1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe I
  4. // Finlande/France (0-1)

C’est toujours ça de pris

En s’imposant en Finlande (1-0), l’équipe de France a assuré un butin essentiellement comptable, et c’est déjà considérable. Mais, dans le jeu, il faudra attendre pour voir une vraie idée directrice. Diaby et la charnière Yanga Mbiwa-Sakho ont esquissé quelques espoirs. Mais il va falloir sacrément progresser pour nourrir de plus grandes ambitions.

0 19
Ça, c’est fait. C’est en substance ce qu’a dû penser Didier Deschamps à l’issue de cette victoire en Finlande (1-0) pour ce premier match officiel. Selon un principe au bon sens paysan, mais imparable : ce qui est pris n’est plus à prendre. Voilà donc nos Bleus nantis de trois points, encore plus précieux dans un groupe restreint, et l’histoire retiendra malicieusement qu’à ce point-là de l’histoire, l’équipe de France est plus proche de la qualification pour le Mondial 2014 que l’Espagne : qui l’eut cru ? Évidemment, chacun aura senti la pointe d’ironie, mais il faut savoir prendre ses victoires là où elles sont. Car ce n’est pas si fréquent de gagner sa première « vraie » sortie sur le banc tricolore. En vingt-cinq ans, ce n’est même arrivé qu’une fois, quand Jacques Santini avait conduit Zidane & co à un laborieux succès à Chypre, au lendemain d’une phase finale (la Coupe du monde 2002) totalement foirée. Et à bien y regarder, le topo est à peu près voisin à une ou deux très grosses nuances près : cette fois, la France ne sort pas d’un tournoi (le dernier Euro) aussi catastrophique qu’il y a dix ans, mais on a beau chercher, il n’y a pas l’ombre d’un Zidane à l’horizon. Normal puisque, là aussi, on n’en voit qu’un toutes les vingt-cinq piges. Putain de rareté... Pas de ZZ dans les rangs donc, mais quelque chose de Patrick Vieira, et c’est déjà considérable. Car c’est un peu cet héritage qui escorte les grands compas du saisissant Abou Diaby.

Bien entendu, il ne faut pas aller plus vite que la musique, mais que voulez-vous, quand on devient une nation de losers, c’est un jeu presque mécanique de traquer les « fils de » . Et en la matière, le Gunner trimballe une vraie filiation avec son illustre prédécesseur en Bleu et à Arsenal. C’est qu’on l’attendait, le Diaby, après un an d’absence en sélection. Celui à cause de qui Blanc a passé son temps à se bouffer les couilles pour n'avoir pas pu en disposer dans l’entrejeu a confirmé la très grande classe qu’on lui connaît et l’extrême rareté de son profil : un gros abattage défensif et une même capacité à conserver le ballon qu'à déchirer les lignes adverses à la façon d’un Yaya Touré. Pour faire simple, avec Diaby, ça change la vie. Deux réserves, toutefois, concomitantes quand on y pense : son incapacité à enchaîner deux grandes performances et son incroyable aptitude à se péter à n’importe quel moment. En clair, à la place de Deschamps, on se ferait à l’idée de ne pas disposer du même phénomène mardi. Voire de ne pas en disposer tout court, allez savoir.

L’énigme Benzema

Mais chacun l’aura deviné en filigrane, un tel focus sur le milieu londonien traduit quelque part la minceur des motifs de réelles satisfactions. Car même les points positifs ou, disons, encourageants sont à relativiser par la faiblesse de l’opposition. Notre milieu à trois, Cabaye-Mavuba-Diaby, a maîtrisé son sujet ? Il faut se rappeler que les Finlandais avaient à peine récupéré la gonfle qu’ils se précipitaient... vers leur propre but, histoire d’être bien certains de ne pas se faire surprendre à la perte du ballon, en moyenne deux ou trois transmissions plus tard. La défense n’a pas encaissé de but ? Elle a quand même trouvé le moyen de se foutre les foies, entre les oublis de Réveillère (malgré un sauvetage essentiel) et les glissades d’Évra. Mais ne noircissons pas non plus le tableau car, devant un Lloris encore impeccable, les minots ont plutôt assuré. Évidemment, Yanga Mbiwa a eu un oubli dans son dos (magistralement rattrapé) et Mamadou Sakho donne toujours l’impression d’être aussi intraitable dans les corps à corps que maladroit dès qu’il doit jouer au football (cette folie !), mais enfin, les deux gamins ont donné des gages de solidité et d’impact qui ne peuvent que séduire ce poète de DD qui, disons-le, préfèrera toujours deux gros videurs devant la boîte. Koscielny est toujours favori pour un des deux postes axiaux… Mais un peu moins qu’avant ce match.

Restent les bizarreries de l’attaque. Ou en tout cas de ce qui est censé l’être. Car on n’a rien vu ou presque sur le plan de l’animation. Ribéry et Ménez ont multiplié les mauvais choix dans leurs provocations, même si on ne peut pas totalement les charger, les Bleus ayant mis l’accent au cœur du jeu en abandonnant les flancs à nos seuls duettistes, trop seuls pour faire des différences régulières. Et puis il y a ce Benzema qui reste une énigme tactique, au point de poser une question « sacrilège » : est-il vraiment avant-centre ? A-t-il cette patience, ce bagage pour fixer la défense adverse et surgir au bon moment, sans avoir besoin de gambader à quarante mètres des buts adverses pour exister ? Poser la question, c’est déjà un peu y répondre. Et, malgré ses douleurs musculaires et son début de saison pas folichon, Giroud doit se dire qu’il a une carte à jouer en pointe avec Benzema davantage en neuf et demi. À condition que Sa Majesté Karim soit d’accord, bien sûr, ce qui est loin d’être gagné (cf. le match face à l’Uruguay en août et une relation technique qui confinait au néant, voire au boycott). Ce serait ballot, car le but français est bel et bien venu d’un décrochage du Madrilène pour une offrande à Diaby lancé plein axe à sa place. Une fulgurance (gagnante) qui mérite d’être revue… Un peu comme toute cette équipe de France, en fait, dès mardi face au Bélarus au Stade de France, un souvenir douloureux il y a deux ans. En attendant, jusqu’ici, tout va bien. Jusqu’ici…

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
De mémoire et au risque d'avoir l'air insistant c'est sakho qui ne monte pas assez vite et qui couvre le finlandais... En l'occurence mapou n'a pour moi rien a se reprocher...
Louis Nique Aulas Niveau : DHR
En attendant, j'ai vu un truc rarissime durant ce match : deux joueurs de l'EdF qui plaisantent ensemble sur le pré au moment de faire un touche (Benz et Cabaye je crois). C'est tout con, mais ça fait plaisir.
Avez vous lu, comme moi, sur les levres de notre selectionneur dédé juste après le but " oh putain* ,c'est bon ça " ( ou un truc comme ça...). Je pense qu'il avait quand même une sacrée pression...
Katapulta Niveau : CFA
Benzema est bon en passeur,alors qu’il est pataud à la finition,depuis le temps que je le dis...
vinceletah Niveau : CFA
Quand tu vois qu'on gagne 1-0 contre la 96eme nation FIFA un match ou on se procure trois occasions et demi..Quand tu te dis qu'au vu du match l'egalisation n'aurait pas ete volee!
Et les mecs apres sont contents, joueurs et selectionneur..
Donc quoi? On va se faire peter par l'Espagne et ne pas aller a la coupe du monde mais on sera content, parce qu'on aura fait une belle campagne de qualif' avec quand meme 7 belles victoires arraches 1-0 au tripes! Whaou!

Sakho n'a rien à faire en EdF. Et, question : depuis quand Benzema n'a t-il pas marqué que ce soit en EdF ou avec le Réal ?
Les selectionneurs passent et on s'fait toujours autant chier*. Ca joue pareil, y a les même joueurs et les même tactiques... On est destiné à gagner tous nos matchs par un but d'écart. Elle est loin l'époque où on foutait des taules à toutes les petites nations en qualifs.
Benzema c'est pas un numéro 10 qu'il faut lui mettre dans le dos, c'est un 6789etdemi1011...
Si on connait pas Benzema, c'est à se demander si c'est pas un libéro le mec.
Il lui arrive quoi en ce moment au juste? Il est lent, chiant à regarder, et surtout, d'une rare inutilité...
J'ai l'impression que l'EDF joue en 4_6_0 avec lui... Sauf qu'on est pas l'Espagne.

Le Mou il nous l'a cassé notre Benz ou quoi? ...


WOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOW!

Pardon, c'était les nerfs...
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
C'est triste à dire, mais le problème principal réside dans 2 faits:
-une absence de taulier. L'Espagne a Ramos, l'Italie Buffon, l'Allemagne Khedira etc mais nous, qui ? Mavuba pourrait le devenir avec le temps, mais ça fait pas encore assez longtemps qu'il est là
-une absence de grands joueurs. La génération 82 était enmené par Platini, de 1998 à 2006, il y' avait Zizou, et là qui ?

En gros, faut arrêtez de parler de problèmes d'états d'esprit, de morale etc. On a pas de grands joueurs, on n'a pas une grande génération, voilà le problème.
@luuuuuc :

"Elle est loin l'époque où on foutait des taules à toutes les petites nations en qualifs."

tu parles de l'epoque ou l'EDF, championne du Monde, et Future Championne d'Europe gagnait en Andorre à la 90eme sur un penalty foireux à moitié imaginaire en Qualif de l'Euro 2000 ?
moucletche Niveau : DHR
je n'ai pas vu la rencontre, mais si c'est pour se rendre compte que le jeu penche à gauche quand Benz est aligné en pointe, bah j'ai envie de dire "mais on est tous las de ce retour au même schéma !"... il joue comme ça depuis sa formation le Gone. Alors soit tu joues à 2 attaquants, soit tu le mets en meneur excentré genre Zizou madrilène, soit tu le mets sur l'aile gauche et le Ribéry lache ce couloir. Et pas besoin de s'appeler Suaudeau pour s'en rendre compte
Un dernier truc:

LORSQUE L'ON NE SAIT PAS UTILISER DES LATÉRAUX CORRECTEMENT, ON NE LES UTILISE TOUT SIMPLEMENT PAS, CA SERT A RIEN DE FAIRE JOUER 2 MECS SUR LE MÊME COULOIR SI IL N'Y EN A PAS UN SEUL QUI EST CAPABLE DE FAIRE LE MOINDRE DÉCALAGE, AUTANT JOUER A TROIS CENTRAUX, AU MOINS ON A PAS BESOIN DE RECULER LORSQU'ON VOIT QUE CA BOUCHONNE SUR L'AILE (vu que de toute façon, on sait pas faire de centre en France...)!

Pardon, c'était un coup de gueule qui passera inaperçu, bonne soirée.
Mourinho à testé Benzema en 10 ca avait pas été une folle réussite, en revanche, Benzema à droite et Higuain en pointe ca à très bien marché quand il l'utilisait.

Alors pourquoi ne pas tenter Benzema à droite, et un vrai 9 en pointe, Giroud, Gomis ou autre.

Un joueur manque à cette équipe, c'est Remy, c'est pas le meilleur joueur de la terre, mais je l'ai toujours trouvé bon en EDF, et lui la profondeur il la prends.
Oui mais voius vous êtes pas posés la question de changer Benzema??
Il a réussi combien de matchs en EDF?
On a pas un avant-centre moyen mais qui peut pousser le ballon dans les buts vides?
Guy Stéphan, avec un mot gentil pour chacun, fait le tour des chambres pour faire respecter le couvre-feu imposé aux joueurs. Il convie ainsi Lloris à fermer son "Time Out London". Seul Diaby est encore au débrief' avec Didier Deschamps. Guy préfère attendre dans le couloir.

«Bon, c'est bien Abou, mais il va nous falloir toi et moi être les meilleurs deuxièmes des groupes ! Les passes, surtout les décisives, tu te les fais à toi-même de préférence. La Bielorussie, c'est simple : tu lui diras bienvenue, tu lui feras visiter le Stade de France, tu lui signeras des photos dédicacées, mais une fois que tu l'auras installée sur la pelouse, tu ne lui mettras pas une seule goutte dans le carter, et tu nous la coulera, hein! j'compte sur toi.» Diaby ne répond pas, il s'était déjà endormi. Parce que ça aussi, il le fait tout seul.

Quand Didier sort de la chambre, Guy approuve son discours de petits mouvements de la tête. Les deux hommes s'échangent en silence des regards complices. Didier rajoute même un sourire, mais dans la semi-pénombre, Guy ne devine pas les petites dents de Didier. Et chacun de retrouver sa chambre.



Puis Ribery et Menez de réprimer des gloussements dans le couloir.
zhenord

quand tu dis a droite , tu veux dire dans le couloir? je crois pas que ce soit le genre de joueura se cantonner sur un coté mais plutot a se balader un peu partout sur le front et a dezoner...

un 442 en l associant a giroud ou remy me semble etre le plus approprié. si diaby se pete pas , on a pas besoin de 3 milieux defensifs, vu sa presence et l abattage d un mavuba ou d un cabaye...
mais bon je reve j imagine
Jugnaldo, Oui Benzema à droite, comme je disais, il y a joué quelques fois la saison passée et ca avait bien fonctionné, après il a qu'a écouter les directives du coach un peu ça changera.
Debuchy Mbiwa Koscielny Clichy

Diaby(mavuba) Cabaye(marttin)

Remy(menez) Valbuena(benz) Ribery
Giroud(gomis)
Quand RVP marque 55% des buts de son équipe, finit meilleur joueur de PL etmeileur buteur, on parle de le mettre sur le banc et Benzema lui, il est intouchable alors qu'il est le 3ème réalisateur de son équipe, qu'il rate une pléthore de face à face et va s'astiquer le poireau au milieu de terrain au lieu de venir finir dans la surface.
Bon, en même temps, la concurrent de RVP, c'est Huntelaar
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 19