C'est Jussiê un au revoir

C'est désormais une certitude. Près de dix ans après son arrivée à Bordeaux, Jussiê va quitter la Gironde libre. Dans une indifférence quasi générale qui met un peu mal à l'aise, à l'heure des mercenaires rois.

Modififié
560 37
En mai 2011, Éric Bédouet offrait à Ulrich Ramé une standing ovation bien méritée, en le remplaçant par Cédric Carrasso face à Montpellier, pour sa dernière à Bordeaux en tant que joueur. Un traitement auquel n'a pas eu droit Jussiê Ferreira Vieira. Le 11 mai dernier à l'occasion de la réception sans enjeu du Paris Saint-Germain, ce même Ulrich Ramé décidait que le Brésilien serait son 19e homme, celui qu'on invite à regarder la rencontre depuis les tribunes. Après neuf saisons et demie passées aux Girondins, il était décidé que l'attaquant aux 45 buts en 251 matchs pour les Girondins quitterait Bordeaux sans applaudissements. Un ultime coup dur, pour le joueur de 32 ans dont la carrière bordelaise fut tout sauf un long fleuve tranquille.

Passion kiné


Au cours de ces presque dix saisons passées en Gironde, Jussiê n'aura passé qu'une seule fois le cap des 20 titularisations en Ligue 1. C'était en 2010-2011. Une irrégularité qu'un des joueurs les plus talentueux de notre championnat doit essentiellement à des blessures à répétition. En novembre 2010, pensant être débarrassé de ses pépins de santé, il en plaisantait même, en déclarant sur le site officiel des Girondins avoir « été passionné par la kinésithérapie, à l’époque où (il) étai(t) souvent blessé » . Malheureusement, son corps le trahira à nouveau à de nombreuses reprises. Et celui qui déclarera plus tard « jouer essentiellement en pensant à ne pas (s)e blesser » multipliera les séjours à l'infirmerie, entre rechutes et blessures sérieuses. Dont celle, la plus grave, intervenue en juillet 2014. Lors d'une banale opposition à l'entraînement, ses ligaments croisés du genou droit craquent. Et le contraignent à vivre une saison blanche.


En plus de ses problèmes physiques, Jussiê, que Jean-Louis Triaud a trop souvent essayé de faire passer pour une « recrue » auprès des supporters, c’est-à-dire à chaque retour de blessure du Brésilien, a également dû faire face à une autre difficulté : celle de se fixer à un poste. Attaquant de pointe ou de soutien, ailier, meneur de jeu ou relayeur, l'ancien Lensois aura été baladé à tous les postes de l'attaque par ses entraîneurs successifs. Indispensable à l'équipe lorsque son corps l'y autorisait, grâce à ses qualités techniques hors normes et son sens inné du but, il aura souvent été ce membre de la famille à qui on prépare une assiette sans jamais vraiment savoir s'il sera là pour le dîner. Et s'il est là, il prendra place là où il en trouvera, sans jamais rechigner.

Un des derniers joueurs de club


Du plus ancien Brésilien de Ligue 1 juste derrière Hilton, si l'on efface cette infidélité de 6 mois en 2013, avec ce prêt aux Émirats arabes unis, les supporters bordelais se souviendront d'un homme qui aura été de tous les succès récents. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2007 et 2009, champion de France en 2009 et vainqueur de la Coupe de France en 2013. Mais il y aura eu ces buts, surtout. Ceux inscrits face au meilleur ennemi marseillais, sa victime privilégiée, dont ce doublé d'avril 2012. Et puis ce festival réussi face aux Lyonnais dans les arrêts de jeu, en avril 2011. Au vrai, ils sont très peu aujourd'hui en Ligue 1 à posséder le sens du but du Brésilien naturalisé français. Et ceux qui restent sont en voie de disparition.


À l'heure où la plupart des attaquants du championnat de France tremblent au moment de se présenter face au gardien, Jussiê a toujours la solution. Le crochet n'est jamais superflu, la frappe toujours sèche, le poteau toujours frôlé du bon côté. De Jussiê, le Haillan se souviendra également d'un « joueur de club » , comme on les appelait à une époque de plus en plus lointaine, quand la fidélité au maillot signifiait encore quelque chose. Et cela méritait assurément une sortie un peu plus digne. Mais ne comptez par sur Jussiê pour s'en plaindre.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ah ce but face à Lyon ! J'étais au VS, quand il contrôle le ballon tout le monde lui hurle de frapper et le conspue parce qu'il tente le dribble... Et derrière il plante le but de l'année, magique !

Mais son départ ne m'attriste pas plus que ça. J'avais complètement zappé qu'il avait été prêté en 2013 d'ailleurs. On retiendra un bon mec, quelques jolis buts et des blessures à n'en plus finir.
D'ailleurs à 3:32 vous pouvez admirer l'intelligence tactique de Moussa Maazou ("ici c'est dur, il faut faire des passes"). Le mec est hors-jeu de 5 mètres du début à la fin de l'action.
Pragmatique Niveau : CFA2
Je clique sur le lien menant vers le site www.sofoot.com et j'aperçois un métis en maillot bleu marine.Je me dis "Non...Ils ne vont pas faire ça quand même...Ils n'oseront pas".

Et oui, ils l'ont fait : un article consacré à Jussiê. J'apprends donc qu'il quitte Bordeaux.Et effectivement, je fais parti des indifférents.J'en ai absolument rien à battre, cet homme n'est plus un joueur de football pour moi.

Non en fait c'est pire, il joue encore, mais j'ai l'impression qu'il a raccroché il y a 6 ans.Ce qui ne plaide pas en sa faveur, c'est qu'il a un gabarit banal, un pied droit et gauche moyens, un jeu de tête quelconque, pas de poste, il n'est pas beau, il n'est pas moche.

Donc, il était encore sous contrat ? Ha ha ha, la crise de rire.
Pareil il a jamais fait de vagues, c'est tout à son honneur mais il passait vraiment beaucoup de temps à l'infirmerie avec un énorme salaire. Et il n'est plus au niveau depuis au moins 3 ans. Il était temps de partir
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Il a eu de bons moments quand même.
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Il a eu de bons moments quand même.


Ahaha merci mec, change rien
Il habite sur la ligne 10, métro Jussieu.

Hahaha. Désolé.
"Un des joueurs les plus talentueux de notre championnat" Du calme..
Poko qui se crame tout seul. Jussie qui part ENFIN, serait-ce dire qu'on va enfin renouveler et assainir l'effectif à Bordeaux ?

Le passage sur le mec fidèle au club à l'époque des mercenaires me fait doucement sourire voir gerber. Pour moi Jussie c'est un mec qui a fait 4/5 bonnes premières années, puis arrivait à renégocier son contrat avec salaire à la hausse juste avant de partir 6 mois à l'infirmerie.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
Message posté par Pig Benis
Il habite sur la ligne 10, métro Jussieu.

Hahaha. Désolé.


J'y avais pensé, mais j'avais pas osé la sortir.
Message posté par Alieksandr
"Un des joueurs les plus talentueux de notre championnat" Du calme..


Epoque lensoise je me souviens d'un bon espoir et ses premières années à Bordeaux étaient vraiment bonnes. D'ailleurs il était régulièrement titulaire dans le Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 vers 2009.
Il faut aussi ajouter "footballeur masqué" dans son CV ;-)
Message posté par julboz
D'ailleurs il était régulièrement titulaire dans le Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 vers 2009.


Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 ?
Tu veux dire l'équipe avec 9 défenseurs, Gourcuff et Chamakh, qui espérait un coup de chatte ou un coup de pouce arbitral à chaque match et qui avait réussi à gagner grâce à ça ?
Bring back our Planus Niveau : DHR
C'est bien l'ambiance ici maintenant dites donc...

Sinon oui Jussié "le magicien" aurait pu faire une toute autre carrière sans ses blessures.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
Message posté par Bestounet
Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 ?
Tu veux dire l'équipe avec 9 défenseurs, Gourcuff et Chamakh, qui espérait un coup de chatte ou un coup de pouce arbitral à chaque match et qui avait réussi à gagner grâce à ça ?


Si seulement c'était drôle
danseavecmamie Niveau : DHR
C'est déjà bien pour lui d'etre revenu dans l'effectif. Il n'a pas joué une minute sur la saison 2014/2015 du à sa blessure aux ligaments du genou. Pour son retour, il a marqué contre Liverpool en Europa league. Puis plus rien.


Ses qualités techniques ont toujours étées mises en avant mais il a un physique en carton.
crunch1664 Niveau : DHR
Message posté par Bestounet
Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 ?
Tu veux dire l'équipe avec 9 défenseurs, Gourcuff et Chamakh, qui espérait un coup de chatte ou un coup de pouce arbitral à chaque match et qui avait réussi à gagner grâce à ça ?


Facile de cracher sur les Girondins depuis quelque saison mais lors du titre on doit finir 2 ou 3 meilleur attaque du championnat.
Je suis lyonnais et, pour moi, dans les années 2000, il y a trois belles équipes en France.
Le Monaco de Deschamps (la plus belle).
Le Lyon de 2004 à début 2007. (la plus constante, la plus gestionnaire et la plus forte).
Et le Bordeaux du de 2008 à début 2010. (en dessous des deux autres, mais une sacrée équipe quand même)

Il faut le reconnaitre.
Message posté par Bestounet
Bordeaux qui marchait sur la ligue 1 ?
Tu veux dire l'équipe avec 9 défenseurs, Gourcuff et Chamakh, qui espérait un coup de chatte ou un coup de pouce arbitral à chaque match et qui avait réussi à gagner grâce à ça ?


Je vois pas trop le rapport avec le style de jeu, comme tu le dis ils gagnaient. Je me rappelle qu'en janvier ils étaient encore en lice dans toutes les competitions, après avoir tapé entre autre le bayern. On était loin du Paris actuel mais pendant un an et demi en gros c'était clairement supérieur au reste des clubs français.

Sinon les Fernando, Wendel, Cavenaghi, Plasil, Tremoulinas de l'époque j'en voudrais bien aujourd'hui dans tous les clubs de ligue 1 excepté paname
Ah bon, moi je me souviens d'une équipe qui souffrait face à tout le monde mais qui avait beaucoup de réussite et des excellents Gourcuff/Chamakh.
Non sérieusement, je me souviens très bien de certains matchs, le match contre Valenciennes avec le show Chapron, le match contre Monaco avec le Monégasque qui tombe devant la ligne de but et sauve les girondins de l'égalisation, le match contre Caen relégué qui fait souffrir Bordeaux tout le match...
Le match contre le Bayern... Un super Bayern en face qui aligne difficilement deux passes...

Je dis ça j'ai rien de très spécial contre Bordeaux (pas une équipe que j'aime mais rien de plus), faut juste arrêter de tout embellir, ce Bordeaux était comme le Leicester de cette année, une équipe qui ne faisait pas n'importe quoi tactiquement mais qui avait surtout une réussite énorme et un excellent duo devant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
560 37