Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

C1 : Le trou normand des 8e

Dans un gueuleton, on prend généralement une glace à la pomme et au calva entre le poisson et la viande, histoire de permettre à l'estomac de faire le point. En politique, il est de bon ton de faire des bilans entre les deux tours d'une même élection, avec les pourcentages qui vont avec. Pour la Champions League, So Foot analyse les chances des uns et des autres après la première manche.

Modififié
Arsenal/Barcelone

Pour n'avoir pas su tuer le match durant la première heure de jeu à l'Emirates, le Barça s'est fait punir par un adversaire qui n'est pourtant pas réputé pour son cynisme. C'est bien beau d'en coller six à tout le monde le week-end, mais pour aller loin en Coupe d'Europe, il faut avant tout se montrer réaliste. Certes, les Blaugranas, intrinsèquement et objectivement supérieurs aux Gunners, ont encore les cartes en main et des stats en leur faveur, mais pour la première fois depuis longtemps à ce stade de la compétition, ils seront éliminés au coup d'envoi. Les Gunners, eux, devront digérer leur défaite surprise en finale de Carling Cup et gérer l'absence surprise de Van Persie (blessé pour trois semaines) ainsi que celle de Walcott. Sont-ils taillés pour défendre comme des chiens ? Pas sûr.

Les chances de qualif : Arsenal : 48.4% - Barcelone : 51,6%

Milan-Tottenham

A force de trop donner la leçon, le maître s'est fait dépasser par l'élève. Et Tottenham, pour sa première participation en C1 depuis trente-neuf ans, a vite appris. Au San Sire, Milan a dominé, pour ne pas dire pilonné le but de Gomes. Mais les Rossoneri n'ont pas marqué et se sont fait cueillir à dix minutes de la fin, sur l'une des seules incursions des Londoniens dans leur camp, comme ils avaient l'habitude de le faire lorsqu'ils dominaient l'Europe. Un braquage qui vaut de l'or, car il sera très dur d'inverser la tendance à White Hart Lane, où le voisin et champion en titre intériste a littéralement explosé à l'automne.

Les chances de qualif : Milan AC : 10,3% - Tottenham 89,7%

AS Roma-Chaktior Donetsk

Peut-être le huitième de finale retour avec le moins de suspense, après Chelsea-Copenhague. Les Ukrainiens, forts de leur victoire et de leurs trois buts en terre romaine, n'ont pas grand-chose à craindre : d'une parce que l'histoire leur donne raison et de deux parce qu'ils sont confrontés à une équipe en crise. La louve doit s'imposer en Ukraine par deux buts d'écart pour continuer l'aventure. Difficile d'y croire quand on connaît la nouvelle lubie de la défense romaine : encaisser deux buts minimum par rencontre.

Les chances de qualif : AS Rome : 3% - Donetsk : 97%

Valence CF – Schalke 04

Un choc entre deux équipes déjà contentes d'en être à ce stade de la compétition. En arrachant le nul en Espagne, Schalke a fait une bonne partie du chemin. Avec Raul et Farfan dans leurs rangs, les joueurs de la Ruhr possèdent en plus le degré d'expérience qui fait souvent la diff dans ce genre de confrontations. La chance de Valence ? Schalke ne sait pas jouer le 0-0.

Les chances de qualif : Valence : 23,7% - Schalke 04 : 76,3%

[page]
Lyon-Real Madrid

Il ne faut pas se leurrer. Les chances des clubs français d'atteindre les quarts de finale sont limitées. Mais au moins aucun des deux n'a perdu sur son terrain lors de la première manche et peut donc encore rêver à l'exploit. Lyon, contre ce même adversaire, l'a déjà fait l'an passé. Le Real est donc prévenu et en sera d'autant plus dangereux. D'autant que depuis qu'ils sont largués en Liga, les Merengues ont fait de la grandes oreilles leur priorité. Et c'est pas comme s'ils avaient un coach qui ne l'avait jamais gagnée.

Les chances de qualif : Lyon : 23,7% - Real Madrid : 76,3%

Copenhague-Chelsea

Sans briller, Chelsea a fait le job pour ce qui reste l'objectif principal des Blues cette saison. D'une parce qu'ils sont largués en championnat, de deux parce que ce sera sûrement la dernière occasion pour la génération Lampard, Drogba et Terry de soulever enfin la Champions, dont la finale aura lieu à Londres. On peut légitimement s'attendre à une déferlante de buts à Stamford Bridge, face à un adversaire qui viendra à Londres sans espoir ni ambition.

Les chances de qualifs : Copenhague : 1,8% - Chelsea 98,2 %

Inter Milan – Bayern Munich

Clairement, le Bayern est bien parti pour prendre sa revanche sur la finale de mai dernier. Au vrai, l'Inter a même de la chance d'être encore “vivant” après le match aller. Parce que si le portier bavarois Thomas Kraft a fait deux-trois arrêts de classe, le Bayern a touché deux fois les montants avant de crucifier le champion d'Europe en fin de match. Ne pas pour autant enterrer le tenant du titre trop vite, il possède largement les joueurs pour marquer face à une défense emmenée par Anatoliy Tymoschuk.

Les chances de qualifs : Inter : 10,3% - Bayern : 89,7%

Marseille – Manchester United

Un match aller bien curieux, et surtout inutile : les deux équipes voulaient faire 0-0 au coup d'envoi. Au retour, en revanche, il faudra prendre ses responsabilités et marquer pour passer. Le 15 mars vers 22H30, on saura laquelle des deux équipes a adopté la bonne stratégie. Vu le rendement des Red Devils sur leur pelouse, on serait tentés de mettre une pièce sur Manchester United, qui aura statistiquement deux chances sur trois de passer et pour qui le danger sera davantage sur le banc d'en face que sur le terrain. En effet, Didier Deschamps est un peu comme Sub-Zero : il gagne tout le temps.

Les chances de qualif : Marseille : 33,3% - Man Utd : 66,7%

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Le bulletin de notes