En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée
  3. // Rennes/Marseille

C'est fort, Modou Sougou ?

Un nom rigolo, un prix abordable et beaucoup d’interrogations. Méconnu du grand public, le Sénégalais du CFR Cluj Modou Sougou a rejoint l’Olympique de Marseille en cours de semaine pour 3 millions d’euros. Présentation.

Modififié
C’est ce qu’on appelle arriver sur la pointe des pieds. Au vrai, si le seul journaliste de La Provence ne s'était pas pointé à l'aéroport de Marseille ce mercredi soir, Modou Sougou serait passé totalement inaperçu. Caché sous un gros bonnet et derrière son porte-bagages où trônaient deux petites valises, la nouvelle recrue de l’Olympique de Marseille n’a pas fait déplacer les foules. Après des passages au Portugal et en Roumanie, ce quasi-inconnu dont on sait seulement qu’il a réalisé une campagne plus que correcte en Ligue des champions arrive pour amener un peu de panache offensif dans les rangs phocéens. Pour cela, Sougou va amener sa vitesse, sa qualité de passe et sa force de travail. Bosseur, motivé et surtout très méconnu, le Sénégalais, arrivé pour trois millions d’euros et un salaire raisonnable, part avec un avantage non négligeable : on n’attend rien de lui.

Fada de l’OM

D’habitude, la déclaration d’amour au club que l’on vient de rejoindre lors de la première conférence de presse, on n’y croit pas. Mais là, Modou Sougou avait préparé son speech. « Quand mon fils est né, en 2008, je lui ai acheté le maillot de l’OM floqué "Mamadou Niang" » , a sabré d’entrée de jeu celui qui a le sleeping eye, de Dwyane Wade ou de Forest Whitaker, des hommes talentueux, en somme : « J’avais des posters de l’équipe championne d’Europe dans ma chambre. L’OM est un club que je suivais quand j’étais gamin. » C’est à Fissel, au Sénégal, que Modou Sougou est né. Il y commence le foot, puis rejoint la capitale Dakar pour porter les couleurs de l’AS Douanes pendant trois saisons. À 19 ans, l’envie d’Europe se fait trop forte et il part pour le Portugal. Leiria, Setúbal, retour à Leiria, puis Coimbra de 2008 à 2011, une époque où José Anigo le suivait déjà. C’est au cours de ces sept années passées au Portugal que Sougou, excellent sprinteur, hérite d’un joli surnom : le Vent. Il faut dire que la vitesse est la qualité principale de ce bonhomme tout fin d’1m78. C’est simple, après plusieurs tests passés dans ses différents clubs, le Sénégalais vaudrait 10’40’’ sur 100 mètres sur une pelouse, de quoi emmerder quelques sprinteurs professionnels sur une vraie piste.

De la vitesse, des passes décisives et du boulot


« Je ne fais pas de l’athlétisme » , a toutefois prévenu celui qui se définit lui-même comme un « joueur d’équipe » . Plus appelé en équipe nationale depuis 2008, Modou serait pour certains « entre Niang et Gervinho » et pour d’autres « semblable à Jonathan Pitroipa » . Des comparaisons aussi floues que risquées avec des joueurs de qualité. Si le transfert du « Vent » s’inscrit dans la volonté des dirigeants marseillais de « tenter des coups » par faute de moyens, Modou Sougou ne vient pas de nulle part. Auteur de 24 buts et de 22 passes décisives lors de son passage au Portugal, le Sénégalais a été l’un des maillons forts de l’effectif du CFR Cluj lors de la conquête du titre de champion de Roumanie. Deuxième meilleur passeur de la phase de poules de la Ligue des champions cette saison, le natif de Fissel est plus à son aise sur l’aile droite de l’attaque, même si sa vitesse, sa technique correcte et son amour de la profondeur font de lui un homme capable de dépanner dans l’axe. Professionnel jusqu’au bout des ongles, Sougou est le genre de joueur qui peut faire du bien à Marseille et même un peu plus. Et puis bon, ce n’est pas parce qu’on arrive sur la pointe des pieds qu’on ne peut pas faire de bruit en repartant, hein.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 16 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6