En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Départ de Škrtel

C'était Terminator

Après huit ans et demi de bons et loyaux services chez les Reds, Martin Škrtel s’en est allé à Fenerbahçe. Avec lui, une certaine idée de la rage de vaincre quitte Liverpool.

Modififié
La perfide Albion ne s’attendait pas à s’écraser sur pareil roc. Pourtant, le capitaine slovaque avait prévenu : «  Les joueurs anglais, je les connais tous » , a-t-il lancé à l’heure de se frotter aux Three Lions, lors du troisième match de poules de l’Euro 2016.
« Si je dois tacler mon pote de Liverpool, je n’hésiterai pas. Je suis là pour lutter pour mon pays. » Martin Škrtel
Il aurait même pu rajouter qu’il savait bien qui était Roy Hodgson, pour l'avoir cotoyé lorsque ce dernier est passé en coup de vent sur le banc de Liverpool, en 2010. « Ça va être un match spécial pour moi, mais je n’aurais plus d’amis quand le match sera commencé. (…) Si je dois tacler mon pote de Liverpool, je n’hésiterai pas. Je suis là pour lutter pour mon pays. » Et Martin Škrtel a tenu parole. Le chef de file de l’arrière-garde slovaque a sorti un match de patron pour repousser les assauts anglais (0-0). Comme pour rappeler une dernière fois à son pays d’adoption qui était « The Terminator » .

Mis sur la touche par Sakho/Lovren


Cet été, son départ de Liverpool ne faisait plus mystère pour personne. Encore moins lorsque celui qui gère son Instagram a qualifié Jürgen Klopp de «  tête de bite » (Škrtel a ensuite présenté ses excuses en expliquant qu’il « ne partageait pas l’opinion de ce qui a été écrit » , ayant confié la gestion de son compte à l’un de ses amis proches, qui lui n'aurait « pas réalisé ce qu’il faisait » ). Huit ans et demi après son arrivée dans le Merseyside, en provenance du Zénith Saint-Pétersbourg, le défenseur central de 31 ans a rejoint officiellement Fenerbahçe jeudi dernier (pour environ 6 millions d’euros).


Le gaillard n’entrait plus dans les plans de Jürgen Klopp… si tant est que le technicien allemand ait déjà cru en lui. Quand la surprenante doublette Dejan Lovren-Mamadou Sakho trouvait ses marques la saison passée, Škrtel était relégué sur le banc de touche (21 titularisations en Premier League contre 33 en 2014-15 et 36 en 2013-14). Même la suspension du Français, après son contrôle positif à un brûleur de graisse, n’a pas profité au guerrier slovaque : c’est Kolo Touré qui s’est retrouvé titulaire aux côtés de Lovren lors de la dernière ligne droite de la Ligue Europa (demi-finale aller-retour contre Villarreal, finale contre le FC Séville). Dur.

Un crâne chauve et des glissades


Mais ce dernier chapitre en eau de boudin ne saurait effacer l’empreinte palpable laissée par le soldat Škrtel dans les cœurs d’Anfield. Celle d’un défenseur acharné, alter ego d’un Jamie Carragher ou Daniel Agger. Rouge, il l'était sur le visage à chaque fois qu'il rentrait sur le terrain. Une gueule à effrayer les enfants la nuit d’Halloween. Un crâne chauve qui pue la rage de vaincre. Pas du genre à reculer d’un iota dans un front contre front avec Diego Costa. Qui n’hésite pas non plus à mettre le pied – ce n’est pas David de Gea qui va dire le contraire – sans pour autant collectionner les cartons rouges.


Des tacles acharnés. Des sauvetages in extremis. Des coups de tête rageurs. Des buts - 18 au total - bien souvent à l'affût d'un coup de pied arrêté. Et des glissades en guise de célébration pour sentir la foule, à en arracher des mètres de gazon. Un homme qui s’est aussi fondu dans la communauté scouse, comme le jour où il tatoue lui-même le « 96 » dans le dos d’un fan, dans le cadre d’une opération de charité en faveur des familles des victimes de la tragédie d’Hillsborough.

Après Carragher, Agger, Gerrard...


Les Reds ont vu partir Carragher à la retraite en 2013, puis Agger est retourné à Brøndby en 2014, avant que Gerrard ne traverse l’Atlantique en 2015. Et maintenant, Škrtel, le vétéran de l'équipe (avec Lucas Leiva).


Qui ne pouvait pas rejoindre le Bosphore sans un message d'adieu : « J'aimerais dire un grand merci à tous les fans de Liverpool à travers le monde pour le soutien qu'ils m'ont apporté à moi et à ma famille tout au long de ces huit dernières années et demi. Ce fut un plaisir et un privilège de représenter un club aussi gigantesque que Liverpool FC. Le club, la ville et les fans seront présents dans nos cœurs à tout jamais. YNWA » Si un club de football s’apparente au bateau de Thésée, alors Liverpool vient de perdre le grand mât du navire.

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 8 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18