1. //
  2. // Retraite d'Antonio Cassano

C'était Antonio Cassano (et il va beaucoup nous manquer)

Antonio Cassano semble avoir raccroché les crampons. Il ne faut certes jamais dire jamais avec l'attaquant italien, mais on ne va pas se le cacher, l'épilogue lui colle trop bien à la peau pour ne pas en être un. Qu’on l’ait aimé ou haï, Fantantonio va nous manquer.

Modififié
La pancetta de la veille n’avait pas dû passer. La semaine dernière, Antonio Cassano annonce sa retraite un beau matin, et revient sur sa décision l’après-midi même, évoquant « un choix des tripes, une nouvelle grosse connerie » . Il dit vouloir poursuivre l’aventure au sein du Hellas qu’il vient tout juste de rejoindre. « Une erreur comme tant d’autres  » , et on ne pourrait pas dire mieux. Lundi pourtant, la femme de l’attaquant, Carolina Marcialis, annonce la résiliation de son contrat, en même temps que son souhait de poursuivre sa carrière ailleurs qu’à Vérone. Pas le temps d’encaisser, nouveau contre-pied dans la même journée : « Carolina n’a pas compris, le foot, c’est fini. » Comme l’a depuis révélé madame, Cassano « ne voulait pas chambouler la vie » de sa famille restée à Gênes. Certains journaux transalpins évoquaient plutôt des difficultés à l’entraînement, ils se sont tous rejoints pour parler d’une dernière « cassanata » . C’est vrai, ce bon vieil Antonio a salué le monde du foot comme il a toujours tout quitté. Mal, dans un fracas incompréhensible. « Bon débarras » applaudissent les uns, « dommage » soupirent les autres. Tout le monde y va de son commentaire. Signe qu’au fond, Fantantonio avait quelque chose de particulier.

« S’il avait eu la tête bien faite...  »


Il y a toujours eu deux facettes chez Cassano. Les surnoms le confirment. D'une part Fantantonio, le Pibe de Bari, de l'autre El Gordito, Peter Pan et ses fameuses « cassanate » , ses coups de sang baptisés par Fabio Capello. Il y a le fantastique du terrain donc, ses coups de génie techniques pour débloquer des parties, ses fabuleux duos avec Totti, Pazzini et Ibra – allez, calons même du Balo en souvenir d’un bel Euro. Et puis, le fantasque. Le type qui s'embrouille, qui insulte l'arbitre, un coéquipier, son président, son club, claque les portes, prend du poids et fait des promesses qu'il ne tiendra jamais dans un marcel fatigué par l’embonpoint. Il aurait pu être un symbole à la Roma, une star au Real, jouer à la Juventus. Il aurait pu gagner plus de titres. Il aurait pu. Mais l’hygiène de vie et le caractère ont pollué la carrière. Au point que sa plus grande promesse, celle formulée un soir de décembre 1999 à Bari avec un but fantastique contre l'Inter, apparaît comme la plus bafouée. Il y aurait de quoi être déçu.

Vidéo

Mais c'était ça, Cassano. Un joueur bourré de talent doublé d'un impulsif irréfléchi. Fou ? Un fou conscient, alors. « Qu'il soit dans son Bari Vecchia ou devant le président, il parlera de la même manière. Dire les choses en face ne lui pose aucun problème. Sur ça, Antonio n'a pas d'égal. Il le dit lui-même : s'il avait eu la tête bien faite, il serait en train de jouer seul sur la lune  » , décrivait Marco Materazzi dans les colonnes de SoFoot, bien avant cette fameuse conférence de presse de la semaine passée, où Fantantonio versait encore dans le mea culpa et l’auto-flagellation pour son tempérament de cochon. On a ri, on s’est agacé, mais on l’a cru, encore, comme quand il disait que son AVC, sa nouvelle paternité ou ses périodes d’inactivité l’avaient changé. Comme quand tant d’autres annonçaient sa rédemption, à la Samp' par deux fois, à Milan et à Parme, jusqu'en Nazionale. Cassano ne s'est jamais refait, parce que telle était sa nature. On lui en a voulu, mais on lui a toujours redonné une chance, on l’a – presque – toujours bien accueilli là où il a posé ses valises. Pour le talent qu’il voulait bien partager, lui qui préférait la passe décisive au but. Jusqu’à l’inévitable rechute. Au fond, personne n’était dupe.

On s’est quand même bien marré, non ?


Sans appeler à l’absolution, il est temps de reconnaître à l’enfant de Bari, ce grand gamin de 35 ans, une qualité unique dans le football moderne. Dans un monde toujours plus aseptisé, à l’heure des interviews « l’important c’est les trois points » et « le groupe vit bien » , cette heure de la langue de bois et de la maîtrise communicationnelle, Antonio était quand même un grand bol d’air frais. Un soupçon d’imprévisibilité qui nous ramenait aux stars d’un autre temps. Chacun de ses actes déclenchait la réaction. Un sourire à voir son physique district faire plier les défenses, une moquerie pour ses dernières courses ridicules et sa moue comique mains sur les hanches, une franche rigolade à la lecture d’une interview relatant une incartade sexuelle ou alimentaire, une colère au dérapage verbal et à l’annonce d’un nouveau club de cœur... Cassano, par ses faiblesses qui le dépassaient pour nous sauter au visage, nous apparaissait dans toute son imparfaite humanité, celle que tant de ses collègues – nous tous ? – cherchent à dissimuler. Même dans tous ses mensonges, Antonio Cassano était vrai.


On peut regretter qu’il n’ait pas fait mieux. Dire qu’il n’a pas bien agi. Qu’il n’a pas été pro. Mais nous aurait-il autant diverti s’il avait évité le gorgonzola, fermé son clapet et travaillé dans son coin à être le meilleur ? La réflexion ne devrait pas tenir le temps d’une interview de Griezmann. Il faut de tout pour faire un monde du football, et le retrait d’Antonio Cassano, l’enfant terrible, lui enlève assurément quelque chose. Quant à savoir ce que deviendra le jeune retraité, c’est encore lui qui nous offre une unique certitude. « Quand je vais arrêter, je deviendrai très gros. Vieux, je serai gros, sans cheveux, et heureux.  »

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

MathySmith Niveau : CFA
La dernière phrase est magique. Des regrets effectivement au regard de sa carrière (un championnat d'Espagne et d'Italie tout de même) mais on peut pas lui enlever son franc-parler, comme l'a bien dit l'auteur de l'article, dans une époque où la langue de bois et les phrases toutes faites sont reines. J'espère quand même le voir une dernière saison défendre les couleurs du Hellas, mais s'il arrête vraiment, je lui souhaite bonne continuation quand même.

Il fait partie de ce genre de joueurs qu'on aime bien ne pas aimer, au fond...
Parker Lewis Niveau : CFA2
A moi il me manquera en tout cas. Ciao!
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 2
À moi aussi.
Et pourtant il est parti comme un voleur.
Mais on lui a pardonné et on a continué à l'aimer.
Cassano, c'est l'enfant sauvage et attachant du tifoso.
Parker Lewis Niveau : CFA2
Oui. Simplement pas fait pour le foot moderne. Une sorte de Romario italien, naît bien trop tard. Le Real était trop grand pour lui, il n'avait pas l'engagement et l'hygiène de vie nécessaire pour y durer. Plein de promesses non tenues l'Antonio, et pourtant j'en ai gobé un paquet! C'est bien à la Samp qu'il aura réussi à ce stabilisé un peu. Dommage qu'il ai tout foutu en l'air...
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Un don divin pour le ballon mais absolument pas formaté pour être joueur de foot professionnel. Des que j'entends parler d'un joueur besogneux, je me souviens d'Antonio et je me dis que les branleurs c'est marrant aussi.
Jean-Luc Assec Niveau : District
Son duo avec Totti aurait pu devenir l'un des plus magique de l'histoire de la Serie A.
Remember ce non-but qui aurait pu devenir légendaire: https://www.youtube.com/watch?v=gqSk1T1vxXA
Merci pour ce lien, javais oublié cette action de dingue
Guti, lors d'une discussion avec sa mère:

« - Maman, pour bien jouer au foot il n’y a pas besoin de courir tellement de kilomètres sur le terrain. Il suffit de bien se placer sur le terrain et d’être là au bon moment.
- Oui, mais regarde celui-là. Il court, il monte, il redescend, il se bat. Et les gens l’applaudissent dans le stade !
- Oui, mais à la fin du match, il a fait quoi, lui ?
- Il a couru.
- Voilà.  »
6 réponses à ce commentaire.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 4
Le joueur le plus fort que j'ai pu voir évoluer avec Totti. J'ai encore un maillot qu'il m'avait signé et des souvenirs plein la tête de séances d'entraînement ou il semblait évoluer comme dans un autre monde.

L'air d'en avoir rien à foutre, pas intéressé par ce qui se passe et sans prévenir une ouverture géniale qui tue les adversaires. Un grand sourire et il se remet à marcher, rien à foutre, courir c'est pour les mauvais.
Sama Eder Niveau : DHR
C'est vrai qu'en voyant les matchs de Pirlo, Totti, etc.. on peut se dire que les meilleurs passeurs courent très peu.
Mais du coup il faut quelques "mauvais" pour faire les appels et avoir le droit d'observer leurs caviars.
Pourquoi courir ? Ils font le jeu certes, mais ils sont avant tout une rampe de lancement, la d'ou tout va partir. Le mouvement doit se faire devant eux, l'appel déclenche la passe.

T'as déja vu des lanceurs de missiles rouler à 130 pour faire partir les fusées ? Non pas besoin, la cible est trouvée et il y a plus qu'a "distribuer".
pirlo avalait les kilomètres par matchs, mais son élégance et le style nonchalant masquaient tout
Guti, lors d'une discussion avec sa mère:

« - Maman, pour bien jouer au foot il n’y a pas besoin de courir tellement de kilomètres sur le terrain. Il suffit de bien se placer sur le terrain et d’être là au bon moment.
- Oui, mais regarde celui-là. Il court, il monte, il redescend, il se bat. Et les gens l’applaudissent dans le stade !
- Oui, mais à la fin du match, il a fait quoi, lui ?
- Il a couru.
- Voilà.  »
ConstantVandenstock Niveau : DHR
Tout bon!

Cela dit dans les 11 faut quand même en avoir 2 ou 3 qui courent...
5 réponses à ce commentaire.
Dans la piscine j'ai Mbappé Niveau : Loisir
Un joueur frisson à certains moments !

Et quelle peau. Dans la lignée d'Aaron Hunt !
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Avec Anton Salétros, la relève est assurée.
Dans la piscine j'ai Mbappé Niveau : Loisir
Bref, ils se tapent pas des boudins pour autant.
Luis suarez Niveau : DHR
Mais d'ailleurs il me semble que le même Cassano dans un article sur sofoot reconnaissait qu'avec la tête qu'il a, il ne doit son succès avec la gentillesse féminine que grâce à l'argent.

Après est ce que c'est vrai? Débat dans 3...2...1...
C'est bien connu que sur le millier de femmes qu'il a fréquenté bibliquement, selon la vieille formule consacrée, 99% étaient des prostituées. Il ne s'en est jamais caché; par contre, j'ignore quelles étaient les raisons profondes de ce choix de fréquenter essentiellement des femmes tarifées.
Sans vouloir faire ma Françoise Dolto, il me semble que c est au sens littéral du terme un fils de P..e. De la à y voir un lien de cause à effet.. en tout cas je pense que c est un mec qui a du coeur. Ciao l artiste.
5 réponses à ce commentaire.
1 réponse à ce commentaire.
Note : -3
Il ne me manquera pas.
Un des pionniers de l'ère des joueurs talentueux mais sans cerveau qui alimente davantage les rubriques faits divers et people que celle des sports. De ce point de vue là, sa retraite ne va pas changer grand chose.
J'ai pas souvenir de l'avoir beaucoup vu ni dans l'une ni dans l'autre.
Pionnier ? Sérieusement ?

Des branleurs y en a eu avant et y en aura après. Gascoigne par exemple me vient directement à l esprit.

Il me manquera...

Avoir gagné un scudetto avec la Roma en etant un des hommes de base moi j appelle ca alimenter la rubrique sport.
Franchement Brienza
Attention quand même, Antonio n'a pas fait parti de l'équipe de 2001, il est arrivé après. Le timing n'a jamais été sa première qualité.
3 réponses à ce commentaire.
Un de mes joueurs préférés '
Encore un de plus à la retraite
Ca choque que moi sa ressemblance avec Valbuena ?
Homerachu Niveau : CFA2
Etant assez jeune, j'ai pas bien connu son début de carrière mais j'aimais bien ce joueur notamment pour son franc-parler (pas toujours très franc finalement mais bref on se comprend) évoqué dans l'article mais aussi pour son Euro 2012 magique qui aura fait rêver tout tifoso italien (il ne s'est rien passé le 1er juillet 2012)
Ce commentaire a été modifié.
Toute proportions gardées, il est un successeur de Maradona par son côté fantasque et génial.
La chute de l'article me laisse espérer qu'il vieillira mieux...
Bon vent petit sacripan
Carlos Henrique Reposa Niveau : DHR
Bon ventre ?
2 réponses à ce commentaire.
Ciao Antonio.
Putain qu'est-ce que j'aime le joueur et le personnage...
Cassano c'est Vittorio Gassmann dans "Il Sorpasso"(le Fanfaron), toujours dans l'excès mais tellement attachant
Je suis d'accord, tellement attachant ce gars ! Il va manquer au football Italien.
1 réponse à ce commentaire.
Carlos Henrique Reposa Niveau : DHR
Quelle tristesse, encore un bout de romantisme qui s'en va.
Dans une interview de la Gazzetta dello Sport il y a plus de dix ans, il racontait la première fois qu'il s'était fait tabasser lors d'un match de foot.

A neuf ans il jouait contre les grands de 13-14 ans, et il leur infligeait déjà son répertoire déraisonnable de feintes et dérisions.

A un grand qu'il repasse en petit pont:

"Ferme les jambes on dirait ta mère".

Il est resté comme ça. Il a toujours aimé humilier les vieux, souvenez vous de son premier but en Serie A:

https://www.youtube.com/watch?v=5rRX8GzJNEI

Il avait pris cher la touillette.
Merci pour cette anecdote.
Je ne sais plus si ça venait de toi mais il y aussi une belle anecdote qui avait été postée récemment lorsque petit il avait pris sous son aile un jeune handicapé lors d'une partie de foot de rue... Fantantonio personnage iconoclaste au cœur d'artichaut
GreatestShowOnField Niveau : DHR
C'était moi.

Je suis étonné et touché de voir que cette anecdote a marqué quelqu'un.
ConstantVandenstock Niveau : DHR
Il va manquer au football qui a besoin de "personnages"... et à voir ces images le football va lui manquer je crois
3 réponses à ce commentaire.
Mais il va me manquer Antonio.

Chaque fois qu'il grêlera je penserai à lui.
A l'Euro 2004 il avait été sensationnel.

http://www.dailymotion.com/video/xm3gko … 2004_sport

Il m'avait beaucoup ému, on sentait que rien n'était fin chez lui, ni la joie, épurée de toute mise en scène, ni son chagrin à la fin du match après le KrispRolls servi par nos amis scandinave (dont la probité et la qualité de leur biscottes sont mondialement reconnues).
Lapsus rien n'était "feint" bien sûr pas "fin" (quoique ça marche aussi)
Tout a une faim, surtout Cassano...
Ce commentaire a été modifié.
Sauf la banane qui en a deux.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Putain, je vieillis.

Quand je pense que lors du Scudetto 2001, mon premier gosse commençait à marcher...
5 réponses à ce commentaire.
Franchement Brienza
Ciao Antonio, j'ai jamais autant aimé un joueur que lui, c'est un sacré vide pour moi qui va se faire, mais la fin est à la hauteur des attentes, improbable.
Donc, à moins d'un énième rebondissement, ces quelques images volées lors d'un entraînement avec ce qui faillit devenir son dernier club, le Hellas Verona, seront bien ses dernières en tant que footballeur pro...
https://www.youtube.com/watch?v=6qvpjqmaTQI
kiffant son touché de balle. En 10 il pourrait encore faire très mal une saison ou deux.
2 réponses à ce commentaire.
CurvaSudTunis Niveau : District
Le plus grand talent de sa génération et le plus grand gachi aussi
juste une petite precision culinaire : Cassano ne grossira pas à cause du Gorgonzola ( fromage lombard qu'il ne doit pas apprécié ) mais à cause de la mozzarella, ricotta, giuncata et buratta ( fromages des Pouilles dont Cassano est originaire)
Je me rappelle de mon équipe de l'entraineur où je trichais pour avoir une attaque Rooney - Cassano.
La gueule de la troisième mi-temps!
il y a 3 heures Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
il y a 4 heures Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 95 il y a 4 heures Le rap des ultras de Genk 4 il y a 4 heures Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 2 il y a 6 heures Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 14 il y a 7 heures Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 16
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7
À lire ensuite
Le frisson Seri