingamp va me faire kiffer cette Europa League... Ils tiennent bon !!
tu mets les matches à jouer et les classements et c'est nettement plus clair.
Adolph EICHMANN Niveau : Loisir
SIT DOWN ! MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM...........BITCH !!!!
Fée Indouno Niveau : DHR
Allez, on pose un enchainement Droite, Droite, Uppercut aux Ukrainiens façon Rocky IV et L'Inter va gagner parce que les mecs auront les crocs pour se tailler une place en équipe A.
Sainté en 8e.
Adolph EICHMANN Niveau : Loisir
BITCH !!!!
Adolph EICHMANN Niveau : Loisir
SIT DOWN! MMMMMMMMMMM.....BITCH!
Pour ceux qui y croient dur un petit pari combiné à tester : Dinamo Moscou / Inter Milan / Fc Zurich (oui oui) / Fiorentina / Dynamo Kiev. 5euro = 1200euro avec une cote à 240. bisous
Ce que je me demande surtout c'est à quoi aurait ressemblé le monde si Cr7 ou Messi c'était appelé Gilles Yapi-Yapo?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
20 10