C1 : Inter/CSKA (1-0)

Modififié
0 2
Les hommes de Mourinho auront donc fait le strict minimum contre des Russes beaucoup moins entreprenants que lors de leur dernière sortie à Séville.

La première période a été d'un ennui terrible, avec des occasions franches, pardon deux demi-occasions à la 22ème minute par Pandev et à la 44ème par Sneijder qui avait bien combiné avec Milito. Côté moscovite, calme plat. On se sera contenté de bien défendre et d'attendre une brèche qui n'est jamais venue.

En deuxième mi-temps, les choses vont enfin se décanter, même s'il a fallu attendre l'heure de jeu pour voir enfin une frappe cadrée (Mamaeev, 55ème). Afkinfeev retardera quelque peu l'échéance, avec une parade main opposée sur une frappe enroulée de la macédoinie. Mais sur une des seules accélérations de Sneijder, sur une jambe depuis la 20ème minute, Milito adresse une frappe soudaine et précise pour donner un court avantage aux Intéristes.

Pandev mangera la balle du break, dribblant toute la défense russe mais préférant tirer dans un angle fermé plutôt que de centrer en retrait pour Eto'o qui n'attendait que le cuir pour doubler la mise. Afkinfeev continuera son festival en fin de rencontre pour laisser le CSKA dans le coup et espérer une éventuelle qualification au match retour.

Il leur faudra néanmoins prendre beaucoup plus de risques qu'à San Siro.

RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

So foot, vous qui n'etes pas des footix, pas dogmatiques pour un sou!
Pourquoi ne parlez-vous pas du manque de couilles de Mourinho vis à vis de eto'o.
3 attaquants, on parle d'audace mais je dirais que c'est de la pleutrerie pour justifier la titularisation d'Eto'o qui est nullissime!
il rate 5, 6 occasions par match, une vingtaine de passes...etc
mais jusqu'à quand ça va durer?
Euh, "Eto'o, qui n'attendait que le cuir pour doubler la mise", je rappelle que Pandez a frappé dans le but vide, c'est juste un miracle.
Cependant, Pandev est sans doute le joueur le plus individualiste de l'histoire du foot, Robben à coté, c'est mère Thérésa
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2