1. //
  2. // 20e journée

C'est "Milandinho" !

Oui, encore un titre sur Ronnie, mais il le vaut bien. L'Inter tenu en échec à Bari, Ronaldinho en a claqué trois, pour permettre au Milan de recoller à six points du leader, qu'il défiera dimanche prochain. Miam. Et, pendant que la Roma fait la belle, la Juve, elle, n'en finit plus de sombrer. Plus dure sera la chute.

Modififié
0 0
L'Inter freiné

Bari-Inter: deux partout. Voilà. Menés deux pénos à zéro, les Intéristes sont une fois de plus parvenus à remonter au score. Mais cette fois, contrairement au match contre Sienne la semaine dernière, les Nerazzuri ne sont pas parvenus à arracher la victoire, victoire que les pouilleux auraient du valider eu égard à leur qualité de jeu. José, lui, s'en cogne, contrarié par ce nul, il préfère allumer l'arbitre: « Comment Rosetti n'a-t-il pas expulsé Bonucci ? Et avec un Bari en infériorité numérique je ne sais pas comment aurait fini le match vu que Ventura n'avait même pas un défenseur sur le banc. Et je dois dire qu'un grand arbitre comme Rosetti a influencé le déroulement de la rencontre. Et même sur le premier penalty de Bari, un joueur n'a quand même pas un seul bras... » . Quand même, qu'est-ce qu'il faut pas dire pour protéger les siens...

Milandinho

Le Milan AC a profité du nul de l'Inter à Bari de la plus belle des manières. 4-0, avec un triplé de Ronaldinho. Certes, Sienne s'est malheureusement pour le suspense retrouvé à dix dès la dixième minute de jeu (expulsion de son gardien, sorti un peu à l'arrache aux devants de Boriello) mais le Milan était tout simplement trop brillant, à l'image de ce but zidanesque de Marco Boriello (volée du gauche en pleine course). Le reste de la rencontre est tout aussi splendide, avec un festival de Ronnie. Le brésilien commence par transformer le pénalty qui fait suite à cette expulsion, puis n'a de cesse de régaler. Flip-flap, tête gagnante sur un corner de Pirlo, passements de jambes, et frappe d'une pureté lumineuse depuis le coin de la surface. A voir absolument. Triplé pour lui, et la Gazzetta qui parle à juste titre de Milandinho. Comme le dit l'intéressé: « ce Milan peut aller loin » . En attendant, dimanche prochain, il n'aura pas à se déplacer puisqu'il sera opposé à l'Inter. La suprématie de la capitale lombarde se jouera à cette occasion, et un peu aussi celle du championnat d'Italie. Six points d'écart entre les deux équipes, qui se rencontrent au meilleur des moments pour vendre des journaux.

La Roma se la pète

Face au Genoa, la Roma s'est tout simplement montrée irrésistible. Dans le vrai sens du terme: impossible de ne pas trouver glamour cette équipe-là. Sans ses deux meilleurs joueurs, Totti et De Rossi, les Giallorossi ont régalé la chique comme la feuille de marque. Un premier but de Perrotta, puis un doublé de Luca Toni, ses premiers buts sous sa nouvelle tunique. La suite? Des Romains qui font les beaux comme jamais (ou comme toujours). Ils peuvent, ils sont maintenant troisièmes au classement. Comme quoi on peut pratiquer un beau football avec Claudio Ranieri comme Mister. N'est pas la Juve qui veut.

Juventus de plus rien

Car on garde bien entendu le pire pour la fin, soit la Juventus de Turin. Le Chievo Verone n'avait jamais battu la Vieille Dame. C'est désormais chose faite. Une Juve atroce, qui ne s'est procurée aucune occasion, mais vraiment aucune, et n'a tiré qu'une seule fois au but, un coup franc de Del Piero. Aucune occasion, aucun tir, pas de jus, pas de résultats. Walou, et une cinquième place au classement. Glauque. Ciro Ferrara n'est pas sorti de l'auberge: « J'essaye d'analyser et de comprendre cette période difficile, mais les garçons sont clairement pénalisés d'un point de vue mental. Société, joueurs et entraîneur, nous devons essayer de trouver les solutions tous ensemble. Et si le le problème est l'entraîneur, la société me le dira » . Par fax ou télégramme?

Le reste

Surprises : la Fio s'incline chez elle face à Bologne et la Lazio, elle, en prend trois à l'Atalanta. La Viola se retrouve huitième, la Lazio seizième. Catane continue sur sa bonne lancée actuelle en accrochant le nul sur le terrain de la Samp, ce qui ne l'empêche pas d'être encore et toujours relégable. Et Parme et l'Udinese font 0-0, tout comme Napoli et Palerme.

Les buts de cette 20ème journée





Les scores

Fiorentina 1-2 Bologne


Sampdoria Gênes 1-1 Catane


As Roma 3-0 Genoa


Chievo Verone 1-0 Juventus


Atalanta 3-0 Lazio
Milan Ac 4-0 Sienne


Parme 0-0 Udinese


Naples 0-0 Palerme

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'OM se réveille trop tard
0 0