En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Médias

C'était Aldo Biscardi

Mythique présentateur de l'émission Il processo di Biscardi, Aldo Biscardi, figure emblématique du journalisme sportif italien, s'est éteint ce dimanche à l'âge de 86 ans. Hommage, entre coups de fil de Berlusconi, montre de Moggi et plaintes des arbitres.

Modififié
Il s'est éteint ce dimanche, à l'âge de 86 ans. Aldo Biscardi est au journalisme sportif italien ce que Gianni Rivera était au ballon rond : un personnage, un grand nom. Pour placer le bonhomme, il suffit de regarder la première compétition sportive qu'il a couverte : la Coupe du monde 1958 en Suède. Il avait alors 28 ans, et une vie de journalisme devant lui. Une carrière qui va prendre un tournant décisif en 1980. Alors rédacteur en chef de la RAI (la première chaîne nationale), il lance une émission intitulée Il processo del lunedi. Le procès du lundi. Le principe ? Des hôtes sur un plateau, assis sur des chaises, qui débattent de football et en particulier de Serie A. Ça n'a l'air de rien, mais à l'époque, c'est une véritable innovation. D'abord réalisateur de l'émission, Biscardi en devient le présentateur à partir de 1983. Et ne lâchera plus ce poste.

Vidéo

Du procès du lundi au procès de Biscardi


Depuis, il est devenu une figure du panorama sportif italien. Son émission, Il processo del lunedi, a été pendant les années 1980 l'une des plus suivies en Italie. Outre les traditionnels débats de foot, Biscardi y introduit à partir de 1985 la Moviola, où l'on décortique en plateau les images litigieuses du week-end de foot. C'est un tel succès qu'à partir de 1990, l'émission est programmée en prime time, à 20h30. Vedette de sa propre émission, Aldo Biscardi est alors l'un des personnages les plus importants du panorama audiovisuel italien. Ses mots ont tellement d'influence qu'en 1993, il reçoit, en plein direct, un appel de Silvio Berlusconi. Le président de l'AC Milan est furax, car il n'apprécie guère la façon dont le présentateur parle de lui et tient à lui faire savoir. Biscardi n'en a pas grand-chose à faire, et continue sans broncher.


En cette même année 1993, il quitte la RAI et rejoint la télévision payante TELE+, sorte d'équivalent de Canal+. Problème, le concept du Processo del lunedi appartient à la RAI. Alors, Biscardi et son nouvel employeur vont lancer un nouveau programme, complètement similaire, Il processo di Biscardi. Celui-ci sera baladé de chaîne en chaîne pendant des années et des années, passant de TELE+ à TeleMonteCarlo, puis à LA7, ou encore T9. Tout ça pendant que la RAI continue de diffuser le Processo del lunedi, avec d'autres présentateurs. Mais sans le même succès.

Berlusconi, meilleur ennemi, meilleur ami


Son image de journaliste irréprochable sera toutefois écornée en 2006. Alors que l'Italie remporte la Coupe du monde, le scandale Calciopoli explose. Parmi les nombreux noms cités, celui de Biscardi. Il existerait en effet des écoutes téléphoniques entre le journaliste et Luciano Moggi, dans lesquelles le directeur général turinois expliquait à Biscardi ce qu'il pouvait dire ou non en plateau. Moggi aurait également glissé une montre d'une valeur de 20 000 euros à Biscardi. Un fait toujours contesté par l'intéressé, qui assure que cette montre lui avait été offerte à l'occasion du centenaire de la Juventus. Ainsi, en septembre 2006, l'Ordre des journalistes inflige à Biscardi une suspension (plus symbolique qu'autre chose) de six mois. Vexé, Biscardi ne se réinscrira plus jamais à l'Ordre des journalistes.


Quelques autres polémiques sont restées célèbres : Berlusconi qui annonce en direct, en 2009, que Kaká ne partira pas à Manchester City, et Biscardi qui lui répond : « Merci d'avoir respecté notre vieille amitié et de nous avoir donné cette info en exclusivité » alors que la nouvelle avait déjà été diffusée sur Sky Sport24.


Vidéo

Ou encore : dans les années 1990, l'Association des arbitres italiens porte plainte contre l'émission de Biscardi, lui reprochant de « susciter de la violence dans le monde du football en pointant du doigt les erreurs des arbitres » . La plainte ira jusqu'au tribunal et Biscardi en sortira gagnant.


Toujours resté à la tête de son éternel programme, Aldo Biscardi en quitte finalement la présentation en 2016, à l'âge de 85 ans. L'émission s'arrête, mais la chaîne 7 Gold décide de lui donner une nouvelle vie à partir du 11 septembre 2017 avec, à la présentation, Giorgia Palmas. Un mois tout juste avant que son légendaire présentateur ne s'éteigne.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 49
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot mercredi 14 février OFFRE SPÉCIALE C1 : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mercredi 14 février Pronostic Real PSG: 10€ offerts sans dépôt et 340€ à gagner 3 mercredi 14 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Real - PSG 1