1. //
  2. // Benoît Trémoulinas

« C'est jouissif ! »

Titulaire indiscutable sur le côté gauche de la défense bordelaise, “Trech” est intraitable avec l'adversaire. Défensivement d'abord, et offensivement aussi, puisque le latéral ruine de plus en plus souvent les reins de ses vis-à-vis. Grâce à sa malice, sa vivacité et sa redoutable qualité de centre, le jeune Bordelais (24 ans) est l'actuel meilleur passeur de L1, avec 7 passes décisives. Pas étonnant que les rapaces étrangers tournent autour de lui. Maintenant, reste plus qu'à convaincre Raymond...

Modififié
0 0
La compétition est intense pour les Girondins, qui sont actuellement engagés dans quatre compétitions. Comment gérez-vous le calendrier ?


Le calendrier, il fait peur ! On sait que l'on va jouer tous les trois jours, mais c'est plutôt alléchant pour la suite. Quand on est footballeur, on a envie de jouer le maximum de matches. Et le fait que les Girondins soient sur tous les tableaux, c'est bien pour nous et pour l'image du club.



Samedi, c'est Boulogne qui vient à Chaban-Delmas, en championnat. Tu t'attends à quoi ?


Je pense que cela va être un match basé sur la défense, et qu'ils vont jouer avec leurs armes. Mais nous, on va essayer de bien l'aborder, sans le prendre à la légère, et de le gagner. Avec un certain impact physique, et notre jeu...



Personnellement, tu t'éclates, jusqu'à en être meilleur passeur du championnat...


Sept passes décisives, c'est quelque chose d'important pour moi, et ça veut donc dire que j'ai fait marquer sept fois : c'est jouissif ! Jouer avec les latéraux, c'est la philosophie du coach, et on voit que ça va bien. Quand je fais une passe décisive, c'est comme si je marquais un but. Je suis très content.



Est-ce que tu es désormais un peu plus attendu au coin du bois, par les défenseurs adverses ?


C'est vrai que lorsque l'on joue face à des équipes qui veulent rester derrière, les couloirs sont souvent bloqués. On se dit alors que l'on va passer son match à défendre et à faire quelques passes. Après, ça laisse forcément des espaces pour nos milieux de terrain et nos attaquants. Mais nous, les latéraux, nous sommes presque considérés comme des ailiers aujourd'hui.



Quelle analyse fais-tu de ton jeu, à présent ?


J'arrive à canaliser de plus en plus cette percussion, et je pense que maintenant, j'y vais un peu moins qu'avant, ce qui me permet de mieux défendre. Mais quand j'y vais, c'est vraiment pour enfoncer le couteau ! J'essaie d'apporter un plus. Je crois que j'arrive mieux à gérer, avec le peu d'expérience que j'ai. Il ne faut pas y aller tout le temps, car quand on est essoufflé, il y a un contre-effort à faire. Après, on est beaucoup moins lucide, forcément.



Ce sont les points sur lesquels tu as le plus évolué ?


Mentalement, je suis vraiment costaud maintenant. Dans le domaine défensif, j'ai progressé par rapport à la saison dernière, même si je dois encore y parvenir un peu plus. Je sais que je dois encore travailler sur certains points. Et c'est surtout au niveau de la régularité que je dois y arriver, pour vraiment atteindre le très haut niveau. C'est ce qui prime.



Tu sembles toujours être au taquet quand tu joues, mais en dehors, comment récupères-tu ?


Je connais bien mon corps dans le sens où je sais quand j'ai besoin de récupération. Par exemple, il faut que je m'étire beaucoup. Je le fais avec les kinés après chaque entrainement, parce que c'est primordial pour mon petit corps ! J'ai une bonne alimentation aussi. Tous les soirs, j'ai quelqu'un qui m'amène un dîner diététique, suite à un programme que j'ai mis en place.



Quels sont tes objectifs pour la suite ?


Mon objectif, c'est d'acquérir de plus en plus d'expérience au haut niveau, et de gagner des titres avec les Girondins. Me fixer des challenges personnels n'est pas trop mon style. Ma réflexion, c'est vraiment de progresser. Je suis assez perfectionniste par rapport à ça, donc je prends tout ce que l'on me donne.



Et aucune allusion à d'autres destinations possibles, comme l'étranger, par exemple ?


Non, même si c'est vrai que l'on a toujours une certaine fierté à entendre son nom cité par des clubs prestigieux. Mais cela ne reste que des citations...



Et l'Équipe de France ?


Je pense que c'est au sélectionneur qu'il faut demander ça, et pas à moi... Moi, pour l'instant, je ne pense à rien, si ce n'est à surtout jouer ! Après, on verra. »

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0