1. //
  2. // Clubs italiens
  3. // Analyse

C3 : Et si l’Italie se réveillait un peu ?

Hormis l’Inter, en tête de son groupe, les clubs italiens ne font pas d’étincelles dans cette Europa League. La Lazio est mi-figue mi-raisin, tandis que le Napoli et l’Udinese coulent totalement. Eh, oh, on se réveille ?

Modififié
0 20
C’est toujours la même rengaine depuis de nombreuses années. Les clubs italiens snobent l’Europa League. Ou du moins, ils ne forcent pas, préférant garder des forces pour les matchs de championnat du week-end. Le bilan, lors des trois premières journées, n’est pas franchement folichon. 5 victoires, 4 nuls, 3 défaites. Bah, ce n’est pas si mal que ça, direz-vous. Faux. Il faut considérer que les cinq victoires ont été obtenues contre des « cadors » comme le Partizan Belgrade, le FK Neftçi, Maribor, AIK et, seul exploit notable, Liverpool (merci l'Udinese). À l’heure actuelle, deux des quatre clubs en lice passeraient même à la trappe, la situation la plus alarmante étant celle du Napoli, qui vient de se prendre deux grosses baffes sur les pelouses du PSV (3-0) et du Dnipro Dnipropetrovsk (3-1). Ce qui inquiète, de l’autre côté des Alpes, c’est la non-implication des clubs italiens dans cette Europa League. Un manque d’implication qui dure depuis des années et qui a, entre autres, contribué à la perte d’une place en Ligue des champions au profit de l’Allemagne. La preuve : depuis l’instauration de l’Europa League en lieu et place de la Coupe UEFA (saison 2009-10), aucun club italien n'est parvenu à dépasser les huitièmes de finale (Juventus éliminée par Fulham en 2010 et Udinese sortie par Alkmaar l’an dernier). La lose totale.

Se concentrer sur le championnat

Pourquoi donc donner si peu d’importance à l’Europa League ? Une vraie question existentielle. Il fut un temps où les clubs italiens avaient fait de la C3 une chaise gardée, notamment dans les années 90, avec les succès de Naples, Parme, de la Juve ou encore de l'Inter. Aujourd’hui, c’est une autre affaire. Les entraîneurs italiens envoient rarement leur équipe type, et profitent des phases de poules de l’Europa League pour donner du temps de jeu à des joueurs qui n’ont pas beaucoup d’espace en championnat. Par exemple, le jeune Livaja, à l’Inter, a été titularisé à chaque rencontre, alors qu’il n’a disputé que 13 minutes en Serie A. Pour le coup, Stramaccioni a été récompensé, puisque son attaquant de 19 ans a planté deux buts. Mais tous ne peuvent pas se vanter d’une même réussite. Walter Mazzarri, a, pour sa part, aligné des équipes-bis sur les pelouses du PSV et du Dnipro Dnipropetrovsk. Résultat : deux défaites retentissantes et une qualification qui devient désormais compliquée. Ce n’est pas le fait de faire tourner son effectif qui est mis en cause. Avec des matchs à disputer tous les trois jours, les entraîneurs sont obligés de « faire tourner » , car les organismes en prennent inévitablement un coup.

Non. Ce qui est remis en cause, c’est de privilégier toute l’année le championnat pour tenter de se qualifier pour l’Europe… pour au final ne pas la jouer à 100% la saison suivante. Illogisme total. Combien de coachs italiens a-t-on entendu dire, lors des dernières saisons : « Nous sommes déçus d’être éliminés de la C3, mais maintenant, nous allons pouvoir nous concentrer sur le championnat » ? D’accord. Mais l’ivresse d’une nuit d’Europe ne vaut-elle sincèrement pas mieux qu’un déplacement à Pescara ou à Bergame ? Stat qui fait mal : on n’a plus vu un club italien dans le dernier carré de la C3 depuis 2008, et l’élimination de la Fiorentina par les Glasgow Rangers. Est-ce vraiment normal, pour une nation qui a soulevé trois Ligue des champions depuis le début des années 2000 ? Non, car c’est bien en C3 que des pays comme le Portugal, l’Ukraine ou la Russie grappillent des points au classement UEFA. Se faire dépasser par l’Allemagne, d’accord, mais par les Pays-Bas, non.

Carton pas plein et tribunes vides

On pourrait se dire que l’analyse est dure, car deux clubs transalpins, l’Inter et la Lazio, sont tout de même en tête de leur groupe. Mais les premières places sont très relatives. L’Inter a d’abord obtenu un nul in extremis contre Kazan (2-2 à la 89e minute) avant de s’imposer au buzzer contre le Partizan (but de Palacio à la 88e après que Handanović avait sauvé la baraque quelques secondes auparavant). La Lazio est également assez vernie. Elle est sortie indemne de White Hart Lane, mais il ne faut pas oublier que Tottenham s’était vu refuser trois buts… Contre le Panathinaikos, elle a scoré grâce à un but contre son camp invraisemblable des Grecs, et a ensuite arrêté de jouer, concédant l’égalisation en fin de match. En gros, on ne peut pas dire que l’une des équipes italiennes domine son groupe, à l’instar d’un Atlético Madrid ou même d’un Dnipro, qui ont tous deux réalisé un carton plein. Et le pire, c’est qu’elles auraient largement le niveau pour se qualifier, face à des équipes qui sont, en majeure partie, plus faibles qu’elles. Problème : ce n’est pas toujours une question de niveau. C’est aussi une question d’envie et de gnaque. Envie dont font preuve les représentants des « petites » nations, pour qui l’Europe est essentielle.

Cependant, les joueurs ne sont pas les seuls coupables. Les supporters ont, eux aussi, leur part de responsabilité dans ce désamour général de la C3. Ils n’étaient que 9.900 au stadio Olimpico pour Lazio-Maribor, 18.000 à San Siro pour Inter-Partizan, et seulement 7.200 pour Udinese-Anzhi. Heureusement que le San Paolo sauve la mise, avec ses 35.000 partisans pour Napoli-AIK. L’horaire de 19h un jeudi soir y est forcément pour quelque chose. Mais il ne faut pas toujours chercher des excuses. Conscient de tout cela, Walter Mazzarri, le coach du Napoli, a lancé un appel aux tifosi. « Cette fois-ci, il n’y aura pas de turn-over massif. Face au Dnipro, nous voulons faire un match de grande qualité. À nos tifosi, je demande d’être derrière nous, comme ils l’ont toujours fait » a-t-il affirmé en conférence de presse. Pas forcément le même son de cloche chez tous. Avec un derby à disputer dimanche, Petković, le coach de la Lazio, a bien l’intention de laisser au repos ses cadres pour le match contre le Pana. Conséquence : le responsable de la billetterie a annoncé que moins de 5 000 billets avaient pour le moment été écoulés. Comme un vulgaire match de tour préliminaire de Coupe d’Italie, en fait.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Oh le Corse tu me passes le savoooon?! Niveau : District
Quasiment tous les grands clubs font tourner, avec + ou - de reussite (Diego Costa a l'Atletico, Livaja a l'Inter / Ederson). Le problème c'est l'agencement de cette competition, obligé d'attendre les quarts de finale pour avoir les rencontres que les gros aimeraient et attirer du peuple. Mais pour ca faut passer les poules hein.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
En france, on n'a pas soulevé de coupes à grandes oreilles depuis 93, cela nous empêche pas pour autant de s'en battre royalement de cette C3.
Je crois que c'est cette constante qui a poussé l'UEFA à nous récompenser de l'organisation de l'euro 2016.
Merci. ^^
Comportement assez similaire avec la France, sauf que nous, en plus, on brille pas tellement en LDC.
Autant je peux comprendre que des "petits" clubs qui ne joueront peut être jamais la LDC, ou ne retourneront pas en Europa League l'année suivante, laissent tomber pour assurer le championnat. Autant ceux qui veulent accrocher la LDC, feraient bien de roder leurs joueurs à jouer 2 fois par semaine avec déplacement, récup, style de jeu différent... Sans parler de ce fameux indice.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 2
je suis vraiment déconcerté par ce manque d'envie, c'est totalement affolant, on est quand même pas loin de perdre la 3ème place en C1 et pourtant ça ne change absolument rien au comportement des clubs italiens...

Si on analyse les matches joués à fond en Europa League, on se rend compte que bizarrement c'était à chaque fois face à un gros... Udinese face à Liverpool et Lazio face à Tottenham.

Tous les autres matches ont été pris à la légère, Naples n'a pas encore aligné un titulaire dans cette compétition, Udinese ne l'a fait que contre Liverpool(et encore c'était pas l'équipe type), l'Inter fait jouer l'équipe bis à tous les matches(leur chance c'est d'être la seule équipe italienne à avoir un banc de qualité), la Lazio a aligné ses titulaires face à Tottenham, et puis plus rien, et surtout plus d'envie, plus de grinta(le match contre la Pana aurait du être clos tellement facilement...).

Mais ce qui m'inquiète encore plus, c'est que les clubs italiens commencent même à ne plus aligner les équipes types en C1 et là c'est dramatique...
Le Milan fait jouer Constant en C1(3 fois titulaire), alors que le gars ne joue pas en championnat... Bizarrement il est responsable de 50% des buts encaissés par Milan en C1...

Bref, à ce rythme là on va se retrouve avec un seul représentant en C1 dans quelques années...
Comportement de m*erd*. Suffisance pour certains, manque de motivation pour d'autres qui feraient mieux d'essayer de gagner quelque chose. Une C3 dans une vitrine c'est mieux qu'une 4ème place en championnat ! On dirait que Mazzari l'a découvert hier !
Ceux qui vont griller l'Italie à l'indice UEFA le mérite, eux.
Max, je pense que tu parles de l'Italie et elle est déjà perdu la 3ème place, l'Allemagne est passé devant.
- Désolé pour le hors sujet -
SoFoot j'en peux plus des pubs et celle qui me fait disparaitre ma souris, c'est le pompon
L'Italie doit faire attention, avec le système de calcul du coefficient UEFA sur 5 ans coulissant il est déjà acquis qu'elle commencera la prochaine saison derrière le Portugal et avec la France pas loin. Si elle continue avec ces résultats ce ne serait même pas étonnant de voir l'Italie à la 6ème place à la fin de la saison 2013/2014.

Par contre je ne suis pas d'accord quand on dit que les clubs se battent pour jouer la C3 et ne jouent pas le jeu après (que se soit en Italie ou en France). Je pense que les clubs n'en on rien à faire de la C3 dès le départ, s'ils se battent pour grappiller des places aux classement, c'est plus pour augmenter leurs revenus: avec le système actuel de répartition des droits télé,Un club gagne à peu près 2M€ en plus par place gagnée.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
à priori le réveil n'est pas pour ce soir, voici les équipes que vont aligner les entraîneurs italiens, ça sent les secondes lignes à foison!

Lazio:(3 titulaires)
Bizzarri
Scaloni - Ciani - Cana - Radu
Gonzalez - Ledesma - Onazi - Mauri
Zarate - Floccari

Inter: (5 titulaires...PFIOUUUU)

Livaja - Cassano
Nagatomo - Mudingayi - Guarin - Zanetti
A. Pereira - Juan Jesus - Silvestre - Jonathan
Handanovic


Naples (3 titulaires):

Rosati
Fernandez - Cannavaro - Britos
Mesto - Donadel - Inler - Aronica
Dzemaili
Cavani - Vargas

et comble du comble seul Udinese va à priori aligner son équipe quasi type...(7 titulaires dans cette formation, en sachant que Di Natale n'est pas certain de jouer)

Brkic
Coda - Danilo - Domizzi
Basta - Pereyra - Willians - Lazzari - Armero
Fabbrini
Di Natale
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
So6demorto:

oui je parlais bien de l'Italie et je parle bien de la 3ème place que va perdre l'Italie très prochainement... Celle qui n'est pas directement qualificative pour la C1...

Si le Portugal, la France et les Pays Bas nous passent devant, l'Italie se retrouvera avec deux places en C1...

Un comble quand même, parce qu'autant le championnat d'Italie n'est plus ce qu'il était, autant ça me parait invraisemblable de penser que ces 3 championnats soient supérieurs. Ils ne le sont absolument pas. et d'ailleurs leurs résultats en Europe sont loin d'être fabuleux(mis à part Porto).

Je crois qu'il y a quand même un problème dans leur mode de calcul, je vois pas pourquoi un match de C3 rapporte autant qu'un match de C1 en termes de points, alors qu'il rapporte beaucoup moins en terme d'argent(d'ailleurs ça ne rapporte quasi rien)... Y a un moment faut être logique dans la démarche.
@Mickey2D =====> ADblock sous Firefox ou Chrome.

@Pimousse, bien vu.
Se battre toute une saison pour finir européen, bazarder cette coupe l'année d'après pour "se concentrer sur le championnat" et rejouer une place qualificative pour l'Europe. Rebazarder cette coupe l'année d'après... Drôle de raisonnement qu'on pourrait comprendre pour les clubs qui ne veulent que la C1 et encore une coupe UEFA c'est toujours pas mal dans un palmarès et, logiquement, plus accessible.
Le problème de la coupe UEFA c'est les changements de formule avec des déplacements tout moche au fin fond de l'Europe qui pousse le public a pas trop se passionner pour elle.
Les clubs en fond de même en mettant l'équipe 3 en face ce qui n'attire pas le public non plus.
Ça devient intéressant après les phases de poules mais encore faut il bien se placer en poule pour avoir une carte à jouer au final.
L'Inter, Naples, la Lazio et l'udinese ont quand même des équipes pour faire quelque chose même s'ils ont un banc limité (pour les 3 derniers cités) c'est vraiment dommage qu'ils jouent pas le coup à fond...
Une coupe UEFA est plus glorieuse qu'une 3ème place non ?
Se battre toute une saison pour finir européen, bazarder cette coupe l'année d'après pour "se concentrer sur le championnat" et rejouer une place qualificative pour l'Europe. Rebazarder cette coupe l'année d'après... Drôle de raisonnement qu'on pourrait comprendre pour les clubs qui ne veulent que la C1 et encore une coupe UEFA c'est toujours pas mal dans un palmarès et, logiquement, plus accessible.
Le problème de la coupe UEFA c'est les changements de formule avec des déplacements tout moche au fin fond de l'Europe qui pousse le public a pas trop se passionner pour elle.
Les clubs en fond de même en mettant l'équipe 3 en face ce qui n'attire pas le public non plus.
Ça devient intéressant après les phases de poules mais encore faut il bien se placer en poule pour avoir une carte à jouer au final.
L'Inter, Naples, la Lazio et l'udinese ont quand même des équipes pour faire quelque chose même s'ils ont un banc limité (pour les 3 derniers cités) c'est vraiment dommage qu'ils jouent pas le coup à fond...
Une coupe UEFA est plus glorieuse qu'une 3ème place non ?
Naples avec le même état d’esprit que la saison dernière en Champion's League, ils peuvent prendre l'Europa League c'est ça le plus triste...
Moi ce que je ne comprends pas c'est que des sportifs de haut niveau soient incapables d'enchainer un match tous les 3 jours. C'est assez hallucinant surtout quand on voit que dans certains, pourtant beaucoup plus physiques, tels que la Basket (NBA), ils en enchainent sur certaines périodes tous les 3 jours voire même parfois tous les 2 jours !

Alors certes, il n'y a que 3 remplacements alors qu'en basket c'est illimité mais quand même. En tant qu'amateur (mais amateurisme de très bon niveau) il m'est arrivé d'enchainer des matchs de club en futsal (mercredi soir), match entre amis (samedi aprèm) et match de club 11 vs 11 (dimanche aprèm), tout cela plus les entrainements... Bon ok j'avais 18-19 ans à l'époque et la récup se fait plus vite mais je ne voyais pas de différence de performance...

Bref je comprends pas que des mecs surper balèzes comme les pros n'arrivent pas à tenir un rythme pareil. Mais si les clubs pro font ça, c'est qu'il doit sûrement y avoir une raison que je ne peux pas comprendre en tant que petit amateur.
Je suis tout à fait d'accord avec les Juventini (Je suis content que nous soyons d'accord sur certains point) Je ne comprends pas pourquoi ne pas la jouer, un trophée reste un trophée et c'est toujours bon d'en avoir en plus dans la vitrine, puis en ne la jouant pas il y a toujours des risques pour qu'au final ce soit son propre club qui se fasse pénaliser. J'aimerais vraiment qu'au final Naples se fasse avoir et ne puisse jouer l'Europe à cause du fait qu'ils ne la jouent pas.

Sinon merci pour les compositions Max, à savoir qu'à l'Inter il y a pas moins de 9 blessés ce qui expliques l'équipe aussi, puis on a des jeunes mais aussi beaucoup de "sénior" qui ont plus de difficulté à récupérer.

Je souhaite à tous les clubs italiens de gagner lors de cette journée, en espérant qu'ils jouent l'Europa à fond, sinon l'indice va prendre cher.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
c'est vrai que c'est ça le plus triste, sur les 4 équipes engagées, on peut clairement dire que 3 d'entre elles peuvent la gagner en la jouant à fond...
Quant à l'Udinese, ils pourraient largement atteindre les quarts, voire les demies.
Faudrait vraiment y ajouter la carotte à cette coupe. Comme au Rugby, il faut donner une place en Ligue des Champions au vainqueur de la petite coupe d'Europe.
@maxlojuventino

Le mode de calcul est le même entre C1 et C3, je pense, pour na pas trop décridibiliser cette coupe. Les victoires valent donc bien 2 points, les nuls 1 point. Cependant, En LDC, il y a de nombreux points d ebonus, absents de l'EL... un club qui passe les poules en LDC et arrive en 1/8è aura déjà 8 points d ebonus (4 points pour être présent en poule et 4 autres pour passer le cap des poules). En EL, 0 point pour un club qui arrive en 1/16è...
Après c'est 1 point de bonus dès qu'un club arrive en 1/4, EL comme LDC...
Bref, 8 points de bonus d'écart, ce n'est pas anodin...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Bon bah on a eu notre réveil ce soir, c'est déjà ça!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 20