En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

C'est pas fini pour la liste de Deschamps

Avec des victoires probantes contre les Pays-Bas et la Russie, le groupe de 23 Bleus semble déjà constitué pour l'Euro, d'autant plus que Deschamps avait annoncé la couleur. Mais l'espoir subsiste pour certains.

Alphonse Areola ( Villarreal)

La hiérarchie pour le poste de gardien de but est toujours délicate. Il y a Lloris, Mandanda et, derrière, un troisième qui serait plus là pour jouer au Lionel Charbonnier, comprendre pour aller chauffer le public si jamais l'équipe doit jouer à dix contre onze. Benoît Costil semble donc être taillé pour ce rôle, même si c'est Mandanda qui a joué contre les Pays-Bas et Lloris contre la Russie. Reste qu'Areola peut faire valoir le fait d'être jeune et qu'être dans le groupe pour une telle compétition, c'est préparer l'avenir à ce poste, ce que le champion du monde des moins de 20 ans représente si sa première saison avec Villarreal est réussie de bout en bout. Puis, Deschamps n'aimant pas les surprises, alors qu'il en faut forcément une dans la liste finale, autant la passer sur le troisième gardien.

Son calendrier : 7 et 14 avril en quarts de finale de Ligue Europa contre le Sparta Prague, 20 avril Villarreal-Real Madrid, 1er mai Valence-Villarreal.

Eliaquim Mangala ( Manchester City)

En perdition depuis qu'il a rejoint Manchester City, Mangala va peut-être faire un come-back des plus surprenants en équipe de France. En même temps, Kurt Zouma s'était déjà blessé sérieusement. Il y a quelques jours, c'était au tour d'Aymeric Laporte de chuter. Contre la Russie, c'est Jérémy Mathieu qui est sorti sur blessure alors que Loïc Perrin connaît une saison à multiples pépins musculaires. Kalidou Koulibaly étant toujours sénégalais, il ne reste bientôt plus que Mangala et Mapou Yanga-Mbiwa pour le poste de quatrième central. Un poste que Mangala connaît bien pour l'avoir été au Mondial 2014. Sa chance, c'est de connaître la même situation en club où Kompany est blessé, alors que Demichelis et Otamendi ne sont vraiment pas fameux. S'il se réveille, ça peut le faire.

Son calendrier : 6 et 12 avril en quarts de finale de Ligue des champions contre le PSG, 16 avril Chelsea-City, 7 mai City-Arsenal.

Mathieu Debuchy ( Bordeaux)

Blessé à deux reprises la saison dernière, Mathieu Debuchy a vu le jeune Espagnol Héctor Bellerín lui piquer sa place à Arsenal. Devenu doublure, l'ancien Lillois a paniqué pour partir le dernier jour du mercato en prêt à Bordeaux. Évidemment, une fois parti, le club londonien s'est mis à enchaîner les pépins derrière et celui qui a aussi été aligné défenseur central par Wenger l'an dernier aurait pu avoir un joli temps de jeu. Au lieu de ça, il est en pleine crise girondine. Reste qu'à son poste, il y a Jallet et Sagna, deux joueurs qui étaient ses doublures il y a quelque temps. Alors s'il retrouve son niveau, il pourra légitimement espérer en dégommer un des deux.

Son calendrier : OM-Bordeaux, 10 avril, et Bordeaux-PSG, 27 avril.

Morgan Schneiderlin ( Manchester United)

Arrivé surprise dans la liste de Deschamps en 2014, le milieu de terrain est maintenant victime de l'effet N'Golo Kanté. Dans le dur à Manchester United où il n'est pas tout le temps titulaire avec Van Gaal, Morgan Schneiderlin n'a cependant pas dit son dernier mot. Car Deschamps sait très bien que le solide milieu de terrain, qui peut jouer en sentinelle comme en relayeur, histoire de presser haut et laisser tranquillement organiser le jeu de derrière, peut également dépanner en défense centrale. Tant qu'à avoir un quatrième central qui ne joue pas, ou peu, autant prendre un milieu défensif pour faire le job, ça permet de retenir une option devant en plus.

Son calendrier : West Ham-Manchester le 6 avril en quarts de finale de Cup, Tottenham-Manchester le 10 avril, West Ham-Manchester le 23 avril et Manchester-Leicester le 30 avril.

Hatem Ben Arfa ( Nice)

Avec Coman, l'équipe de France semble déjà pourvue en joueur capable capable de casser toute une défense sur une action dingue. Mais Hatem Ben Arfa, ça reste Hatem Ben Arfa. Si Deschamps, qui a les six postes de devant de bouclés, parvient à créer une place pour un élément devant, ça peut être pour lui et sa capacité à débloquer n'importe quelle rencontre tout seul. Encore deux-trois friandises dans un gros match et le sélectionneur, qui n'oublie pas son apport dans le titre de champion de France de l'OM en 2010, pourrait se laisser tenter.

Son calendrier : PSG-Nice le 2 avril, Lyon-Nice le 16 avril, Nice-ASSE le 16 mai.

Ousmane Dembele ( Rennes)

La nouvelle attraction de la Ligue 1 a été sélectionnée avec les Espoirs où elle ne s'est pas non plus promenée. La preuve que le talent brut aux deux pieds est encore un peu tendre pour le niveau international ? Peut-être juste qu'il ne peut pas tout faire alors qu'il joue tous les matchs, tout le temps, et que tout le monde lui passe la balle dans l'espoir qu'il se passe un truc, ce qui n'a pas manqué d'énerver Rolland Courbis, son entraîneur à Rennes. Mais avec l'insouciance de ses 18 ans, Dembele pourrait être également à l'Euro la nouvelle pépite du groupe. Ce poussin que tout le reste du groupe a envie de couver, ce qui ne sera pas vraiment le cas de Ben Arfa.

Son calendrier : Nice-Rennes le 10 avril, Rennes-Monaco le 24 avril, PSG-Rennes le 30 avril.

Alexandre Lacazette ( Lyon)

Il se remet progressivement en route. Après une saison extraordinaire l'an passé, il semble avoir digéré son nouveau contrat. De nouveau en confiance en pointe, il propose dans l'axe et entraîne dans sa dynamique les jeunes pousses lyonnaises comme Ghezzal ou Cornet. Si Deschamps doit se passer des services de Benzema, ses deux solutions dans l'axe se nomment Giroud et Gignac. Le premier n'est plus titulaire avec Arsenal, où il a montré contre Barcelone ou Manchester qu'il n'était pas présent dans les grands rendez-vous. Le second a marqué des points contre la Russie, mais il est difficile de l'imaginer endosser seul la responsabilité du poste, avec des jeunes pour jouer en faux numéro 9 en cas de pépin. Lacazette et son potentiel bien supérieur ont donc une carte à jouer.

Son calendrier : Lorient-Lyon le 3 avril, Montpellier-Lyon le 8 avril et Lyon-Monaco le 7 mai.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


il y a 38 minutes Dupraz quitte le TFC 18 il y a 1 heure Robinho en route vers Sivasspor 8
il y a 4 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 14
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7