1. //
  2. // Quarts
  3. // FC Barcelone-Atlético

C'était quoi ce projet d’Atlético de Lens ?

Après l’Azéri Hafiz Mammadov, avant l’Ivoirien Charles-Kader Gooré, c’est tout simplement le nom du propriétaire de l’Atlético qui est apparu sur la liste des prétendants à la reprise du RC Lens. Plus qu'une rumeur ?

1 2
Une goutte de sueur parcourt son front, ses yeux crient fatigue, et son sourire est plus jaune que jamais. À chaque fois qu’il se rend à la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), Gervais Martel fait son possible pour sauver les apparences. Mais pas facile de maîtriser ses réactions physiques. En fin de saison dernière quand il devait se justifier de manière récurrente au gendarme du foot français, tout comme aujourd’hui alors qu’il cherche à sauver son club, le président lensois se veut rassurant et patient. Mais le constat est toujours le même. Hafiz Mammadov s’accroche à Lens, et, alors que le club est en mesure de remonter en Ligue 1, il n’a toujours pas de garanties à présenter à la DNCG.

Librement inspiré de faits réels


Tel un « Riquelme à Montélimar » , ou un « Adriano au Havre » , le titre « Atlético pourrait racheter le RC Lens » a fait parler sur Internet. Beaucoup. Notre football français est tellement délaissé que la moindre perspective de liaison avec l'Europe est sur-commentée. Il y a un peu plus d’un mois, à peine a-t-on pu lire le titre de l’article de L’Équipe, « Ligue 2 : le RC Lens, pépinière de l'Atlético de Madrid ? » , que différentes analyses ont commencé à sortir ici et là, avant même d’en savoir plus. Et aujourd'hui, avant l’un des grands rendez-vous de la saison des Colchoneros, imaginer Jean-Philippe Gbamin franchir les étapes aussi vite que Raphaël Varane ou Diego Simeone en repérage à Bollaert, ça donnerait presque le droit de vivre un quart de finale de C1 par procuration. Ça ferait presque vibrer, quoi. Plus, en tout cas, que le projet imaginé par Courbis pour le Stade rennais. Mais malheureusement, la rumeur en est restée à son état initial.

En fait, comme toute rumeur, tout est parti d’une approximation bel et bien réelle. Le genre de citations qui, si elle n’est pas approfondie, peut largement porter à confusion. Alors que Martel, comme souvent ces derniers temps, doit renflouer ses caisses fin janvier, qu’il a du mal à mettre la main sur Mammadov, un responsable de l’Atlético confirme des relations avec le club français à L’Équipe : « C’est un dossier extrêmement compliqué, mais oui je vous confirme la réalité des négociations de longue date. » Cette citation combinée à quelques informations sur les finances de plus en plus saines du club madrilène, il n'en fallait pas plus pour alimenter les fantasmes les plus fous en région Hauts-de-France. Et même partout en Ligue 1.

Friend zone


C’était le 22 janvier dernier, exactement. Et les rêveries, notamment commentées par Marca - « C’est une bonne idée, mais deux clubs appartenant au même homme ne pourront pas disputer de compétitions européennes en même temps » - ont au moins duré une bonne semaine. Une bonne semaine au bout de laquelle l’un des propriétaires madrilène, Enrique Cerezo, a décidé de revenir à propos de tout ça sur RMC : « Lens est un club ami. J’avais dit il y a quelques jours que nous n’allions pas l’acheter. On pourra en revanche l’aider à travers une collaboration qui pourrait le sortir de la difficulté. Mais il n’est pas question de rachat. » Les liens azerbaïdjanais ont beaucoup joué dans le développement de ces fantasmes, mais la vérité est venu les rattraper.

De son côté, Martel s'est montré moins péremptoire, bien que plus précis, au moment de démentir cette histoire : « En décembre, Hafiz Mammadov a souhaité que l’on prenne contact avec l’Atlético de Madrid. Ce qui a été fait. L’un des membres du board au niveau du développement du club, Ignacio Aguillo, nous a accompagnés le 25 janvier devant la DNCG. Il a pris la parole pendant 45 minutes pour expliquer que nous mettions en place une collaboration sportive, technique et financière avec l’Atlético de Madrid et non une reprise du club, ce n’était pas l’objectif. (…) Ignacio a reçu un coup de fil environ une demi-heure avant de passer devant la DNCG. L’Atlético lui disait qu’au regard de l’interdiction de recrutement décrétée par la FIFA à l’encontre de leur club, il jugeait qu’il valait en fait mieux remettre à plus tard ce type de projet. »

To be continued ?


Remettre à plus tard ce type de projet... Contrairement à son homologue espagnol, Martel ne ferme pas totalement la porte à une reprise, il ne le fait jamais vraiment au vu de la situation de son club, il semble laisser entendre que ça pourrait se faire plus tard. Que c'est une option envisageable. Que tout est possible. Et c'est ce genre d'approximations qui alimentent l'usine à fantasmes. Bref, toutes ces théories, tous ces commentaires pour pas grand-chose, finalement. Le projet a certainement été évoqué. Il n'a cependant jamais été développé. Il ne le sera d'ailleurs peut-être jamais, comme on préfère désormais le déclarer à la communication du RC Lens : « Ça fait un an qu’on a affaire à des rumeurs au club. L’Atlético et maintenant un Ivoirien. La politique du club, désormais, c’est de ne surtout plus alimenter ces rumeurs de rachat. On fera un communiqué officiel le jour où la reprise sera officielle. » Mais en parler suffit parfois à lui donner une certaine réalité.


Par Ugo Bocchi

Dans cet article

test
Faut qu'il arrête Martel là. Ca commence a vraiment se voir que c'est un accro aux jeux qui "sent que son cycle de chance revient"

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 2