1. //
  2. // Coupe du monde Féminine
  3. // Analyse

C'est quoi le problème avec les gardiennes ?

Depuis le début du Mondial canadien, de nombreuses gardiennes se sont illustrées de la pire des manières. Entre des dégagements pétés et des interventions manquées, les critiques s'en donnent à cœur joie. Plutôt que de tirer sur l'ambulance, tâchons de comprendre l'origine de ce problème.

Modififié
2k 59
Samedi 13 juin, Canada, stade Moncton. On joue le temps additionnel de la rencontre opposant la Colombie à la France. Les Bleues sont menées un à zéro et il ne reste que deux petites minutes pour égaliser. Sur un long ballon, Sarah Bouhhadi récupère le cuir en dehors de sa surface de réparation. Pressée par une joueuse, elle exécute un sombrero pour l'éliminer avant de dégager le ballon dans les pieds d'une Sud-Américaine. Huit secondes plus tard, les Colombiennes inscrivent le second but, s'assurant ainsi la victoire (2-0). Certes, le match était quasiment terminé, mais l'erreur de la Française reste grossière. Des loupés comme celui-ci, la Coupe du monde 2015 nous en a déjà offert quelques-uns. De l'impuissance de la gardienne ivoirienne contre l'Allemagne (10-0), aux mains savonneuses des portières du Nigeria et de la Suède (3-3), les allergiques au foot féminin ont trouvé une raison supplémentaire de ne pas regarder les filles en action.

« J'ai commencé le spécifique à 15 ans »


Au-delà de ces quelques cas isolés, le constat s'impose, s'élargissant à l'ensemble du football féminin : le niveau des gardiennes est faible. Cela est encore plus évident quand on s'amuse à le comparer à celui des joueuses de champ, dont la progression a été incroyable ces dernières saisons. Mais comment expliquer ce phénomène ? « Le football féminin se structure de manière progressive, mais il est difficile de mettre en place un travail spécifique sur les gardiennes » , explique Aurélien Plet, entraîneur des gardiennes de Juvisy. Le développement privilégie très logiquement la grande majorité que représentent les joueuses de champ. »

Alizée Nadal, jeune gardienne de l'ASJ Soyaux (D1), confirme ce constat : « On a un vrai retard dans le domaine de la formation. Je joue au football depuis l'âge de quatre ans, et j'ai commencé à avoir des entraînements spécifiques à 15 ans. » Avec un apprentissage si tardif, les conséquences sont prévisibles : positionnement aléatoire, interventions imprécises, jeu au pied défaillant. Autant de problèmes auxquels sont confrontées les gardiennes en raison d'une formation insuffisante et parfois même inexistante. Et la solution ne viendra que d'une amélioration dans ce domaine.

Des efforts (enfin) fournis


Le faible niveau des gardiennes est avant tout d'ordre technique et non pas physique comme l'avancent certaines mauvaises langues. En effet, en raison de la taille moyenne des gardiennes, à savoir un mètre 75, l'idée de réduire la taille des cages a été avancée. Mais les principales intéressées ne sont absolument pas convaincues par cette proposition. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Les dimensions sont idéales, même pour les féminines » , soutient Amandine Guérin, elle aussi gardienne à Soyaux. Même son de cloche chez sa coéquipière Alizée Nadal. « Les cages ne sont pas si grandes, mais comme nous sommes des filles, les gens sont persuadés que le problème vient de là. » Les clichés ont la peau dure.

De son côté, Aurélien Plet estime que « d'ici deux à trois ans, le retard des gardiennes sera comblé. » En France au moins. Depuis quelques années maintenant, les meilleurs clubs de l'élite française ont accentué leurs efforts dans la formation des joueuses. De Paris à Lyon, sans oublier Juvisy et Montpellier, les gardiennes bénéficient désormais d'entraînements spécifiques de plus en plus tôt. « On le voit actuellement avec les gardiennes de 17, 18 ans dont le niveau est excellent. Il y a eu un vrai progrès dans la mise en place de structures » , insiste le technicien de Juvisy. Les résultats devraient donc bientôt être visibles. La prochaine génération de gardiennes va devoir prouver que la professionnalisation du football féminin a eu un impact positif sur son niveau. On attend avec impatience de découvrir les futurs Ayumi Kaihori, Sandra Sepulveda et Hope Solo. Les photos coquines en moins. Quoique...

Par Lhadi Messaouden et Hadrien Mathoux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai regardé un résumé du match. Le sombrero de Sarah Bouhhadi est quand même très drôle dans le genre "mais elle est folle".
La réponse est simple, mais les féministes voudront me taper sur les doigts:

Une footballeuse n'est pas aussi compétente qu'un footballeur, et cela est dû en partie à sa nature de femme (oui je suis en train de dire que physiquement, techniquement, les hommes sont supérieurs aux femmes dans quasiment tous les domaines).

Si un Iker Casillas, icone du football, légende à son poste, titulaire au sein du club le plus exigeant au monde depuis 15 ans, en arrive à faire des boulettes (pas toujours décisives heureusement) 1 match sur 3, faut pas s'étonner que des joueuses lambda en fassent plusieurs par match. C'est même le contraire qui serait étonnant...
Will & Jeffrey Niveau : DHR
Message posté par djadjo
La réponse est simple, mais les féministes voudront me taper sur les doigts:

Une footballeuse n'est pas aussi compétente qu'un footballeur, et cela est dû en partie à sa nature de femme (oui je suis en train de dire que physiquement, techniquement, les hommes sont supérieurs aux femmes dans quasiment tous les domaines).

Si un Iker Casillas, icone du football, légende à son poste, titulaire au sein du club le plus exigeant au monde depuis 15 ans, en arrive à faire des boulettes (pas toujours décisives heureusement) 1 match sur 3, faut pas s'étonner que des joueuses lambda en fassent plusieurs par match. C'est même le contraire qui serait étonnant...


ça va Bernard ?
Note : 14
En même temps des gardiennes d'1m75 avec zero detente, faut pas s'attendre à des miracles
bentamaman Niveau : DHR
Pfff des conneries,

C'est physique et technique, faut arreter avec les histoires de mauvaises langues, ça manque d'explosivité, de reflexes, de rapidité sur la ligne etc...

Mais c'est justement lié au manque d'ent spécifique.

Ce sport progresse de jour en jour, et bientôt elles auront ratrapées leurs lacunes, mais on peut aussi arréter avec les histoires de clichés etc...

Le physique, en sport de haut niveau c la base, mais vu les progrès des joueuses de champs, je me fais aucun soucis pour elles...
J'ai l'impression qu'elles ont plus peur des contacts physiques. CF: le premier but de la Colombie où Sarah doit clairement sortir avant mais se retient j'ai l'impression.
gabifesse Niveau : DHR
Message posté par djadjo
La réponse est simple, mais les féministes voudront me taper sur les doigts:

Une footballeuse n'est pas aussi compétente qu'un footballeur, et cela est dû en partie à sa nature de femme (oui je suis en train de dire que physiquement, techniquement, les hommes sont supérieurs aux femmes dans quasiment tous les domaines).

Si un Iker Casillas, icone du football, légende à son poste, titulaire au sein du club le plus exigeant au monde depuis 15 ans, en arrive à faire des boulettes (pas toujours décisives heureusement) 1 match sur 3, faut pas s'étonner que des joueuses lambda en fassent plusieurs par match. C'est même le contraire qui serait étonnant...


Techniquement, les femmes atteindront exactement le même niveau que les hommes une fois la professionnalisation du foot féminin accomplie.

Physiquement, elle frapperont en moyenne toujours moins fort et courront toujours moins vite que les hommes.
respect à tout ce qui arrive à tenir 90 minutes j'ai essayé avec toute la bonne foi possible mais nan.
Message posté par djadjo
La réponse est simple, mais les féministes voudront me taper sur les doigts:

Une footballeuse n'est pas aussi compétente qu'un footballeur, et cela est dû en partie à sa nature de femme (oui je suis en train de dire que physiquement, techniquement, les hommes sont supérieurs aux femmes dans quasiment tous les domaines).

Si un Iker Casillas, icone du football, légende à son poste, titulaire au sein du club le plus exigeant au monde depuis 15 ans, en arrive à faire des boulettes (pas toujours décisives heureusement) 1 match sur 3, faut pas s'étonner que des joueuses lambda en fassent plusieurs par match. C'est même le contraire qui serait étonnant...


En gros tu avances qu'aujourd'hui les femmes sont dans l'ensemble moins fortes que les hommes au foot...bonjour la nouveauté.
Sinon je pense que l'article part plutot du constat selon lequel on arrive aujourd'hui à former des vraies bonnes (techniquement surtout, tactiquement ca progesse aussi) joueuses de champ dont le niveau et la notoriété ne cessent de croitre, des vraies footballeuses de talent quoi, alors qu'en parallèle le niveau des gardiennes semble toujours aussi faible.


Tiens, tiens en voilà une... Ca va très bien, Simone!
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
En même temps, elles aguichent avec des cages grandes ouvertes ! (je sors)
C'est quoi le problème avec les gardiennes ? International - Coupe du monde Féminine - Analyse

Elles sont bidons.

Next topic.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Note : 1
@ djadjo

Ton argumentation a l'air intéressante, mais tu as oublié de poster l'intégralité de ton message.
Ah, t'as tout balancé ?

(that's what she said)
Message posté par djadjo
La réponse est simple, mais les féministes voudront me taper sur les doigts:

Une footballeuse n'est pas aussi compétente qu'un footballeur, et cela est dû en partie à sa nature de femme (oui je suis en train de dire que physiquement, techniquement, les hommes sont supérieurs aux femmes dans quasiment tous les domaines).

Si un Iker Casillas, icone du football, légende à son poste, titulaire au sein du club le plus exigeant au monde depuis 15 ans, en arrive à faire des boulettes (pas toujours décisives heureusement) 1 match sur 3, faut pas s'étonner que des joueuses lambda en fassent plusieurs par match. C'est même le contraire qui serait étonnant...


J'ai justement passé mon année à réaliser une enquête sociologique sur le foot féminin en France. Et s'il vous plaît arrêtez avec vos "par nature". Il n'y a rien de naturel, juste des constructions sociales. Lorsqu'une fille connait une socialisation primaire au sein d'un groupe uniquement masculin et qu'elle répond à leurs codes, elle développe comme par magie les mêmes compétences. Alors certes elle sera peut être moins physique (et encore, met une haltérophile à côté d'un "geek à lunettes") mais ses aptitudes seront exactement les mêmes. Le problème c'est qu'effectivement le versant féminin de ce sport est encore récent et lorsque l'on regarde les images des premiers matchs de football en noir et blanc, y'a pas que les gardiens et leurs tenues qui faisaient peine à voir. Laissons leurs le temps et surtout prions pour que les instances nationales compétentes joignent les actes à la parole et s'investissent réellement dans la promotion de ce sport, comme c'est déjà le cas en Allemagne.
Message posté par mamass


J'ai justement passé mon année à réaliser une enquête sociologique sur le foot féminin en France. Et s'il vous plaît arrêtez avec vos "par nature". Il n'y a rien de naturel, juste des constructions sociales. Lorsqu'une fille connait une socialisation primaire au sein d'un groupe uniquement masculin et qu'elle répond à leurs codes, elle développe comme par magie les mêmes compétences. Alors certes elle sera peut être moins physique (et encore, met une haltérophile à côté d'un "geek à lunettes") mais ses aptitudes seront exactement les mêmes. Le problème c'est qu'effectivement le versant féminin de ce sport est encore récent et lorsque l'on regarde les images des premiers matchs de football en noir et blanc, y'a pas que les gardiens et leurs tenues qui faisaient peine à voir. Laissons leurs le temps et surtout prions pour que les instances nationales compétentes joignent les actes à la parole et s'investissent réellement dans la promotion de ce sport, comme c'est déjà le cas en Allemagne.


Pourquoi faire?
Je comprends pas trop que Bouhaddi soit encore la gardienne de l'EDF alors que Gérard lui a pris sa place à Lyon sur les derniers matches !

Pour Kaihori que vous citez dans les gardiennes modèles, elle a perdu sa place en équipe nationale ! Elle a été remplacée par Yamane qui est d'ailleurs un peu plus grande.
J'ai également mené une enquête sociologique sur la gente féminine et dans tous les cas, le résultat fut le même.Les femmes sont plus souples que moi.
Note : 21
Message posté par mamass


J'ai justement passé mon année à réaliser une enquête sociologique sur le foot féminin en France. Et s'il vous plaît arrêtez avec vos "par nature". Il n'y a rien de naturel, juste des constructions sociales. Lorsqu'une fille connait une socialisation primaire au sein d'un groupe uniquement masculin et qu'elle répond à leurs codes, elle développe comme par magie les mêmes compétences. Alors certes elle sera peut être moins physique (et encore, met une haltérophile à côté d'un "geek à lunettes") mais ses aptitudes seront exactement les mêmes. Le problème c'est qu'effectivement le versant féminin de ce sport est encore récent et lorsque l'on regarde les images des premiers matchs de football en noir et blanc, y'a pas que les gardiens et leurs tenues qui faisaient peine à voir. Laissons leurs le temps et surtout prions pour que les instances nationales compétentes joignent les actes à la parole et s'investissent réellement dans la promotion de ce sport, comme c'est déjà le cas en Allemagne.


Et le dimorphisme sexuel, c'est une construction sociale ?

Prenons par exemple le tennis, sport où le temps d'antenne entre les deux sexes est très proche (en tout cas en terme de nombre de match diffusés). Les femmes ont clairement un niveau nettement inférieur, que ça soit technique ou physique. Il y'a quelques années de ça, Serena Williams avait joué contre un sinistre inconnu, et elle s'était fait marcher sur la gueule.

Je pense que le foot féminin peut s'améliorer. C'est même une évidence. Mais il n'aura jamais le même niveau technique ou physique que le foot masculin. C'est pas du machisme de le dire, c'est un constat.
Message posté par mamass


J'ai justement passé mon année à réaliser une enquête sociologique sur le foot féminin en France. Et s'il vous plaît arrêtez avec vos "par nature". Il n'y a rien de naturel, juste des constructions sociales. Lorsqu'une fille connait une socialisation primaire au sein d'un groupe uniquement masculin et qu'elle répond à leurs codes, elle développe comme par magie les mêmes compétences. Alors certes elle sera peut être moins physique (et encore, met une haltérophile à côté d'un "geek à lunettes") mais ses aptitudes seront exactement les mêmes. Le problème c'est qu'effectivement le versant féminin de ce sport est encore récent et lorsque l'on regarde les images des premiers matchs de football en noir et blanc, y'a pas que les gardiens et leurs tenues qui faisaient peine à voir. Laissons leurs le temps et surtout prions pour que les instances nationales compétentes joignent les actes à la parole et s'investissent réellement dans la promotion de ce sport, comme c'est déjà le cas en Allemagne.


En gros, ce que vous etes tous en train de me dire c'est qu'une footballeuse, qui s'entraine de façon assidue, peut légitimement prétendre à une place de titulaire dans une équipe masculine, disons de CFA 2, composée d'amateurs?

J'ai l'impression qu'il est de bon ton de se voiler la face. Tu dis que le football féminin est mieux structuré, plus développé en Allemagne? Ok, laquelle de ces joueuses allemandes pourraient évoluer à niveau égal chez les hommes? Dis le moi de façon sincère...
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Si on considère qu'en règle générale les femmes sont plus petites que les hommes, ne faudrait-il pas revoir un peu la taille des buts pour les matchs féminins ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 59