1. // JO 2012
  2. // Groupe D
  3. // Espagne/Honduras (0-1)

C'est déjà fini pour l'Espagne

À Saint James Park, une drôle d'équipe hondurienne l'a emporté devant une équipe espagnole maladroite. Pour ne pas dire poissarde. Le tournoi olympique se termine ici pour la Rojita.

Modififié
0 65
Espagne - Honduras : 0 - 1
Bengtson (7e) pour le Honduras

Après une défaite étonnante contre le Japon, la Rojita, favorite du tournoi olympique avec le Brésil, n'avait plus le choix, elle devait l'emporter contre le Honduras. Dans un match qui a renouvelé le genre « hold up » dans le cadre olympique, elle s'est finalement inclinée. La distribution des rôles est évidente. Des Honduriens courageux, réalistes et combattifs l'emportent contre une Espagne dominatrice stérile.

Le bloc hondurien

L'Espagne tient vite la balle, mais dans son camp, et subit le pressing hondurien. Une fois le milieu de terrain passé, elle tarde à s'approcher de la surface adverse et aligne les coups francs. Souvent inoffensifs. Sur la première incursion hondurienne, Espinoza adresse une merveille de centre pour Bengtson qui trompe De Gea de la tête. L'Espagne réveillée, on s'imagine alors voir le match retrouver son histoire initiale, une attaque-défense. Mais non, le pressing hondurien pragmatique et bien pensé gêne le mouvement général espagnol, cantonné à des passes latérales ou des séquences stériles. Oui, le Honduras défend bien. Oui, l'Espagne attaque mal.

Isco décale Montoya qui envoie un centre-tir foireux dans les tribunes. Les Honduriens attendent bas, jouent les contres et les gèrent plutôt bien, comme sur une frappe trop envolée de Crisanto à l'approche des 25 mètres. Les envies d'Alba, Mata, Muniain sont toutes annihilées par un pied ou une tête hondurienne. Isco sert Mata qui écrase trop sa frappe. Le gardien hondurien Mendoza ne manque pas l'occasion de se faire briller. Comme De Gea qui noue une relation toute particulière avec les frappes de Mario Martinez. Mata reprend de volée un centre de Montoya qui chatouille le poteau droit de Mendoza. Sur un faux rythme, l'Espagne n'est ni sereine, ni dominatrice. Elle est hésitante, brouillonne et impatiente. Elle s'approche du but adverse sans créer le moindre décalage. Le tiki sans le taka. Juste avant la pause, Mata ouvre trop son pied. Et rate sa troisième grosse occase du match. La Rojita est pour le moment éliminée.

La baraka de Mendoza

Figueroa tente sa chance des 30 mètres et confirme l'ambition hondurienne de la deuxième période : bien défendre, et tenter tout ce qui se présente. Sur un petit délice de centre de Martinez, Espinoza touche le poteau de la tête. Mata manque de peu l'égalisation dans la foulée. Oui, cette deuxième période ressemble à la première. Adrian dépose une tête astucieuse, mais Mendoza la dévie sur sa barre. Les joueurs de Luis Suárez défendent toujours aussi bien et Mendoza poursuit sa récolte aérienne. Muniain se faufile et dévisse sa frappe. Deux minutes plus tard, il reproduit l'effort, élimine trois joueurs et touche le poteau. Le Honduras s'est regroupé et réinvente le 8/1/1.

Rodrigo pose une tête croisée et Mendoza continue son show. Herrera sert parfaitement Adrian qui bute encore sur vous-savez-qui. Pour l'anecdote, sur une centre de Mata, Rodrigo, le but ouvert, dépose sa tête sur la barre. La frappe de Tello passe de peu à côté, celle de Muniain très très haut dans les airs. En guise de conclusion, Rodrigo se fait faucher sous les yeux de l'arbitre qui ne siffle rien. L'Espagne ne pouvait pas gagner ce soir, elle est éliminée.



Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Etrange le forfait de Nadal et l'élimination de l'Espagne dans une compétition où les tests anti-dopage ne dépendent pas des fédérations!
Allez dehors les espagouins ! Reprenez votre arrogance et vos produits dopants, justice est faite ce soir ! Retour à la casa.
Étrange de retrouver systématiquement un m o n g o l pour écrire ce genre de commentaire ..
Au JO de Londres, la Rojita mourut tôt.
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
Si je dis que ça me fait plaisir je passe pour un rageux?
Pour info monsieur Johnny : Nadal à déjà gagné l'or olympique, de même que l'équipe de foot masculine.
Pffff mais les vieux rageux des années 2008-2012, c'est franchement affligeant...
Le Japon et le Honduras qui " s'arrangent " pour faire match nul lors du dernier match de la phase de poules , et les voilà qualifiés !
* "Aux JO[...]" Ce n'est pas moins tiré par les poils d'une moule, mais il me fallait bien un X, oté !
Euh j'ai envie de dire tant mieux...
Le dopage ci, le dopage ça : on dit ça, hondurien. La Rojita ne sera paella pour la médaille, c'est tout.
(Oui, oui, j'arrête, là)

@ serge karamazov
et moi je l'ai trouvé sur facebook: Sam Aire!
Voici la preuve :
h ttps://www.facebook.com/so.foot
Johny Rep arrete t'est delire espece d'abruti fini a la pisse --'
Abilio 34 Niveau : DHR
Quelle mauvaise foi..Même quand l'Espagne perd vous vous en remettez à des considérations extra-sportives.Cette élimination montre juste qu'ils restent des humains.Mais se réjouir de leur débâcle alors que votre équipe de France n'est même pas qualifiée, c'est juste pathétique..Allez supporter le Brésil comme vous le faisiez auparavant, ce sera un peu plus crédible.Bonne soirée
Pendant ce temps là, l'Uruguay perd son premier match de son histoire lors des J.O.
Messissy Boy Niveau : Loisir
C'est bizarre ça, quand c'est plus Angel Villar qui est aux manettes (de l'UEFA et de la FIFA) pour choisir des arbitres toujours favorables a son equipe... et ben son equipe est minable et aussitot eliminee... CQFD!
Les Espagnols devraient penser a placer Villar au CIO aussi...
P'tain j'en reviens pas, j'hallucine, avec l'équipe de fou qu'ils ont ils ont réussi à se faire éliminer au premier tour, 2 match, 2 défaites, 0 goal marqué. Incroyable qu'une équipe championne d'europe des moins de 21 il y a un an se fasse humilier ainsi
Mes constatations en vrac :
- Ander > Koke : quel tactique de merde. Merci Milla
- Thiago > Isco. Dommage
- Pourquoi faire sortir Martinez pour Tello a la 83. Trop tard, et sortir un défenseur aurait été mieux
Au fait Johnny, depuis quand FIFA, UEFA, FIBA, UCI, ... sont des succursales des organismes espagnoles ?
Villarato ? Toi aussi tu t'y mets ?
Moi ce que je vois, c'est que les espagnols sont parti pour se faire la honte du siècle à ces JO, ça sent le 0 médaille, et ça devrait servir au gens pour se demander si vraiment les espagnols ont la potion magique.
Ici, en générale aux JO, dans la plupart des épreuves, on parle de qui est le plus fort, de qui court le plus vite, le plus longtemps, et pas de celui qui joue le mieux. Et les espagnols sont absents. Pas au point faut croire la potion magique.
Faudra peut être ce résoudre à penser que si les espagnols gagnent dans certains sport, c'est juste parce qu'il joue mieux, pas parce que des produits inconnu en ont fait des surhommes.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 65