Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Capital One Cup
  3. // Man City/Newcastle (0-2)

C'est officiel, Manchester City est en crise

Les Citizens sortent de la Coupe de la Ligue suite à une défaite à domicile (0-2) face à une équipe B de Newcastle. Avec, en point de mire, le derby contre Manchester United.

Modififié
Manchester City - Newcastle United : 0-2
Buts : Aarons (6e), Sissoko (76e)

C'est le coup « quitte ou double » d'un match de coupe. Paradoxalement, pour un Manchester City – Newcastle de Capital One Cup, ce sont les premiers nommés, à l'effectif pléthorique, qui vont aligner l'équipe type, là où les visiteurs, qui luttent pour le maintien en championnat, vont faire jouer la réserve. Pourquoi ? Parce que City a besoin de se rassurer après une défaite à West Ham et avant le derby contre United. Pour Newcastle, il faut positiver. Mettre l'équipe B, c'est la meilleure manière de relativiser en cas de défaite. Et en cas de victoire, ça peut servir à bouleverser une hiérarchie, comme les titulaires n'ont pas cartonné depuis le début de saison. Après ce match, Colback et Obertan vont s'attendre à démarrer ce week-end en championnat, tant ils sont les meilleurs de leur club. Un espoir que ne peut avoir aucun joueur de City, en plein doute, si ce n'est peut-être Kun Agüero.

Fernandinho coule son équipe


Car l'Argentin avait été préservé en début de match, comme Kompany, Hart et Zabaleta. Il y a pourtant du beau matos au départ avec Demichelis, Kolarov, Yaya Touré, David Silva et un duo Jovetić-Džeko devant. Mais dans ce onze se trouve aussi Fernandinho. Brillant à ses débuts en Angleterre, l'ancien du Shakhtar n'est que l'ombre de lui-même depuis son Mondial. Dans la lignée de sa demie contre l'Allemagne, il tarde, dos au but, à donner son ballon à l'entrée de la surface. Et dès la 6e, Rolando Aarons, 18 ans, ouvre donc le score d'une frappe croisée éclair après lui avoir chipé le cuir. Pour les Citizens, ça sent plus le piège que le retard à l'allumage lorsque David Silva doit quitter la pelouse au quart d'heure de jeu pour un pied douloureux. Nasri, absent depuis un mois et demi pour blessure, le remplace dans l'axe. Mais c'est Armstrong, né en 1997, qui manque de peu de doubler la mise, butant sur Caballero à bout portant, alors que le ballon traînait dans la surface sur un corner. Les Mancuniens se réveillent alors et font tourner devant les cages adverses. Yaya Touré retrouve ses crochets larges. Mais les jeunes Magpies résistent.

Nasri, Sagna, ça ne va pas


En seconde, la tendance ne s'inverse pas. Gabriel Obertan a même l'occasion de confirmer son statut d'homme en forme, mais une fois il est hors jeu, une fois Kolarov le tacle au tout dernier moment. Pardew commence à prendre confiance et fait entrer du Frenchie : Moussa Sissoko et Manu Rivière. Pellegrini perd, lui, ses nerfs. À l'heure de jeu, il sort Yaya Touré, qui commence à traîner la patte, pour Jesús Navas, demandant à Milner de passer dans l'axe. Mais comme le score n'évolue toujours pas, il fait entrer le Kun à 20 minutes de la fin à la place de... Nasri. Dur de ne pas y voir aussi une sanction contre le petit ami d'Anara Atanes. Mais le clou du spectable arrive : Sissoko passe un petit pont à Sagna avant de récupérer la balle dans la surface et de marquer. Le stade commence à gronder et le latéral français perd son sang-froid, laissant traîner ses crampons dans le dos du jeune Ameobi. Malgré des centres forts devant la cage, Manchester City ne va même pas donner l'impression à son public d'avoir pris ce match à la légère. La pire préparation possible pour le derby de dimanche.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 minutes Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate il y a 13 minutes Parme jouera bien en Serie A
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE