1. //
  2. // Barrages aller

C1 : Anderlecht en ballotage défavorable

Málaga, BATE Borisov, l’AEL Limassol et le Dinamo Zagreb sont parvenus à s’imposer à domicile ce soir lors de la phase aller des barrages. Mais aucun des battus du jour, dont les Belges d’Anderlecht en Chypre, ne semblent définitivement condamnés, alors que la phase retour se déroule dès la semaine prochaine. Le point complet.

Modififié
0 2
BATE Borisov/Ironi Kiryat Shmona (2-0)
Mine de rien, les Biélorusses du BATE Borisov se dirigent tranquillement vers une deuxième qualification de suite pour les phases de poules de la C1. Ils vont en effet pouvoir aborder le match retour avec un bel avantage de deux buts, grâce au doublé de son attaquant international Vitali Rodionov inscrit aux 29e et 78e minutes. Il avait déjà inscrit un doublé contre les Macédoniens de Vardar lors de l’entrée en lice victorieuse de son équipe en Ligue des champions le mois dernier. Du côté d’Ironi Kiryat Shmona, le surprenant champion d’Israël en titre, l’apprentissage des joutes internationales est difficile. Les visiteurs ont même dû finir la rencontre à 10 après l’expulsion pour deux cartons jaunes de son latéral gauche serbe Dušan Matović.

AEL Limassol/Anderlecht (2-1)
Champion de Chypre en titre devant l’APOEL, héros de la dernière édition de la Ligue des champions, l’AEL Limassol n’a pas encore démarré son championnat, mais il compte déjà deux tours de la compétition européenne dans les jambes, dont un parfaitement négocié face au Partizan Belgrade. Avec une équipe très lusophone (des Brésiliens, des Portugais et des Angolais au coup d’envoi), les Chypriotes ne sont néanmoins parvenus qu’à prendre un maigre avantage avant le retour disputé à Bruxelles. C’est eux qui avaient ouvert le score d’un coup de tête de Dosa Júnior sur corner peu après la demi-heure de jeu, mais Anderlecht, plus entreprenant au retour des vestiaires, est parvenu à égaliser à la 62e d’une belle frappe signée Dieumerci Mbokani. Mais dix minutes plus tard, suite à un cafouillage de la défense belge, Rui Miguel a redonné l’avantage à l’AEL. Pas sûr cependant que ce soit nécessaire… Les Mauves ont encore 90 minutes à disputer à la maison pour essayer d’inverser la tendance. Le match retour sera malheureusement pour Anderlecht disputé sans Milan Jovanović, qui s’est rendu coupable d’un geste d’énervement lors de son remplacement, ce qui lui a valu d’écoper d’un carton rouge.

Málaga/Panathinaikos (2-0)
Avant même le match retour, les Andalous pourraient bien avoir déjà fait le nécessaire pour accompagner le Real, le Barça et Valence en phase de poules de la Ligue des champions. Dès la 17e minute, l’expérimenté défenseur argentin Martin Demichelis a ouvert le score pour Málaga. Puis c’est le Portugais Eliseu qui s’est chargé du 2-0 à 10 minutes de la pause. Rien d’autre n’a été marqué en seconde période, ni d’un côté ni de l’autre. Le Panathinaikos de Jean-Alain Boumsong a désormais un difficile retard de deux buts à combler à la maison dans une semaine face à la bande à Jérémy Toulalan.

Dinamo Zagreb/Maribor (2-1)
Le NK Maribor, tombeur de Lyon lors de la C1 en 1999 au même stade de la compétition, s’offre le droit de rêver à une nouvelle qualification pour les phases de poules. Le précieux but à l’extérieur inscrit contre son camp par Milan Badelj à la 39e peut donner aux Slovènes beaucoup d’espoir avant le match retour. Ce même Milan Badelj a décidément été le principal acteur de cette partie, puisqu’il est parvenu à se rattraper en seconde période, redonnant l’avantage définitif au Dinamo à un quart d’heure de la fin du match. Auparavant, c’est son compatriote croate Duje Čop qui avait ouvert la marque dès la 10e minute de jeu. Rien n’est fait donc entre les clubs des deux villes voisines, distantes d'une centaine de kilomètres seulement.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Anderlecht a fait de la merde*
totenfest Niveau : DHR
Complètement.
Et ce teubé de Jovanović qui a joué comme un pied pour au final finir suspendu.
Vu ce qui transparaît dans la presse, il est en plus probable que ça commence à partir légèrement en vrille dans le vestiaire, ce qui ne risque pas d'arranger les choses.
Bon, faut y croire quand même, allez les Mauves!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2