C'est le bordel à Strasbourg

0 0
Cinq présidents en un an, une descente en National, un entraîneur à moustache : la saison du Racing Club de Strasbourg s'est avérée catastrophique.

L'historique club alsacien tombe bien bas avec en toile de fond, des dissensions entre les dirigeants et les politiques de la ville. Dernier exemple en date : le refus du maire de Strasbourg d'accorder une subvention pour sauver le club, en proie à des soucis financiers. «  Au début, je ne voulais pas m'immiscer, mais quand j'ai vu la tournure que prenaient les événements, j'ai lancé un appel aux actionnaires pour qu'ils passent la main, s'insurge Roland Ries, maire socialiste de Strasbourg, à nos confrères de France Football. Je n'ai eu aucune réponse. C'est pour ça, et je l'assume, je ne veux pas verser la subvention de 900 000€ de la ville. Je ne dépenserai pas cet argent public sans garantie » .

Quant à Jean-Claude Plessis, tout nouveau président du club, il voit un avenir radieux: «  Le personnel a confiance en nous, ils voient qu'on est en train de bosser pour présenter un budget cohérent et tenter d'éviter les licenciements. Il y aura un grand club à Strasbourg et il repartira. Et dans cinq ans, on sera en L1 » .

Strasbourg, ton univers impitoyable !

RP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0