En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Interview Christophe Uldry

« C'est une question de principes »

Figure du Parc des Princes, Christophe Uldry attaque en justice le PSG pour l’utilisation de son slogan « Ici c’est Paris » .

Modififié
À bientôt 40 ans, il en a passé plus de 20 à Auteuil, au cœur du Virage. Christophe, c’est « Boat People » , car il pouvait dormir n’importe où en déplacements. Boat n’est pas n’importe qui, c’est le capo des Supras Auteuil. Un mec qui passait ses matchs torse nu, dos à la pelouse, pour haranguer une foule de fidèles. Comme 13 000 mecs, il a été mis hors du Parc des Princes avec le plan Leproux. Mais l’homme n’a pas oublié le PSG, son club. Alors, quand il s’est résolu à attaquer en justice le PSG pour l’utilisation du slogan « Ici c’est Paris » , Christophe savait dans quoi il s’embarquait. Depuis 2008, la marque est déposée par les Supras à l’INPI (Information sur la propriété industrielle en France). Sauf que le PSG l’utilise aussi et, en 2015, le club a demandé à l’ancienne association, dissoute en 2010, de lui remettre la propriété du slogan pour déchéance d’utilisation. De leur côté, les anciens pensionnaires du virage Auteuil accusent le PSG de contrefaçon. Ambiance scandale, danse de vandale.



Pourquoi cette histoire du slogan « Ici c’est Paris » sort aujourd’hui ?
En décembre, on a commencé à échanger par courriers interposés avec le PSG, mais toujours avec le cabinet d’avocats du club, jamais directement avec un dirigeant.
« En premier lieu, le PSG est venu avec une proposition de rachat à 2000 euros sous peine de procès en déchéance de marque. On a refusé. »
En premier lieu, le PSG est venu avec une proposition de rachat à 2000 euros sous peine de procès en déchéance de marque. On a refusé. Ils sont revenus avec une autre offre, nouveau refus, car l’argent, on s’en fout. Ce n’est pas le problème, c’est une question de principe. On ne demande pas d’oseille, au mieux une licence d’utilisation gratuite, mais on n’est absolument pas dans une logique financière. Le club nous a assignés début décembre, on a donc répondu fin décembre avec notre assignation en contrefaçon. Ce sont deux dossiers distincts actuellement. On a proposé une sorte de médiation au PSG. J’ai même envie de parler de statu quo, c’est-à-dire qu’ils peuvent continuer à utiliser la marque, car on n’a jamais rien demandé et on ne demandera jamais rien, juste que tout le monde puisse l’utiliser, pas seulement le club. Le PSG n’a pas besoin de se l’approprier de manière exclusive.

Qu’est-ce qu’ils vous reprochent, eux ?
De ne pas utiliser la marque. Mais je ne vois pas comment on pourrait aller vendre du matos « Ici c’est Paris » au Parc des Princes, à moins qu’ils nous fassent une place (rires). Donc, comme on n’utilise pas la marque, ils veulent la récupérer de manière exclusive.


D’ailleurs, pourquoi les Supras avaient déposé la marque à l’INPI en 2008 ?
Fin des années 90, l’un des leaders du groupe se retrouve esseulé dans le Virage. À ce moment, le groupe est au plus mal, dans le creux de la vague. Et un mec à Auteuil dépose à l’INPI la marque « virage Auteuil » et s’ensuit une forme de chantage informel auprès du leader Supras. En gros, on lui demande de filer un pourcentage sur chaque matos vendu au Parc. Refus. Mais il n’a pas oublié cette histoire. Donc quand il a réussi à récupérer le droit d’exploitation de plusieurs marques tombées en déchéance, dont « virage Auteuil » en 2008, il s’est empressé d’aller à l’INPI pour déposer plusieurs marques, dont le « Ici c’est Paris » qui était déjà un marqueur fort. Le but, c’était vraiment de se protéger de gens malintentionnés voulant faire du business dessus. C’était de la précaution. Mais on ne se doutait pas que le mec qui viendrait faire du business dessus s’appellerait le PSG.


Il se passe quoi en 2010 avec la dissolution de l’association par les pouvoirs publics ?
C’est simple, quand tu es dissous, tu dois refiler tous tes droits et ton patrimoine à une association qui a le même objet que toi. C’est ce qu’on avait fait avec l’association « Défense des droits des supporters  » . La marque « Ici c’est Paris » fait donc partie de ce patrimoine. Depuis, le PSG utilise cette marque sans l’avoir déposée. Ils l’ont fait à l’échelle européenne en 2014. Mais en France, ils ne l’ont jamais fait avant septembre 2015 où ils ont déposé leur demande à l’INPI. Je vais te dire le fond de ma pensée, je pense qu’ils ne se sont jamais posé la question de savoir si la marque avait été déposée. Mais au niveau français, on est titulaire de la marque, donc tout ce qu’ils ont fait jusqu’à aujourd’hui, c’est de la contrefaçon. Et le « Ici c’est Paris » , c’est leur vecteur principal de communication en ce moment. Le club avait commencé avec « Dream Bigger » , «  Paris est magique  » , mais ils sont vite passés à autre chose.

Une médiation autour d’une table est-elle impossible ?
Si, c’est notre souhait. Ce slogan appartient à tout le monde, pas uniquement au PSG. C’est un chant issu des supporters à la base. Nous, on est prêts à ce que le club l’utilise, cela ne nous pose aucun problème, mais ça ne leur appartient pas. C’est plus la manière de faire qui nous a gênés. Que le club veuille la marque pour l’exploiter, ok.
« Notre premier courrier, je le trouve très gentil. On voulait un arrangement, ne pas les froisser. Et finalement, ça n’a pas marché. »
On comprend, sauf que ça fait déjà plusieurs années que c’est le cas. Et comme ils sont en contrefaçon de nos droits, on a voulu se mettre autour d’une table. On était d’accord pour oublier la contrefaçon et la déchéance de marque, on était aussi ok sur le fait qu’ils puissent continuer à utiliser le « Ici c’est Paris  » comme c’est le cas actuellement. En gros, personne ne demandait rien à personne. On avait complètement ouvert la porte et quand on a reçu leur première proposition, on n’a pas voulu y aller avec nos grands sabots dès le départ, pour ne pas crisper le club. Notre premier courrier, je le trouve très gentil. On voulait un arrangement, ne pas les froisser. Et finalement, ça n’a pas marché.

Pourquoi le club s’est-il braqué ?
Je pense que leur but, à moyen terme, c’est de virer toutes les marques de streetwear qui sortent du matos « Ici c’est Paris » de manière indépendante. Ils veulent contrôler la marque PSG. Ils l’avaient déjà fait sur Internet avec les sites internet qui utilisaient « PSG » : PSGMag, AllPSG, ils avaient chassé tout ça en brandissant la menace de procès. Et comme on n'est pas dans cette logique de leur céder...


Vous en êtes où, actuellement, avec le club ?
Toujours aucun contact direct avec le club. Il y a deux procédures en cours. La nôtre qui concerne la contrefaçon. La leur en déchéance d’utilisation. Vont-elles être jointes dans une seule et même procédure ? Je ne sais pas. Il y a des instances devant le TGI qui devraient avoir lieu prochainement. Notre motivation n’est pas l’argent. D’ailleurs, si on en touche, on le redistribuera à des associations caritatives. Et si on voulait vraiment du pognon, on aurait assigné le PSG en contrefaçon depuis longtemps. On le fait aujourd’hui, car ils sont venus vers nous avec leur procédure. C’est notre riposte quelque part. Un contre-feu.

Quelle issue envisagez-vous ?
On espère que sous la pression médiatique, le PSG revienne à la raison. Qu’on puisse se voir autour d’une table, au calme. Après, un processus judiciaire, on ne le souhaite pas, pour des raisons financières par exemple. Un avocat, une procédure, ça coûte de l’argent. On a mobilisé tout le noyau du groupe, tout le monde participe, c’est dur, mais on ne lâchera pas l’affaire. On ira au bout, la machine s’est mise en route, on a réveillé tout le monde. Du point de vue du droit traditionnel, honnêtement, on n’a pas trop l’espoir d’une issue favorable. Mais ce qui est intéressant, ce sont les questions que cela soulève. Car il y a un précédent par exemple avec « Je suis Charlie » . L’INPI avait refusé que la marque soit déposée, car ça appartenait au patrimoine commun des Français. Ça peut servir de jurisprudence à notre échelle. Quand tu dis « Ici c’est Paris  » , tu sais que ça fait référence au PSG directement. C’est inscrit dans l’imaginaire des gens. Ça appartient à tout le monde.


Aimeriez-vous avoir plus de soutien médiatique ?
Oui, je pense à quelqu’un comme Alain Cayzac, qui en « off » a une certaine vision de la direction actuelle, mais ne le dit jamais ouvertement. J’ai envie qu’à un moment, des gens comme lui, des anciens dirigeants, des anciens joueurs, des supporters connus mettent les pieds dans le plat pour pousser le club à prendre une décision. Parce que les dirigeants actuels sont en pleine hésitation sur le sujet des supporters, et ça pourrait les décider. Les aider. Si cette affaire du slogan peut faire avancer les choses…

Justement, c’est quoi « Ici c’est Paris » ?
C’est un chant à la base, il date de 2001 et c’est devenu un marqueur très puissant dans l’environnement du club.
« Ce chant n’a d’intérêt commercial pour le club que parce qu’il a une histoire, c’est la nôtre, celle des ultras. »
Ce chant n’a d’intérêt commercial pour le club que parce qu’il a une histoire. Et cette histoire c’est la nôtre, celle des ultras. Sans ça, ce slogan n’a aucun intérêt. Quand tu dis « Ici c’est Paris » , ça fait directement référence au Parc, aux grosses ambiances. Donc le club est en train de nous faire les poches après nous avoir mis dehors. Récemment, ils ont sorti avec Nike un tee-shirt « Ensemble nous sommes invincibles » , qui était aussi un chant ultras. C’est sur ça qu’on va essayer de faire la bascule et de mobiliser les gens, notamment les ultras de France. Un message, une banderole dans certains stades pourraient nous aider dans notre combat.

Avec cette histoire, la déception envers la direction du PSG est-elle encore plus grande ?
Non, je n’ai pas de rancœur. Mieux, ça me donne de l’espoir. Quand on en arrive à ce genre de démarches, tu espères être entendu. Peut-être qu’à un moment, ça va déboucher sur un changement d’attitude de la part des dirigeants. J’ai envie d’être optimiste. L’équipe sur le terrain, même si ce sont des stars, ne lâche rien. Ils sont à fond, sérieux, professionnels. Ce sont des grands joueurs. Mais quand tu regardes l’action des dirigeants en parallèle, ils n’ont pas les qualités de ces joueurs. J’espère que l’histoire retiendra plus les résultats de l’équipe que l’action de ses dirigeants. On parle de gens qui ont fiché illégalement ses supporters pour ensuite se faire réprimander par la CNIL. Le fichier illégal, le club ne l’enlève pas, est condamné, mais continue toujours de l’exploiter. Peu importent les remontrances et les obstacles juridiques, ils se sont toujours sentis au-dessus des lois. L’exploitation du slogan « Ici c’est Paris » alors qu’il ne leur appartient pas, c’est la même démarche.
« Leur proposition à 2000 euros est le reflet de tout ça. J’ai envie de leur dire : où est-ce que vous avez été éduqués ? Un peu de politesse, d’éducation. »
Sans parler de l’augmentation des abonnements, de la contrefaçon des fausses signatures des joueurs sur certains maillots vendus ensuite au prix fort aux supporters. Tout ça, c’est de l’arrogance. C’est à l’opposé des valeurs incarnées par l’équipe sur le terrain. Leur proposition à 2000 euros est le reflet de tout ça. J’ai envie de leur dire : où est-ce que vous avez été éduqués ? Un peu de politesse, d’éducation. Donc je me dis qu’à un moment, ils vont forcément s’apercevoir de leur bêtise et revenir à la raison. Je suis peut-être utopique, j’imagine un scénario où ils font amende honorable et on se remet autour d’une table pour discuter.


Quel rapport a-t-on avec un club contre lequel on est en procès, mais que l’on a aimé physiquement au stade pendant 20 ans ?
Je regarde moins de matchs, mais je suis les résultats. La victoire à Marseille me rend très heureux (rires). C’est toujours mon club, ça reste mon club, je n’en ai pas d’autre. J’ai passé 20 ans de ma vie là-dedans. Mais on ne se sert pas de cette histoire pour revenir au Parc, nous, on est le passé. Il faut que le PSG, s’il veut reconstruire quelque chose, reparte avec des associations de supporters, avec des gens qui sont déjà au stade.
« L’équipe actuelle avec le public d’avant, on serait imprenables. Même en Ligue des champions. »
Après l’Euro 2016, je sais que le club va se pencher sérieusement sur ce dossier. Mais ça ne sera pas avec nous. On appartient au passé. Quand tu vois que les joueurs commencent à mettre la pression, ça veut dire quelque chose. Sans grand public, l’équipe ne pèsera pas grand-chose sur la scène européenne quand il faudra renverser des cadors. L’équipe actuelle avec le public d’avant, on serait imprenables. Même en Ligue des champions.

Déjà revenu au Parc des Princes depuis 2010 ?
Jamais.

C’est définitif ?
Non, si jamais un retour de l’ambiance arrive, pourquoi pas. Je n’y retourne pas, non pas pour une question de boycott ou autre, mais j’y allais aussi pour l’atmosphère, pour tout ça. Le plaisir était là. Sinon la télévision suffit. Actuellement, je n’y trouverais pas mon plaisir. Et puis voir les virages défigurés, tout ça, ça me ferait mal. Je dois t’avouer que j’appréhende ce moment. J’ai ma fille de six ans qui veut que je l’emmène. Elle m’en parle souvent. Au fond, elle ne se rend pas du tout compte de ce que je faisais avant. Mais quand elle m’a dit ça, je n’ai pas répondu, car j’ai peur de ce moment. Mais quoi qu’il arrive, je ne pense pas que je reviendrai. Les conditions ne seront jamais réunies pour que je puisse y être épanoui. On était aussi un contre-pouvoir, quelque part. Et ces gens-là ne fonctionnent pas avec un contre-pouvoir. Imagine la première rencontre, je vais leur parler directement de la baisse des abonnements en virage, ils vont me dire de dégager. Et puis c’est devenu un spectacle, avec des tour operator pour voir un match au Parc. Je ne vais pas apprendre à des Japonais à soutenir le PSG.

Joint par nos soins, le PSG laisse la justice faire son travail – comme le commissaire Bialès – et laisse le terrain judiciaire s’occuper de cette affaire plutôt que la phase médiatique.

Propos recueillis par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 10 heures 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça Hier à 18:09 Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2
il y a 9 heures Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 8 il y a 9 heures Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 19
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:42 Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 Hier à 13:30 Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 Hier à 12:03 Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 Hier à 08:15 Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47